YouTube part en guerre contre les vidéos offensantes

En fâcheuse posture depuis quelques semaines, YouTube a annoncé avoir mis au point un outil capable de détecter le contenu offensant.

YouTube a été assez malmené ces dernières semaines. Suite à la publication d’une enquête menée par le Times, une enquête révélant l’association de publicités à de multiples vidéos racistes et/ou offensantes, certains gros annonceurs ont effectivement décidé de suspendre la diffusion de leurs campagnes sur la plateforme.

Consciente de l’extrême gravité de la situation, la firme a immédiatement publié un communiqué afin d’annoncer la mise en place de mesures visant à limiter la diffusion de publicités sur ces mêmes contenus.

YouTube a déployé de nouveaux outils pour calmer les annonceurs

Deux semaines plus tard, ces mesures semblent porter leurs fruits.

Philipp Schindler, un des directeurs commerciaux de Google, a en effet annoncé la mise en place d’un nouveau système de détection bien plus performant que l’ancien. D’après l’homme, cet outil serait en effet capable de repérer cinq fois plus de vidéos inappropriés qu’avant grâce à de nouveaux algorithmes couplés à un système de machine learning dernier cri.

En parallèle, Google a également choisi de jouer la carte de la transparence et de permettre ainsi aux partenaires de YouTube comme comScore ou encore Integral Ad Science de contrôler finement les publicités diffusées sur la plate-forme, chose qui n’était pas possible avant.

Philipp Schindler n’a d’ailleurs pas hésité à faire amende honorable. Il a en effet déclaré que si les anciennes méthodes mises en place par YouTube fonctionnaient dans la plupart des cas, les ingénieurs de la firme n’étaient pas non plus infaillibles. Dans ce contexte, il arrivait effectivement que des publicités apparaissent sur des contenus inappropriés.

Il faut tout de même rappeler que le boycott dont a fait l’objet YouTube ne se limite pas à quelques annonceurs. En réalité, plus de 250 groupes basés aux États-Unis et au Royaume-Uni se sont joints au mouvement, des groupes parmi lesquels se trouvent les vingt plus gros annonceurs du marché américain.

Nomlura Instinet avait ainsi évalué le manque à gagner de Google à environ 755 millions de dollars. Dans ce contexte, YouTube a donc tout intérêt à réagir vite… et bien.


Nos dernières vidéos

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
YouTube : les chaînes de 1000 abonnés peuvent désormais faire du Live mobile

YouTube défie Facebook Live.

Fermer