Développer un réseau social fondé sur une communauté de voyageurs utilisant un même moyen de transport n’est pas une idée toute neuve, puisque iDTGVandCo et Train D’union avaient déjà lancé le concept avec le TGV. Air France et KLM reprennent donc l’idée au vol (hahaha) et lancent le 7 novembre Bluenity, auto-proclamé « premier réseau social

Développer un réseau social fondé sur une communauté de voyageurs utilisant un même moyen de transport n’est pas une idée toute neuve, puisque iDTGVandCo et Train D’union avaient déjà lancé le concept avec le TGV.

Air France et KLM reprennent donc l’idée au vol (hahaha) et lancent le 7 novembre Bluenity, auto-proclamé « premier réseau social de voyageurs aériens ».

bluenity Avec Air France et KLM et Bluenity, vous savez à lavance avec qui vous vous envoyez en lair

Disponible en 3 langues (français, anglais et néerlandais), Bluenity, site gratuit, est organisé autour de 5 rubriques principales : Voyages, Profils, Messagerie, Communautés et Bons Plans. Il permet aux clients de s’informer en profitant des des connaissances et conseils des autres voyageurs, des clients, mais aussi des collaborateurs d’Air France et de KLM, de rencontrer et communiquer avec d’autres voyageurs sur l’ensemble de son parcours de voyage, et également de rester en contact avec les membres de ses communautés personnelles.

Idée intéressante, donc. Espérons seulement que Bluenity connaisse un meilleur sort que Airtroductions, déjà évoqué ici, et qui semble avoir rejoint le cimetière des réseaux sociaux. Espérons aussi pour Air France-KLM que Bluenity ne devienne pas le réseau social des mécontents, excédés par les retards fréquents de vols et les grèves à répétition, programmées généralement les jours de départs en vacances…

Edit : j’ai supprimé la fin de ma tirade – un peu gratuite et mal documentée il est vrai – sur le salaire des pilotes d’Air France, car il semblerait que ce soit un sujet sensible chez les personnes concernées, qui ont pu être blessées par mes propos, et je m’en excuse. Ce qui me permet au passage de constater avec surprise et plaisir que des pilotes de lignes lisent Presse-citron (ou peut-être sont-ils arrivés ici par hasard via une recherche sur leur salaire dans Google :-)). Dans cette phrase, je parlais « des grèves de pilotes à 20.000 euros/mois… ». Or il semblerait que la réalité salariale soit bien en-dessous de ces sommes. Une recherche sur Google donne des résultats allant de 3000 à 8000 euros pour un copilote de débutant à confirmé. Aucune indication – voire même une sorte d’omerta – en revanche pour un commandant de bord ayant plusieurs années d’expérience (là très sincèrement je pense que mon chiffre de 20.000 euros n’est pas loin de la réalité, et c’est à cela que je pensais quand j’ai écrit ceci). Le salaire net mensuel n’étant qu’une partie de la rémunération totale, il ne faut cependant pas omettre de prendre en compte et ajouter les autres élements ce celle-ci : 13ème mois (ou plus), vols gratuits sur les compagnies en contrat avec Air France, réductions importantes chez les voyagistes et chaînes d’hôtels, avantages liés à un CE très puissant, le tout pour 45 à 70 heures de travail/mois (justifiées vu le stress et la fatigue générés) contre 140 pour la plupart des autres professions.