Suivez-nous

Tests

Test des realme Buds Q : que valent des écouteurs sans fil à 30 euros ?

Très actif depuis le début d’année sur le marché des smartphones, realme continue de diversifier son offre. Après les bracelets et autres montres connectés, le constructeur chinois lance les Buds Q, ses premiers écouteurs true wireless commercialisés en France. Proposés à 30 euros, que valent-ils au quotidien ? Je les ai testés pendant plusieurs jours.

Il y a

  

le

 
test realme buds q boite ouverte
© Presse-citron

Quel constructeur de smartphone ne propose pas ses écouteurs maison ? Motivés par le succès des AirPods d’Apple, Samsung, Huawei, Xiaomi, OnePlus et consorts se lancent dans l’aventure des écouteurs sans fil avec plus ou moins de succès. Il y en a pour tous les goûts et tous les budgets. Alors forcément, realme, nouvel acteur très dynamique du marché des smartphones, se devait de mettre sa pierre à l’édifice.

Fidèle à son credo, le constructeur attaque le marché en misant sur un bon rapport qualité-prix. Les Buds Q (c’est leur nom) se déclinent en deux coloris (blanc ou noir) et seront disponibles le 14 août au prix de 29,99 euros, soit presque dix fois moins chers que les AirPods Pro.

À ce tarif, realme doit donc faire des concessions. Pas de technologie de réduction de bruit active mais une simple réduction de bruit passive due au format intra-auriculaire des écouteurs. Le constructeur s’est tout de même associé à un grand créateur de mode pour imaginer le design des Buds Q et assure avoir apporté un soin particulier à la qualité audio. Vous commencez à me connaître, j’ai forcément voulu vérifier tout cela. J’ai donc utilisé les Buds Q quotidiennement pendant quelques semaines. Voici mon avis.

Realme Buds Q au meilleur prix Prix de base : 29 €

Design et ergonomie

Pour concevoir ses Buds Q, le studio de design de realme s’est associé au créateur José Levy. Ce nom ne vous dit rien ? Designer coopératif d’Hermès, cette référence du monde de la mode collabore également avec Cacharel et Nina Ricci. Parmi ses œuvres les plus connues : le cheval noir en cuir emblématique de la marque Hermès. realme ne fait donc pas les choses à moitié et assure avoir apporté un soin particulier au design avec le souhait de « mêler ‘naturel’ et ‘technologie’ ».

José Lévy s’est donc inspiré de ses souvenirs d’enfance notamment des galets de la plage de Normandie. C’est en effet ce qui vient à l’esprit lorsque l’on saisit le boîtier des Buds Q. Arrondi et très compact (plus que celui des AirPods Pro), il reprend bien le format d’un galet qui tient dans le creux de la main et se glisse aisément dans la poche zippo de jeans. Les écouteurs eux-mêmes reproduisent à plus petite échelle cette forme aussi agréable à l’œil qu’en mains.

Reste que realme a dû rogner sur les coûts pour proposer ses écouteurs à 30 euros. Aussi, cela se ressent dès les premiers instants. Le plastique fin utilisé semble très fragile, le mécanisme d’ouverture/fermeture du boîtier prêt à se rompre à la moindre chute ou manipulation trop brusque. Le port de charge micro-USB témoigne également d’une volonté de contenir les coûts.

Ce plastique de qualité très moyenne est également utilisé pour les écouteurs. Pour le coup, le choix de ce matériau présente un avantage non négligeable : les Buds Q se révèlent particulièrement légers et très agréables à porter au quotidien. D’ailleurs, realme fournit deux paires d’embouts supplémentaires (plus gros et plus petits) permettant d’ajuster la bonne tenue des écouteurs dans les oreilles.

test realme buds q micro usb

© Presse-citron

Si les Buds Q ne respirent donc pas le produit haut de gamme (logique au regard de leur prix), realme a fait un joli travail en matière d’ergonomie, aussi vous pourrez enchaîner les heures d’écoute non sans un certain confort. Cerise sur le gâteau, vous pourrez vous laisser surprendre par une averse la certification d’étanchéité IPX4 assurant une résistance aux éclaboussures.

Simples et efficaces

Malgré leur prix contenu, les Buds Q se connectent rapidement aux différents appareils (4,2 secondes assure realme). L’appairage s’effectue de manière assez simple : appuyez de manière prolongée sur les logos realme avec les écouteurs dans la boîte et le tour est joué. Pour couper la musique, remettez-les tout simplement dans le boîtier.

Les Buds Q permettent également d’assurer des conversations téléphoniques qui, je dois bien le dire, ne brillent pas par leur clarté. Suffisants pour de cours appels, mais oubliez les longs discours. Notez aussi que les écouteurs peuvent se contrôler par gestes personnalisables dans l’application realme Link. Appui simple, double-appui, appui-prolongé, les options ne manquent pas, aussi vous pourrez « remapper » les gestes à l’envie.

Qualité audio

Malgré un tarif contenu, les Buds Q intègrent une puce maison R1Q promettant une latence réduite à 119 ms, « comme les casques filaires » assure realme. Cette puce s’accompagne d’un « Large Drive » de 10 mm promettant des basses plus dynamiques ainsi que d’un diaphragme constitué de PEEK, le thermoplastique considéré comme le plus solide et performant au monde, pour des aigus plus clairs. Les Buds Q prennent en charge le codec audio AAC et… c’est tout. Pas de LDAC, aptX, aptX HD ou toute autre codec haute définition.

test realme buds q oreille

© Presse-citron

realme a beau multiplier les superlatifs à leur sujet, on ne peut pas dire que les Buds Q sont des écouteurs conçus pour les audiophiles. Leur tarif ne trompe d’ailleurs personne. Mais pour une utilisation quotidienne, ils devraient amplement suffire au commun des mortels, à condition, bien sûr, de toujours prendre en considération son placement tarifaire. Ne les comparez donc pas à des AirPods Pro, vendus près de 10 fois plus chers.

En réalité, je dois bien avouer que les Buds Q m’ont agréablement surpris. Si le son délivré manque de caractère, l’ensemble reste plutôt équilibré. Dans tous les cas de figure, realme ne tombe pas dans les pièges faciles. Le son est donc loin d’être mauvais. Même si les basses manquent cruellement de punch, je n’ai jamais ressenti de grosse distorsion des aigus même avec le volume à 100%. Quant aux médiums, ils sont plutôt maîtrisés notamment au niveau des voix. L’écoute de podcasts par exemple est assez plaisante avec un son chaud et rond.

test realme buds q confort

© Presse-citron

À l’instar d’Apple ou Huawei, realme opte pour un son consensuel et ne prend aucun risque. L’application realme Link n’y changera rien, le constructeur n’y ayant pas intégré d’égaliseur ou de profils d’écoute. Tout juste pourrez-vous activer un mode jeux dont je n’ai pas su percevoir l’intérêt. Quant à la latence, je n’ai pas eu de problème particulier lors du visionnage de vidéos.

Sans grande surprise, les Buds Q ne figurent pas parmi les références de l’audio. Néanmoins, la qualité de son délivrée par ces intra-auriculaires à 30 euros m’a agréablement surpris, d’autant que la réduction de bruit passive se révèle particulièrement efficace.

Autonomie et recharge

Comme chez les concurrents, le format ultra-compact des Buds Q restreint l’espace disponible pour la batterie. realme ne fait donc pas de miracle et annonce une autonomie de 4h30 en écoute de musique et jusqu’à 3 heures en appel.

test realme buds q design boite

© Presse-citron

Dans les faits, les écouteurs tiennent plutôt 3h30 dans le premier scénario et 2h à 2h30 dans le second. Comme toujours, l’autonomie variera en fonction de vos usages, pour ma part j’ai effectué mes tests avec le volume à 80%. Ainsi, les Buds Q ne se montrent pas particulièrement endurants puisqu’ils affichent une autonomie comparable à celle des AirPods Pro d’Apple avec la réduction de bruit active, plus gourmande en énergie. Heureusement, le boîtier peut prolonger le plaisir de 20 heures avec une seule charge.

La recharge, justement, ne figure pas non plus parmi les points forts des Buds Q. realme fait le minimum syndical en fournissant un câble USB/micro-USB (sans bloc d’alimentation). Pas d’USB-C, de charge rapide et encore moins de système sans fil. Logique.

Mon avis

Comme je m’y attendais, les Buds Q ne jouent pas dans la même cour que les AirPods Pro, Sony WF-1000-XM3 et autres écouteurs intra-auriculaires haut de gamme. À 30 euros, le contraire aurait été étonnant. Néanmoins, ne vous fiez pas à leur prix riquiqui : les Buds Q se révèlent très agréables à porter au quotidien, élégants et discrets (même si fragiles) et leur qualité audio, bien aidée par une réduction de bruit passive efficace, en surprendra plus d’un. J’aurais aimé trouver un égaliseur dans l’application realme Link pour compléter le tout mais pour 30 euros, la copie rendue par realme reste plus que correcte. Bien évidemment les audiophiles passeront leur chemin, mais si vous disposez d’un petit budget et écoutez principalement la musique en streaming dans les transports, en travaillant ou en faisant un peu de sport, je ne peux que recommander ces Buds Q.

realme Buds Q

29.99
8.2

Design

7.5/10

Ergonomie

9.0/10

Qualité audio

8.0/10

Autonomie et recharge

7.5/10

Rapport qualité-prix

9.0/10

On aime

  • Design élégant et discret
  • Écouteurs légers et agréables à porter
  • Qualité audio très correcte
  • Excellent rapport qualité-prix

On aime moins

  • Finitions un peu cheap
  • Boîtier fragile
  • Autonomie un peu juste
  • Un petit égaliseur realme s'il vous plaît ?
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *