Windows : la combinaison Ctrl-Alt-Suppr reste le cauchemar de Bill Gates

Bill Gates n’aime pas la combinaison de touches Ctrl-Alt-Suppr et le fait savoir encore aujourd’hui. Le cofondateur de Microsoft aurait préféré avoir une touche unique.

Le cofondateur de Microsoft, Bill Gates, a marqué l’histoire de l’informatique avec le système d’exploitation Windows, mais cela ne l’empêche pas de regretter certaines décisions. Présent au Bloomberg Global Business Forum, l’homme le plus riche du monde est revenu sur la célèbre combinaison Ctrl-Alt-Suppr.

Longtemps utilisée pour redémarrer sa machine sous Windows (ou pour en reprendre le contrôle), cette combinaison a été créée par David Bradley. Cet ingénieur qui a participé à la conception du premier PC chez IBM n’a pas choisi la combinaison au hasard et après avoir pensé à Ctrl-Alt-Echap, son choix s’est porté sur Ctrl-Alt-Suppr. Une décision mûrement réfléchie puisque l’ingénieur voulait une commande nécessitant les deux mains afin de ne pas interrompre accidentellement sa session, mais pas du gout de Bill Gates.

En effet, l’ex-boss du géant de Redmond a expliqué à David Rubenstein (à partir de 8:30) qu’il était impossible de revenir en arrière, mais qu’il aurait préféré que cette opération se fasse via une touche unique. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Bill Gates critique le choix de l’ingénieur d’IBM.

Bill Gates regrettait déjà l’absence d’une touche unique en 2013

En 2013, il avait expliqué que cette décision était une erreur et que Microsoft aurait « pu proposer un simple bouton, mais la personne qui a imaginé le clavier IBM ne voulait pas nous donner notre bouton unique ».

Windows

Cette personne n’est autre que David Bradley, mais ce dernier n’avait pas manqué de rappeler lors d’une intervention à l’occasion du 20e anniversaire de l’IBM PC : « J’ai peut-être inventé le Ctrl-Alt-Suppr, mais Bill (Gates) l’a rendu célèbre ».

Une touche unique, est-ce bien raisonnable ?

Si l’on ne va pas refaire l’histoire de l’informatique, on peut quand même se demander si l’idée de Bill Gates était vraiment plus intéressante. D’un point de vue pratique, il ne fait aucun doute qu’une touche unique aurait été beaucoup plus simple à utiliser, mais était-il bien raisonnable d’accéder aussi facilement à cette fonctionnalité ?

Pour rappel, la fonctionnalité Ctrl-Alt-Suppr provoquait un redémarrage (reboot) du système sous MS-DOS avant de changer d’usage sous Windows.

(Source : Bloomberg)


Nos dernières vidéos

Répondre