Suivez-nous

Tests

Test Xiaomi Mi 11 Ultra : le meilleur de tous ?

Le Xiaomi Mi 11 dispose de caractéristiques techniques impressionnantes. Mais cela suffit-il pour convaincre ? Réponse dans notre test !

Publié le

 
Xiaomi Mi 11 Ultra
© Presse-Citron

Tiens, encore un smartphone Xiaomi ? Oui… depuis quelques mois, le constructeur ne chôme pas et bombarde à tout va l’Europe. Si nous comptons encore correctement, le Mi 11 Ultra que nous testons ici est le onzième modèle annoncé en France depuis le début de l’année. Ou le dixième, on ne sait plus : il est difficile de s’y retrouver.

Ce dont on est sûr, c’est qu’il s’agit d’un modèle très haut de gamme, notamment en matière de photographie. En théorie, le Mi 11 Ultra à de quoi tenir tête aux ténors que sont les Galaxy S21 Ultra de Samsung, le Find X3 Pro d’Oppo et l’iPhone 12 Pro Max de qui-vous-savez. Très bien, mais ça donne quoi dans la vraie vie ? Rien de mieux qu’un test pour le découvrir !

Prix et disponibilité du Mi 11 Ultra

Le Xiaomi Mi 11 Ultra est disponible en France en version 12 Go RAM / 256 Go Flash pour 1199 euros (hors abonnement). Il se décline en deux teintes : Blanc Marbre et Noir Céramique.

Xiaomi Mi 11 Ultra au meilleur prix Prix de base : 1 199 €

Design : beau (et gros) comme un camion

Vous cherchez un smartphone léger et compact ? Passez votre chemin ! Avec son écran de 6,81’’ de diagonale et ses 234 grammes, le Mi 11 Ultra a tout d’un costaud. Légèrement plus compact que le Galaxy S21 Ultra (164,3 x 74,6 x 8,38 mm contre 165,1 x 75,6 x 8,9 mm), il se paye le luxe d’être plus lourd (234 g contre 227 g). Il leste donc bien la poche de son propriétaire, surtout si on lui ajoute un étui de protection ! Il bénéficie de la certification IP68, le rendant résistant à une immersion temporaire ainsi qu’à la projection d’eau.

Xiaomi Mi 11 Ultra

© Presse-Citron

Fort traditionnellement, l’écran occupe l’essentiel de la face avant. Une perforation de la dalle logée dans l’angle supérieur gauche dégage la place nécessaire à l’intégration de la caméra frontale. Le lecteur d’empreintes est quant à lui logé sous l’écran et offre une fiabilité ainsi qu’une réactivité convaincante. Les bords verticaux de la dalle sont de type waterfall afin de faire quasiment disparaître les bordures noires entourant la dalle. Le front et le menton sont quant à eux d’une grande discrétion.

Fait de métal poli, le châssis du Mi 11 Ultra héberge les classiques touches de commande mécaniques (mise sous tension et contrôle du volume) sur le flanc droit. Le port USB-C et le tiroir à cartes (2 nano-SIM) trouvent place sur la face inférieure. Comme son opposée, celle-ci présente une série de perforations destinées à laisser passer le son créé par la paire de haut-parleurs stéréophoniques. Signalons au passage la présence d’un émetteur-récepteur infrarouge sur la face supérieure, auquel Xiaomi semble beaucoup tenir (contrairement à la sortie audio jack, toujours aux abonnées absentes).

Xiaomi Mi 11 Ultra

© Presse-Citron

Le premier contact avec la face arrière génère ce que certains au sein de la Rédaction n’hésitent pas à qualifier d’horreur absolue de choc visuel. Au lieu de confiner la caméra dorsale à son habituelle barrette ou domino, Xiaomi l’étale sans complexe sur toute la largeur et sur un quart de sa hauteur.

Particulièrement visible sur notre version de test faite de céramique blanche, cette excroissance déborde de la coque, portant localement l’épaisseur à 12,5 mm. Elle n’abrite pas seulement les trois modules de la caméra, mais aussi un micro écran OLED. Celui-ci affiche quelques informations essentielles lorsque le Mi 11 Ultra est en veille et posé sur une table. Que l’on aime ou pas ce design, il faut au moins lui reconnaître une qualité : l’appareil n’est plus bancal lorsqu’il est posé à plat, le rendant plus agréable à utiliser.

Écran du Mi 11 Ultra : ouiiiiiiiiiiii !

Le Mi 11 Ultra embarque par une dalle AMOLED 6,81’’ affichant 3200 x 1440 pixels en format 20:9 ème (densité de 515 ppp). Elle produit des images d’excellente elle qualité restant lisibles quelles que soient les conditions de luminosité ambiante. En étant compatible 10-bits, elle peut générer 1,03 milliard de couleurs et bénéficie des certificationsHDR10+ ainsi que Dolby Vision.

La fidélité colorimétrique est remarquable, tout comme la fluidité de l’image grâce à une fréquence de rafraîchissement pouvant atteindre 120 Hz. Par défaut, celle-ci est calée à 60 Hz afin d’économiser la batterie et varie automatiquement en fonction du contenu affiché (30, 60, 90 ou 120 Hz). Xiaomi a choisi de protéger la face avant avec une dalle de verre Gorilla Invictus de Corning, soit la plus résistante du moment.

L’emploi d’une dalle AMOLED autorise l’implémentation de l’affichage permanent. Connu sous le terme Always on display, il permet de garder un œil sur les données essentielles de l’appareil lorsqu’il est en veille (date, heure, notifications).

 

On l’a évoqué précédemment, le Mi 11 Ultra bénéficie d’un second écran logé sur la face arrière. Mesurant 1,1’’ de diagonale de 126 x 294 pixels, il affiche en format réduit les mêmes informations que l’affichage permanent. Ce n’est pas son seul usage puisqu’il peut servir de moniteur de contrôle lors de la prise de vue avec la caméra dorsale.

Ce petit moniteur est à notre avis largement sous-exploité. Au lieu de proposer une activation automatique lors de la prise de vues, il faut aller chercher une option dans le menu des réglages de la caméra pour le mettre en fonction. Son utilisation en mode photo s’avère étonnante puisqu’il est impossible de l’activer en mode portrait ou lors de la captation d’une vidéo. Pourquoi ? Nous n’en avons pas la moindre idée. Espérons qu’une prochaine mise à jour corrigera cela.

Excellentes performances pour le Mi 11 Ultra

Positionnement haut de gamme oblige, le Mi 11 ultra est fort logiquement construit autour d’un SoC SnapDragon 888 de Qualcomm. Il est épaulé par son fidèle compagnon, le processeur graphique Adreno 660 et embarque de 12 Go de RAM LPDDR5. Le stockage est constitué de 256 Go de mémoire Flash UFS 3.1, non extensible. De quoi voir largement venir. D’après une étude menée par un constructeur concurrent (Oppo, en l’occurrence) seuls 2 % des utilisateurs ont utilisé plus de 200 Go de stockage avant la fin du cycle de vie d’un smartphone. La grande majorité ne dépasse jamais plus de 80 Go.

Au petit jeu des benchmarks, le Mi 11 ultra affiche un score de 775 254  points Antutu, 3617 points Geekbench (en multicœur, 1131 points en monocœur) et 5619 points 3D Benchmark. Cela ne vous parle pas ? Alors, retenez juste que le Mi 11 Ultra est une bête de course. En ce printemps 2021, aucune application Android ne lui résiste vraiment. Qu’il s’agisse de montage vidéo, de jeux 3D ou de multitâches, il répond présent à toutes les sollicitations. Son interface reste d’une belle fluidité et l’on peut faire tourner simultanément des applications très demandeuses en ressources. Un vrai plaisir à utiliser, même s’il lui arrive parfois de chauffer un peu.

Interface et fonctionnalités quasi-parfaites

La cuvée 2021 des smartphones Xiaomi est accompagnée d’Android 11 et de la surcouche maison MIUI 12. Celle-ci, déjà vue sur le Mi 11 et le Note 10 Pro est ici présente en version 12.0.6. On ne va pas en faire des tartines sur MIUI 12 : cela a déjà été fait précédemment ! On se contentera de dire tout le bien que l’on pense de cette surcouche réactive, légère et intuitive.

Elle n’est pourtant pas parfaite puisqu’elle est livrée avec une palanquée de bloatwares que l’on s’empressera de désinstaller. En revanche, la publicité que l’on retrouve parfois dans les modèles d’entrée et de milieu de gamme est ici absente. C’est à notre avis la moindre des choses vu le prix du smartphone !

Côté fonctionnalités, MIUI 12 embarque tout ce qu’il faut. Au lieu de réinventer ce qui existe, Xiaomi reprend les applications officielles d’adroit. La gestion du multitâche et du multifenêtre est basique, mais efficace et nous n’avons pas rencontré de problème particulier ou de manque fonctionnel flagrant lors de nos tests.

Si l’on chipote, on pourra juste regretter l’impossibilité de personnaliser les icônes d’applications sans passer par un lanceur tiers. C’est un détail, certes, mais il peut avoir son importance pour certains utilisateurs. Des constructeurs comme Oppo et realme prennent nativement en charge les packs d’icônes téléchargés sur le Play Store à partir de leur surcouche maison. Espérons que Xiaomi s’y mettra rapidement !

Autonomie correcte et charge rapide

Le Mi 11 Ultra embarque une batterie de 5000 mAh, soit une capacité plutôt généreuse. Il n’est certes pas le seul à en être équipé, mais c’est à notre avis indispensable pour un produit disposant d’un grand écran, de la 5G et d’un processeur très puissant.

Si l’on prend le soin de ne pas abuser des bonnes choses (jeu 3D, enregistrement de photos et vidéo à gogo, etc), l’appareil tiendra quasiment une journée et demie. Il faudra pour cela limiter le rafraîchissement de l’écran à 60 HZ (affichage de 60 im/sec) et laisser la luminosité s’ajuster automatiquement. Ce n’est pas extraordinaire, mais plutôt dans la bonne moyenne du moment.

En utilisant le Mi 11 Ultra à la façon d’un geek gamer, on atteindra quand même la journée d’autonomie. Là aussi, pas de quoi se relever la nuit (ou alors pour recharger la batterie du smartphone), mais pas de quoi rougir non plus face à la concurrence.

Nettement plus impressionnante, la charge rapide fait passer la capacité de 0 à 100 % en une quarantaine de minutes. Cette performance plus qu’honorable est due à une technologie maison mettant en œuvre un bloc d’alimentation 67 Watts fourni en standard.

Enfin, la charge par induction est de la partie, tout comme la charge inversée. On pourra ainsi redonner du peps à un appareil compatible Qi (écouteurs, montre ou autre smartphone), la fonction pouvant assurer une puissance allant jusqu’à 15 Watts avec les appareils compatibles.

Appareil photo du Mi 11 Ultra : il tutoie les meilleurs

La caméra dorsale du Mi 11 Ultra embarque trois modules. Le principal est bâti autour d’un capteur 50 Mpxl et d’un objectif 24 mm f/1,95. Sans trop rentrer dans les détails techniques, on précisera qu’il s’agit d’un grand capteur puisqu’il est de type 1/1,12 ’’, soit l’un des plus vastes que l’on puisse actuellement trouver sur un smartphone. Cette grande taille explique en grande partie le débordement du module photo de la coque arrière, l’éloignement entre le capteur et la lentille extérieure de l’objectif étant fatalement plus conséquent.

Xiaomi Mi 11 Ultra

© Presse-Citron

Le zoom et l’ultra grand-angle embarquent tous les deux le même capteur de 48 Mpxl. Le premier bénéficie d’une optique périscopique 24-120 mm f/4,1, lui conférant un zoom optique 5x. Il peut être porté à 10x en fonctionnement hybride (zoom optique + une dose d’IA). Au-delà, le zoom numérique prend le relais jusqu’à 120x, avec les désagréments que l’on sait (perte de détails de l’image, manque de piqué). L’ultra grand-angle est quant à lui équipé d’un objectif 12 mm f/2,2.

Les images produites avec le Mi 11 Ultra sont globalement d’excellente qualité. Et pour tout dire, les différences avec un smartphone comme le Galaxy S21 Ultra commencent à devenir très subtiles. En journée et en extérieur, la qualité est au rendez-vous. Bien sûr, on constate une certaine mollesse sur les bords de l’image en grand-angle et l’IA s’avère très enthousiaste dès qu’il s’agit de booster les couleurs. Rien de dramatique dans tout cela et les images restent propre, surtout si l’on prend la peine de shooter en mode Pro.

On regrette en revanche une petite latence au déclenchement. Lors de la prise de photo, il peut parfois s’écouler jusqu’à 0,5 seconde entre l’appui sur le déclencheur et l’enregistrement effectif de l’image. S’agit-il d’un bug ou d’une limitation technique ? En tout cas, espérons qu’une solution sera rapidement trouvée à ce défaut agaçant.

Le mode portrait, qui génère un flou d’arrière-plan artificiel se laisse parfois piéger sur les scènes complexes. Paradoxalement, ce n’est en pas vraiment grave. Car la vaste ouverture de l’objectif principal (f/1,95) et le capteur de grande taille créent un flou d’arrière-plan naturel très satisfaisant (et autrement plus convaincant que celui bidouillé par l’IA).

Le mode nuit fait un excellent boulot lorsque l’on shoote avec le module principal en produisant des images définies et très raisonnablement bruitées. Elles sont de bon niveau en ultra grand-angle, la vaste ouverture de l’objectif compensant les défauts dus au capteur moins performant. En définitive, seul le zoom ne tire pas vraiment son épingle du jeu : l’ouverture moyenne de l’objectif (f/4,1) est en partie compensée par la stabilisation efficace. Mais au final, l’image produite s’avère bien moins lumineuse et moins définie.

Le Mi 11 Ultra excelle en captation vidéo. Capable d’enregistrer des séquences en 8K 24 im/s (ce qui ne sert pas à grand-chose actuellement), il donne le meilleur de lui-même en 4K 60 im/s. Le son s’avère très correct et l’on apprécie le mode nuit vidéo, finalement assez agréable. On aime aussi la présence d’un ralenti pouvant monter jusqu’à 1920 im/s en Full HD et d’un accéléré 4K simple à manipuler.

Xiaomi Mi 11 Ultra

L’IA booste parfois les couleurs avec un enthousiasme attendrissant. © Presse-Citron

Le mode Vlog autorise la création automatique de courts clips rythmés que l’on appréciera de partager sur les réseaux sociaux. Citons aussi des effets vidéo permettant de créer des séquences spectaculaires sans trop d’efforts. On aime la réalisation de séquences multicaméra ou encore le très original mode Super Moon que nous n’avons pas eu le loisir d’évaluer durant ce test.

Xiaomi Mi 11 Ultra

Ultra grand-angle sur plage dynamique étendue (HDR) © Presse-Citron

Simple à utiliser, bardé de possibilités toutes plus amusantes les unes que les autres, la fonction photo/vidéo du Mi 11 Ultra est une belle réussite. Nous devons reconnaître ici qu’il se hisse effectivement dans le peloton de tête en matière de production d’images animées et fixes. Seule la petite latence lors de la capture d’une image fixe vient un peu ternir un bilan largement positif.

Xiaomi Mi 11 Ultra au meilleur prix Prix de base : 1 199 €

Notre avis après le test du Xiaomi Mi 11 Ultra

À n’en pas douter, le Mi 11 Ultra est un smartphone haut de gamme très réussi. On n’en attendait pas moins vu son prix ! La qualité de l’écran, ses performances globales et son équipement pléthorique font rapidement oublier une autonomie que l’on aurait souhaitée un peu meilleure. Parmi ses points forts, citons l’excellent boulot fait par Xiaomi en matière de traitement d’image. Qu’il s’agisse de capturer des photos ou des séquences vidéo, le Mi 11 Ultra est sans aucun doute l’un des plus doués de sa catégorie.

 

Xiaomi Mi 11 Ultra

1199 €
8.9

Qualité photo

9.0/10

Ecran et audio

9.5/10

Performances

9.5/10

Autonomie et recharge

8.0/10

Rapport techno-prix

8.5/10

On aime

  • Qualité de l'écran
  • Performances
  • Qualité photo / vidéo
  • EMUI 12 convaincant
  • Charge rapide

On aime moins

  • Autonomie correcte, sans plus
  • Poids élevé
  • Petite latence agaçante lors de la prise d'une photo
7 Commentaires

7 Commentaires

  1. Forumschris

    12 mai 2021 à 9 h 11 min

    Qualité photo

    10

    Ecran et audio

    10

    Performances

    10

    Autonomie et recharge

    10

    Rapport techno-prix

    7

    Vous partez à tort de EMUI qui est la surcouche Honor.
    Chez Xiaomi il s’agit de MIUI.

    • Vincent Bouvier

      12 mai 2021 à 9 h 16 min

      Merci, petite coquille corrigée 🙂

  2. hug0o

    12 mai 2021 à 17 h 16 min

    Qualité photo

    10

    Ecran et audio

    10

    Performances

    10

    Autonomie et recharge

    10

    Rapport techno-prix

    7

    L’émetteur-recepteur infrarouge, tellement pratique ! Quand tu a le smartphone en main et que t’a la flemme d’aller chercher la télécommande de la tv… Si Samsung pouvait réintégrer cette fonctionnalité, c’aurait été parfait !

    Je me tâte sérieusement pour ce Mi 11 Ultra.

  3. Kris

    12 mai 2021 à 19 h 16 min

    Qualité photo

    9

    Ecran et audio

    9

    Performances

    10

    Autonomie et recharge

    9

    Rapport techno-prix

    9

    C’est LE MEILLEUR en photo selon DxO Mark…Et loin devant le S21 Ultra.

  4. David

    14 mai 2021 à 13 h 06 min

    bonjour presse citron la performance est elle moins bonne que celle oneplus 9 pro et le s21 ultra ? parce que eux ont eu 9.5 alors que lui n’a que 9

  5. David

    14 mai 2021 à 13 h 12 min

    Qualité photo

    8.5

    Ecran et audio

    10

    Performances

    9.5

    Autonomie et recharge

    8.5

    Rapport techno-prix

    9

    le comparant au s21 ultra je pense qu’il merite au moins un 8.5 en autonomie et recharge meme si il a une autonomie moins bonne sa recharge est 2 fois plus rapide sa recharge sans fil est 4 fois plus rapide et sa charge inversee est 2 fois plus rapide

  6. David

    14 mai 2021 à 13 h 20 min

    a par ca je trouve que votre moyenne est n’importe quoi de 1 il n’y a pas de note de l’appareil photo et et a par ca il y a plein de d’autre point dans un telephone qui fait des plus et des moins comme l’interface et plein d’autre truc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *