[Interview Citron] Tout savoir sur Martin Görner, relation développeurs et start-ups Google France

Inauguration aujourd’hui de l’Interview Citron, une nouvelle rubrique qui s’attache à présenter des acteurs du numérique au travers de questions pertinentes & impertinentes.

Premier à se voir presser le citron, Martin Görner, en charge des relations développeurs et start-ups chez Google France, un ingénieur au parcours atypique et à la vision passionnante.

Particularité : cet ingénieur passionné utilise souvent des expressions informatiques pour les transposer à un secteur où elles ne s’utilisent pas ordinairement. Saurez-vous les retrouver ?

orientexpress google

Ceci est le résultat de deux heures passées en sa compagnie dans un espace atypique des bureaux parisiens de Google : une petite cafétéria du premier étage nommée « Orient Express » à la décoration style 1900. Pourquoi dans ce lieu ? C’est précisément la première « question » de cette interview… l’interviewé doit nous emmener dans un lieu qu’il apprécie tout particulièrement (inspirant/où il se sent bien) et nous expliquer ce choix.

Presse-Citron : Pourquoi tu apprécies tout particulièrement ce lieu ?

jules verne

Martin Görner : J’ai toujours bien accroché à la thématique « Orient Express » qui me renvoie à la grande époque entrepreneuriale fin 19ème, début 20ème avec notamment le boum des transports.

C’est l’époque de Jules Verne (dont j’étais fan étant petit) et du Tour du Monde en 80 jours (qui était un livre de science-fiction à l’époque !!!), c’est l’âge d’or des ingénieurs (avec Eiffel, Brunel, etc.). Ce sont les héros de l’époque qui faisaient avancer, qui rêvaient, qui imaginaient un potentiel 1000 fois plus grand.

Cette époque et la notre sont un peu similaires. Ce n’est plus l’interconnexion des moyens de transports, mais l’interconnexion des moyens informatiques aujourd’hui. On retrouve les mêmes ingrédients : avec des gens intelligents, on retrouve tout le rêve, réel et fantasmé de cette rupture technologique.

Presse-Citron : Ton parcours professionnel en 3 événements marquants ?

kindle

Martin Görner :

> Mai 2000 : fraîchement sorti d’école, commence mon parcours dans le livre électronique chez Mobipocket à une époque où personne n’y croyait. Les gens nous disaient que ce que l’on faisait était stupide, voir mal ! Que nous détruisions la culture… alors que nous avions justement l’impression de l’aider. Il faut dire que c’était très compliqué dans la mesure où nous étions en concurrence directe avec un produit qui n’a pas de problèmes d’ergonomie : le livre papier.

> 2005 : rachat par Amazon qui préparait le Kindle et qui cherchait une boîte possédant déjà tout le stack logiciel. J’ai alors repris l’entité Mobipocket pour l’intégrer en partie avec Amazon. Les gens l’ignorent trop souvent, mais toutes les briques logicielles spécifiques au livre du Kindle ont toujours été développées (et le sont encore) à Paris ! 

> Fin 2006 : On m’a proposé d’être chef d’une petite équipe !

Presse-Citron : Le mot qui te qualifie le mieux ?

martin gorner ingénieur

Martin Görner : Ingénieur.

Presse-Citron : Quels sont tes objectifs ? Tes attributions les plus importantes ? A quoi ressemble une journée de Martin Görner ?

Martin Görner : mon travail, c’est 1/3 de community management (du côté développeur où j’interagis avec de nombreux meet-ups, des Google Developers Groups, auprès de communautés d’entrepreneurs, etc.

1/3 d’organisation d’événements & 1/3 de technique (où je travaille sur des démo, à essayer les nouvelles techno, voir comment elles marchent).

Presse-Citron : Ce que tu préfères faire dans ton job ?

Martin Görner : sans hésiter travailler avec les communautés d’entrepreneurs et de développeurs. Ce sont des gens passionnés, des gens intéressants qui ont besoin de se tenir au courant, qui sont friands d’échange. Et on n’est pas là pour la beauté de la techno, on est tous là pour changer le monde, pour monter une start-up qui va grandir et permettre de créer des liens, voyager, etc.

Presse-Citron : Si tu devais te définir au travers de 5 groupes musicaux ?

music

Martin Görner : The Future Sounds of London, Paul van Dyk, Jean-Michel Jarre, Air, Daft Punk.

Presse-Citron : En 5 films ?

Martin Görner : Le Seigneur des Anneaux, Un air de famille, La Totale, Rabbi Jacob, La Vérité si je mens.

Presse-Citron : Tes écrivains préférés ?

Martin Görner :

  • GJ Arnaud (l’auteur de la Compagnie des Glaces)
  • David Graeber et son livre la Dette (qui retrace 5000 ans de mécanismes financiers du monde et de business model).
  • George R.R. Martin et le Trône de fer
  • Jared Diamond, qui est notamment l’auteur de Guns, Germs, and Steel: The Fates of Human Societies, sur comment la géographie et la culture ont joué un rôle pour façonner l’histoire du monde

Et pour lire, je reste fidèle à mon Kindle… il y a du code à moi à l’intérieur après tout.

Presse-Citron : Ton équipement actuel : téléphone, tablette, ordinateur ?

Martin Görner : Galaxy Nexus, Nexus 7 et un MacBook Pro 15 pouces.

Presse-Citron : Ton langage de programmation préféré ?

Martin Görner : Je peux en donner 3 ? Parce que j’ai beaucoup fait de C++, c’est un standard et je suis content d’avoir un standard. Java. Et là dernièrement Go, qui est un langage que nous sommes en train de pousser. C’est ce que le C++ aurait dû être avec de vrais raisons d’ingénierie de le faire. Il y a une communauté active parmi les ingé chez Google, mais aussi tout une communauté qui travaille dessus en Open Source.

Presse-Citron : 4 applications que tu utilises beaucoup sur ton smartphone ?

applications

Martin Görner :

Presse-Citron : Le concurrent pour lequel tu as le plus de respect ?

Martin Görner : Apple : énorme respect pour les softs, très aboutis en terme de design.

Presse-Citron : Le métier que tu aurais voulu faire (si tu n’étais pas dans ce milieu là)

Martin Görner : Scientifique. Bien que je sache la réalité du métier (mes parents sont dans la recherche), j’aurais voulu faire de la physique fondamentale, de l’astrophysique, …
Il y a énormément de choses à faire pour comprendre comment marche le cerveau humain. On connaît le hardware, on sait comment fonctionne un neurone, mais on ne connaît rien du software. En réalité, on a à peine un commencement d’idée de comment cela fonctionne… il reste 90% de l’algorithme à découvrir.
On raffine les connaissances dans énormément de domaine, mais il reste une grande inconnue dans nos propres têtes.

Presse-Citron : La personnalité avec qui tu aimerais discuter (et que tu n’as jamais osé) ?

Martin Görner : David Graeber (déjà cité parmi mes auteurs préférés), Brian Greene (auteur de The Elegant Universe où il fait de la vulgarisation sur la théorie des cordes) et Elon Musk, un entrepreneur qui n’a peur de rien. Il a cette approche « on peut mieux faire… et je vais vous montrer que l’on peut mieux faire ».

Presse-Citron : Si tu devais choisir entre un iPhone et un Windows Phone ?

Martin Görner : J’ai un full respect pour Windows Phone. Extraordinaire qu’une boîte comme MS, avec une inertie de grande boîte, puisse fournir une proposition à la fois intelligente, et à la fois pas du tout comme la concurrence.

Presse-Citron : Ta start-up coup de coeur ?

sketchfab

Martin Görner : Sketchfab, fondamentalement utile… c’est le github pour le design. Le site est joli, chouette, techno d’avant garde, webGL dans le navigateur et le fondateur est un ingénieur.

Presse-Citron : Le projet qui te tient à coeur en ce moment

Martin Görner : Numa ! C’est notre plus gros investissement start-ups en France. Et si nous avons investi des sommes conséquentes pour la rénovation du lieu, ce n’est pas que de l’argent. Maintenant, nous voulons vraiment être actifs sur place avec cette envie de catalyser et d’utiliser les compétences de Google pour en faire profiter les start-ups. J’essaye d’être à Numa au moins une fois par semaine.


Tout savoir sur Martin Görner, relation développeurs et start-ups Google France"]

Nos dernières vidéos

Comments are closed.

Envoyer à un ami

Lire les articles précédents :
Inscriptions via les réseaux sociaux : Facebook est toujours le numéro 1

La majorité des « login » via les réseaux sociaux se font par le biais de comptes Facebook. On estime...

Fermer