Suivez-nous

Internet

Une étude met à l’index l’algorithme de YouTube

La plateforme est accusée de promouvoir des contenus qui violent son propre règlement.

Publié le

 
YouTube
© Unsplash / Sara Kurfeß

En septembre dernier, la fondation Mozilla lançait une nouvelle extension de navigateur baptisée RegretsReporter. L’objectif était de collecter des « recommandations regrettables » que pourrait faire l’algorithme de YouTube pour mieux comprendre son fonctionnement. Les internautes qui constataient qu’une vidéo douteuse leur avait été suggérée étaient ainsi invités à envoyer un rapport aux chercheurs.

YouTube affirme avoir fait des progrès sur ce dossier

Dix mois plus tard, les résultats de cette étude nous sont parvenus et ils ne sont pas très flatteurs pour la plateforme. En tout, 37 380 personnes ont téléchargé cette extension et 3 362 regrets ont été partagés avec les scientifiques. Ces données ont ensuite été passées au crible par 41 assistants de recherche. Ces derniers ont pu alors remarquer que 71 % des regrets exprimés par les participants émanaient de recommandations faites par l’algorithme de YouTube.

Comme l’ont relevé nos confrères de Zdnet, dans la moitié des cas, ces vidéos n’avaient pas vraiment de rapport avec les visionnages précédents, à l’image de cet internaute qui s’est vu suggérer une chaîne d’extrême droite alors qu’il regardait des contenus de survie en pleine nature. De même, certaines publications recommandées violaient le règlement de YouTube. Beaucoup ont depuis été supprimées mais elles avaient au préalable été visionnées par des millions de personnes.

Les chercheurs reconnaissent que les résultats de cette étude ont des limites. D’ailleurs, rien n’empêche certains participants mal intentionnés de tenter de fausser les données en ne recherchant que certaines vidéos indésirables. De même, les 37 380 participants ne sont pas forcément représentatifs du reste de la population. Pour autant, les auteurs espèrent que cela incitera YouTube à faire preuve de davantage de transparence sur son fonctionnement à l’avenir.

De son Côté, YouTube a aussi réagi à cette étude. Cité par TheNextWeb, un porte-parole précise ainsi : « Nous nous efforçons constamment d’améliorer l’expérience sur YouTube et, rien qu’au cours de l’année dernière, nous avons lancé plus de 30 changements différents pour réduire les recommandations de contenus préjudiciables. Grâce à ce changement, la consommation de contenu limite qui provient de nos recommandations est désormais nettement inférieure à 1 %. »

La plateforme dit aussi réfléchir à la possibilité de faire appel à des chercheurs externes pour étudier ses systèmes. Elle aimerait également se pencher sur l’étude de Mozilla pour en examiner la validité mais n’a pas pu récupérer l’ensemble des données.

Youtube
Youtube
Par : Google LLC
4.5 / 5
125,2 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le smartphone de la semaine

À la une

Les bons plans

Dernières news

Les meilleurs forfaits

Les tests