Une fausse petite amie pour rendre votre Facebook attractif ? Le concept de « cloud girlfriend » est né !

C’est bien connu un homme désiré est un homme désirable ! Pour les célibataires 2.0 les plus flemmards d’entre-vous, une nouvelle start-up américaine se propose de créer, moyennant finance, le profil de votre petite amie idéale. Elle retweetera vos tweets, likera vos posts et vous écrira des petits mots sur votre mur Facebook, augmentant ainsi vos chances avec une fille en chair et en os.

C’est bien connu un homme désiré est un homme désirable ! Pour les célibataires 2.0 les plus flemmards d’entre-vous, une nouvelle start-up américaine se propose de créer, moyennant finance, le profil de votre petite amie idéale. Elle retweetera vos tweets, likera vos posts et vous écrira des petits mots sur votre mur Facebook, augmentant ainsi vos chances avec une fille en chair et en os.

Voila, une nouvelle étape vient donc d’être franchie dans l’importance des réseaux sociaux sur notre vie réelle, la « cloud girlfriend » est née. Vous n’avez pas de petite amie? Vous sentez que le fait même d’être célibataire et de n’avoir sur vos profils publiques, Facebook et Twitter notamment, pas ou peu d’interactions avec la gente féminine vous pénalise quant à vos chances de succès dans la vraie vie? La solution est peut-être là avec ce nouveau concept lancé par le site CloudGirlfriend.com. Le schéma de fonctionnement est le suivant:

  • Étape 1 : Vous définissez votre petite amie idéale par le biais, on imagine, d’un formulaire
  • Étape 2 : L’équipe de CloudGirlfriend l’amène « à la vie » sur les principaux réseaux sociaux
  • Étape 3 : Vous pouvez commencer à interagir avec elle et elle vous répondra publiquement
  • Étape 4 : Appréciez votre nouvelle relation avec la fille de vos rêves
  • Étape 5 : (non mentionnée sur le site mais j’ose espérer que c’est tout de même le but ultime… sinon c’est vraiment triste !) Profiter de votre nouvelle popularité virtuelle pour booster votre ego réel et vous dégoter une vraie copine.

Dans une interview sur le site web Quora, le cofondateur du site, David Fuhriman, fournit des précisions importantes quant à la nature du service en disant: « C’est un site qui permet aux gens de définir leur petite amie idéale. Ils interagissent avec elle sur un site de réseau social. C’est une vraie fille qui parle pour la fausse petite amie. Ce n’est pas un chat sexuel ou un service de pornographie ». Voila qui nous rassure !

Beaucoup de question restent cependant sans réponse. Quel sera le prix ? Comment définir la petite amie idéale sur internet ? Que faire si vos amis veulent la rencontrer ? Comment fera-t-elle pour poster de photo d’elle et vous ? Bref comment se limiter au service sur internet sans que le site devienne une plate-forme d’escort-girls ?

Enfin une dernière considération, pourquoi payer pour un service que l’on peut avoir gratuitement soit (et c’est sûrement la bonne solution) en essayant de fréquenter des vraies filles en chair et en os, soit, si vous y tenez absolument, en créant vous même un faux profil de votre fille idéale en le remplissant de photos trouvées au gré d’internet et en écrivant sur votre propre mur ? C’est (encore) plus triste, mais économe !

En conclusion, voyant que le site est déjà surchargé de requêtes au point que les webmasters ont dû créer une file d’attente, je dirais qu’on arrête pas le progrès !



Nos dernières vidéos

35 commentaires

  1. Hmm ça serait un poisson d’avril, que ça m’étonnerait pas ! (Ou alors le monde est vraiment devenu fou !)

  2. C’est incroyable ce truc, le monde est devenu fou?
    De plus j’ai d’énorme doute sur le résultat pouvant être obtenu! En tenant compte que c’est un service anglophone, donc pour la France…

  3. Le monde virtuel devient de plus en plus difficile a gerer. Voila que l’on doit maintenant avoir des petites amies virtuelles pour se rendre plus attractif.

    Bof…ca ne remplace pas la rencontre d’un soir d’une fille sympa lors d’une soiree etudiante. Finalement le reel c’est moin complique et moins frustrant

    John

  4. Ahah c’est beau le progrès !
    Bientôt de faux amis en videoconf’ pour vos soirées.

    On a 2000 amis facebook et autres réseaux sociaux et on a jamais été aussi seuls…

  5. Autant je peux comprendre les gens qui utilisent, de nos jours, les sites de rencontres. Autant le coup de la copine virtuelle pour en attirer d’autre … Qui plus est PAYER pour qu’un bot fasse un retweet sous le pseudo de vanessa ou michelle … Là j’ai du mal à comprendre.

  6. Francescu on

    @Jean-Baptiste « pourquoi payer pour un service que l’on peut avoir gratuitement »

    Sérieusement ?

    Voila grosso-modo la réponse en utilisant les théories du libre échange et de l’avantage comparatif, vieilles de deux cents ans : Lorsque le travail pour produire l’argent qui permet de payer un bien ou un service est moins important que le travail à fournir pour produire soit même ce bien ou service il est plus intéressant de le payer.

    Après il se peut que la question soit ironique ou que ce soit de la radinerie même pas rentable : )

  7. Une pub pour meetic?! Étonnant concept s’il existe vraiment… Mais je ne Comprends pas vraiment la finalité.

  8. Moi je pense comprendre l’interrêt marchant de la chose.
    C’est un gadget, une sorte de poupée virtuelle qui parle et qui agit sur les réseau sociaux. Pour moi ce n’est rien d’autre qu’une sorte de jouet rigolo comme une poupée qui parle ou qui fait pipi. Sauf que là, c’est pour les nolife, et le jouet évolue dans un environnement social interractif qui a ses propre codes.

    Dans les MMORPG on achète des armes virtuelles, des vêtements virtuels, de la nourriture virtuelle et des animaux familiers virtuels. Pourquoi pas une copine virtuelle ? C’est glauque en effet, mais les réseaux sociaux commencent a se comporter comme des environnements à part entière, avec leurs travers.

    Bon, là ou ça se complique, c’est quand on nous dit que le but est d’appater de vraies femmes.
    Franchement.
    C’est mal de jouer avec l’espoir des puceaux !

  9. Et le retour de bâton ce sera quand ils vont tromper leur petite amie virtuelle top canon avec le premier boudin qui dira oui.
    Et là bonjour la confiance pour la petite amie IRL !

  10. Euh bof autant comme vous le dites se créer soit même sa propre vrai fausse petite copine. Comme on le dit souvent on est mieux servi que par soi même, avec le profil de votre copine vous pourrez écrire ce que vous voulez sur votre mur.

    Et autant sortir et aller à la rencontre de vraies femmes..

  11. Pingback: [unhuman]geek » Sex in the cloud

  12. La meilleure façon encore de se faire du pognon est d’exploiter le filon de la connerie humaine… il n’est pas prêt d’être épuisé celui là, c’est du développement durable.

  13. Facebook est devenu un MMORPG, dans lequel la frontière entre le jeu et la réalité est mince car nombreux sont ceux qui y jouent avec les vraies données de leurs vraies vies.

    Pschhiiiiit Facebook.

  14. Pingback: Comment transformer une amie en petite amie | Your Guide To Google Adwords Software

  15. Pingback: Louez les services en ligne d’une fausse petite amie idéale | Information Insolite

  16. Est-ce que Facebook ne risque pas de fermer les comptes créés par ce service pour non respect des règles du site ? Car il est normalement interdit de créer de faux comptes, et même si beaucoup échappent à la suppression, une grande quantité provenant de la même entreprise pourrait vite se faire repérer.

  17. Je voie mal comment ont peut attiré une demoiselle si ont ai déjà pris ou alors un pas trop fréquentable pour du très court terme.

  18. Pingback: Petite amie virtuelle « Connectée

  19. Pingback: Is Oxycotton bad for girl thats 7 months pregant? | pakistani girls

  20. Pingback: elle a un retard de 5 jours, elle a fait un test de grossesse,il est négatif. je suis très confus aidez svp? | Acheter clomid online

  21. Pingback: suis je le père de cet enfant qui va naitre ? | Acheter clomid online

  22. …Tout le monde embraye directe : « c’est diiiingue le monde d’aujourd’hui !!!! c’était mieux avant !! »

    Ouais, le monde où on écrit n’importe quoi.

    Apparemment, c’est juste un site de rencontre via facebook, rien à voir avec le concept décrit dans l’article…

    Faut vous mettre à l’anglais, monsieur Jean-baptiste, avant d’écrire des bêtises !

Répondre