Connect with us

Sciences

Trois patients paraplégiques ont retrouvé le contrôle de leurs jambes

Des chercheurs suisses ont mené une étude qui a permis à trois patients de recouvrer l’usage de leurs jambes paralysées sans stimulation électrique continue. C’est la première fois qu’une expérience amène à de tels résultats.

Il y a

le

patients paralysés remarchent
© EPFL

Menée par l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et de l’Hôpital universitaire de Lausanne (CHUV) en Suisse, une recherche a permis de trois patients paralysés de remarcher. En effet, deux articles ont été publiés sur le déroulé de l’étude qui consistait à se pencher de près sur le cas de trois personnes tétraplégiques. Âgées de 28 à 47 cas, ces dernières ont toutes été blessées au niveau de la moelle épinière lors d’un accident sportif.

Les patients ne remarchent pas totalement, mais l’avancée est spectaculaire

De fait, les chercheurs ont placé des électrodes en dehors de la membrane protectrice de la moelle afin de pratiquer la stimulation épidurale. Par le passé, d’autres scientifiques ont déjà démontré que cela améliorait l’état des patients tétraplégiques, qui pouvaient déjà faire quelques pas lors de stimulations électriques. Dans ce cas, cette étape a été couplée avec un entraînement intensif auquel les trois patients ont participé sans relâche.

> Lire aussi :  Aux États-Unis, la médecine du selfie facilite la prise des médicaments

Durant plusieurs mois, tous se sont entraînés à marcher lorsque les stimulations électriques étaient actives. La grande avancée concerne le fait que les patients ont recouvré l’usage de leurs jambes sans avoir besoin de la fameuse stimulation, ce qui n’avait jamais été le cas jusqu’ici.

Néanmoins, les patients n’ont pas encore retrouvé un usage total de leurs jambes bien que les progrès soient spectaculaires. De fait, le patient de 28 ans a déclaré qu’il utiliserait toujours en fauteuil roulant, car c’est actuellement son moyen de déplacement le plus efficace, mais il peut tout de même faire certains pas sans aucune assistance. Pour sa part, le Néerlandais de 35 ans est également en mesure de faire de courtes distances sans assistance, si bien qu’il a déclaré : « Je devrais bientôt arriver à faire un barbecue moi-même debout ». Enfin, le dernier patient, qui est le plus gravement atteint, peut marcher en laboratoire avec la stimulation. Il a indiqué qu’il se penchait sur la conception d’un tricycle couché pour paraplégiques lui permettant de faire des promenades en forêt. Avec beaucoup d’entraînement, des progrès peuvent encore être faits.

> Lire aussi :  Aux États-Unis, la médecine du selfie facilite la prise des médicaments

Chet Moritz, un spécialiste américain de l’Université de Washington à Seattle a déclaré au sujet de cette expérience que c’était une « preuve solide que le cerveau et la moelle épinière ont rétabli des connexions naturelles, note-t-il. Deux de ces participants étaient même capables de marcher […] en utilisant un déambulateur à roulettes pour l’équilibre et la sécurité ».

Pour sa part, Jocelyne Bloch, neurochirurgienne au CHUV, indique que les recherches tenteront d’exploiter cette nouvelle méthode avec des patients qui viennent de connaître le traumatisme physique, avant l’atrophie des muscles.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Dernières news

Les bons plans

Les tests