Le Top 12 des meilleures villes françaises pour les développeurs

Une part importante des startups françaises peinent Ă  trouver des dĂ©veloppeurs. Peut-ĂȘtre une opportunitĂ© Ă  saisir, Ă  condition de bien choisir sa ville. État des lieux.

lyon01

D’aprĂšs le Munci, l’association professionnelle des informaticiens, prĂšs de 22.000 dĂ©veloppeurs français et Ă©trangers sont actuellement au chĂŽmage en France. Cependant, cĂŽtĂ© entreprise, prĂšs de 79% des start-ups peinent Ă  trouver des dĂ©veloppeurs, rĂ©vĂšle The Startup Institute.

Cette carence serait Ă  l’origine de 41% des Ă©checs de ces mĂȘmes projets entrepreneuriaux. Les dĂ©veloppeurs sont une des pierres angulaires du rebond entrepreneurial français, Ă  l’heure ou Xavier Niel affirme que « la France regorge de Bill Gates en puissance ». L’écosystĂšme tech français est d’ailleurs en pleine explosion, en tĂ©moigne le montant des levĂ©es de fonds en Novembre 2014 [1].

Les nombreux incubateurs/startups studios/accĂ©lĂ©rateurs (Le Camping, The Family, 50 Partners, eFounders
), fonds d’investissement spĂ©cialisĂ©s (IDinvest, Alven Capital, ISAI, JaĂŻna Capital…), formations informatiques de haut niveau (Epitech, Epita, Supinfo, Ecole 42), startups d’envergures internationales (Criteo, Blablacar, Dashlane, Synthesio, PeopleDoc, Parrot
) et Ă©vĂšnements tech (Dot Conferences, Le Web, AppDays
) font de Paris la meilleure ville pour les dĂ©veloppeurs en recherche d’un Ă©cosystĂšme dynamique.

Cependant, d’autres villes en France proposent des opportunitĂ©s de plus en plus intĂ©ressantes.

En atteste les écosystÚmes actifs des villes comme Lyon, Toulouse, Nantes, Montpellier, Lille ou Bordeaux, alimentés aussi bien par le réseau des startups que par celui des développeurs.

Breaz a fait un classement des écosystÚmes tech les plus actifs en France en fonction du nombre de développeurs inscrits sur Github et du nombre de startups présentes sur Angel list.

  by breaz Classement breaz Nombre de developpeurs sur GitHub Classement1 Moyenne du nombre de startups (Angel List + F6S) Classement2
Paris 1 9246 1 1033 1
Lyon 2 1249 2 42 3
Toulouse 3 868 3 54 2
Nantes 4 734 4 26 4
Lille 5 625 5 20 6
Bordeaux 6 613 6 25 5
Montpellier 7 500 8 19 7
Rennes 8 447 9 18 8
Grenoble 9 552 7 12 11
Marseille 10 308 11 14 10
Nice 11 214 12 15 9
Strasbourg 12 362 10 9 12

Lyon

Ce n’est pas pour rien que la start-up californienne Evernote a choisi Lyon plutĂŽt que Paris pour y installer leur centre de R&D EuropĂ©en. Xavier Delplanque a ainsi Ă©tĂ© chargĂ© par le prĂ©sident-fondateur d’Evernote, Phil Libin, d’y constituer une Ă©quipe de dĂ©veloppeurs.  Le rĂ©seau de dĂ©veloppeurs Lyonnais est d’ailleurs Ă  ce jour le 2Ăšme plus Ă©toffĂ© de France. Sans compter que la startup Californienne pourra jouir d’une notoriĂ©tĂ© incontestable dans l’agglomĂ©ration, de maniĂšre Ă  s’attirer les dĂ©veloppeurs les plus talentueux.

En octobre a aussi eu lieu à Lyon le BlendWebMix en présence de Celine Lazorthes, fondatrice de Leetchi, Alexandre Malsch, fondateur de Melty ou encore Olivier Mathiot, cofondateur de PriceMinister.

Des startups comme, entre autres, AnyFetch, DigiSchool, Tilkee, Simplauto, VidCoin et NukeyGara font de plus en plus parler d’elles. Les incubateurs BoostInLyon, Crealys, et l’incubateur de l’EM Lyon s’assurent de leurs cĂŽtĂ©s que les jeunes pousses lyonnaises trouvent les outils et structures nĂ©cessaires Ă  leur dĂ©veloppement.

Nantes

MĂȘme constat pour Nantes qui a su tisser un Ă©cosystĂšme de plus en plus actif, en particulier grĂące au travail de l’association Atlantic 2.0 qui fĂ©dĂšre entreprises, communautĂ©s et institutionnels autour de ce projet. C’est d’ailleurs Ă  Nantes que vous trouverez le deuxiĂšme plus important Ă©vĂšnement web de France, le Web2Day, qui en 2014 a rassemblĂ© prĂšs de 1900 personnes autour de tables rondes, confĂ©rences, pitch, dĂ©bats et animations. On y retrouve les startups nantaises du moment comme Bringr, Lengow, Dictanova, Clevercloud et iAdvize. CotĂ© incubateur, Atlanpole et Company Campus permettent aux startups de nourrir leurs ambitions dans le paysage numĂ©rique Français.

Toulouse

A Toulouse Ă©galement, de nombreuses startups ont su se faire entendre sur la scĂšne nationale comme Sigfox qui a cette annĂ©e recruter Anne Lauvergeon, ancienne PrĂ©sidente Directrice GĂ©nĂ©rale du groupe Areva, Ă  l’initiative de Ludovic Le Moan et Christophe Fourtet, cofondateurs de l’entreprise. Toulouse cherche d’ailleurs Ă  construire l’évĂ©nement web de rĂ©fĂ©rence dans le sud de la France avec SudWeb qui a cette annĂ©e rĂ©unie des intervenants de tout horizon et pour la plupart dĂ©veloppeurs. Ils viennent de chez Deezer, Spotify, Mozilla ou encore Google. Les heureux participants ont ainsi pu assister Ă  des confĂ©rences comme “faire comprendre le mĂ©tier d’intĂ©grateur web” ou “revoir la revue de code”. Du 16 au 18 septembre a aussi eu lieu la 1Ăšre Ă©dition de l’Innovation Connecting Show. Ce nouvel Ă©vĂšnement a pour ambition de faire se rencontrer tous les acteurs de l’innovation, qu’ils soient laboratoires de recherche, grands groupes, ou startups. Avec d’ailleurs la crĂ©ation d’un village dĂ©diĂ© pour ces derniĂšres : The Startup Place. Les incubateurs Toulousains sont aussi actifs pour promouvoir les startups les plus prometteuses (Le Camping,Tic Valley..).

Montpellier

Montpellier fait aussi partie des villes dynamiques sur la scĂšne nationale. 1001 Pharmacie par exemple a rĂ©ussi Ă  s’imposer comme le leader de la santĂ© en ligne. BIME Analytics, plateforme cloud d’analyse des donnĂ©es, est aussi une des rĂ©ussites Montpellieraine, en France comme Ă  l’étranger. Tout comme Teads. A Montpellier, le Business and Innovation Center (BIC) est d’ailleurs le seul reprĂ©sentant Français parmi le Top 10 des meilleurs incubateurs du monde. UBI Index, une structure d’évaluation de la performance des incubateurs, leur a ainsi attribuĂ© la quatriĂšme place.

Lille

Dans le Nord, l’écosystĂšme est particuliĂšrement actif autour de pĂŽles comme Euratechnologies (Lille), la Plaine Images (Tourcoing) ou la Haute-Borne (Villeneuve-d’Ascq). Augustin Verlinde et Romain Pollet ont ainsi pu bĂ©nĂ©ficier lors du lancement de  FrizBiz, des compĂ©tences en dĂ©veloppement, webmarketing et design que leur a proposĂ© Euratechnologies, et s’octroyer des conseils ou financements auprĂšs d’acteurs locaux comme le RĂ©seau Entreprendre ou le Club LMI Innovation, au lancement de leur entreprise. Des startups comme Critizr, Adictiz ou Fitizzy ont aussi beaucoup fait parlĂ© d’elles ces derniers temps.

Bordeaux

Enfin Ă  Bordeaux, des startups comme Azendoo (plate-forme collaborative de gestion de projets), Ezakus (plateforme de ciblage de l’audience de sites internet permettant la mise en contact marques/internautes en fonction de leurs affinitĂ©s) et Mobiles Republic (applications mobiles agrĂ©geant des articles issus de plus d’un millier de mĂ©dias) ont la cote. CĂŽtĂ© incubateur, Technowest est l’acteur de rĂ©fĂ©rence dans la rĂ©gion. La rĂ©gion se prĂ©sente Ă©galement comme un prĂ©curseur dans le domaine de l’informatique de santĂ© Ă  travers le cluster TIC SantĂ© Aquitaine.

Ce n’est donc pas surprenant si les dĂ©veloppeurs Ă  vouloir tenter le dĂ©fi d’une expĂ©rience hors de leur ville d’origine et/ou hors de la capitale sont de plus en plus nombreux. Nantes, Montpellier, Toulouse et Lille sont ainsi d’aprĂšs breaz les agglomĂ©rations les plus demandĂ©es aprĂšs celle de Paris. OpportunitĂ©s professionnelles, qualitĂ© de vie, prix des loyers, sont autant des critĂšres qui rendent aujourd’hui les dĂ©veloppeurs de plus en plus mobiles, en atteste le tableau ci-dessous qui regroupe les vƓux gĂ©ographiques des dĂ©veloppeurs inscrits sur breaz.

BREAZ DĂ©veloppeurs souhaitant travailler Ă  (source breaz – 150 derniers inscrits) Classementbreaz
Paris 76% 1
Nantes 26% 2
Montpellier 25% 3
Toulouse 24% 4
Lille 20% 5
Lyon 17% 6
Bordeaux 13% 7
Marseille 12% 8
Grenoble 8% 9
Rennes 8% 10
Nice 5% 11
Strasbourg 3% 12

Ce vent entrepreneurial français a su se faire entendre jusqu’aux plus hautes fonctions de l’état. Le label ‘French Tech’ initiĂ© par Fleur Pellerin et repris par Axelle Lemaire quadrille ainsi l’ensemble de l’hexagone Ă  travers ses 9 villes labellisĂ©es : Nantes, Montpellier, Toulouse, Lille, Lyon, Bordeaux, Aix-Marseille, Grenoble et Rennes. PrĂšs de 15 millions d’euros seront attribuĂ©s dans les prochaines annĂ©es au financement de la vague numĂ©rique française.

L’accord signĂ© en Octobre entre Lyon et Boston autour de MassChallenge, qui se dit ĂȘtre le plus grand accĂ©lĂ©rateur de startups au monde (450 startups qui ont gĂ©nĂ©rĂ© prĂšs de 200 millions de dollars) dĂ©montre l’attrait de la France en terme de technologie. Aux dĂ©veloppeurs de saisir ces nouvelles opportunitĂ©s car elles sont nombreuses aujourd’hui en France.

La seule chose qui importe finalement, c’est le challenge qu’on vous propose, un dĂ©fi et des missions Ă  la hauteur de vos attentes !

[1] Les start-up du Web français ont recueilli 79,7 millions d’euros en novembre, contre 33 millions un an plus tĂŽt, soit une hausse de 142% (Journal du net).


17 commentaires

  1. Mouais…
    Effectivement il s’agit des villes les plus peuplĂ©s dont ya plus de dĂ©v et aussi plus de start ups. Scoop.
    J’ai Ă©galement du mal Ă  saisir le lien entre start-up et « bon endroid pour un developpeur ». Ces deux choses n’ont a priori aucun lien et le travail peut Ă©galement ĂȘtre intĂ©ressant dans une grosse boite (au hasard, Google?)
    Cet article rĂ©pond tout au plus Ă  « Top des villes pour travailler dans une startup ».

  2. Merci pour ces statistiques, avant de se lancer dans n’importe quel projet, il faut collecter de telles informations, pour tout prĂ©parer Ă  l’avance!

  3. Pour reprendre les dires de DODUTILS, il serait en effet intĂ©ressant de diviser ces chiffres par la population active, pour Ă©tudier le % d’activitĂ© par ville ainsi qu’eventuellement la concurrence.
    Il serait utile aussi de diviser le nombre de dĂ©veloppeur par le nombre de startup, pour savoir oĂč ils auraient le plus de chance de trouver une place.
    Voilà qui en cours de réalisation, pour ceux qui lisent les commentaires et que ça intéresse : https://docs.google.com/spreadsheets/d/1TX8vLcV2BiNFmcbmqbN0a9M3qu05ZhC71A-aAy0vWUc/edit?usp=sharing

  4. Pingback: Listes de sites | Pearltrees

  5. Pingback: Strasbourg 12ème sur 12 dans le Top 12 d...

  6. Pingback: Le Top 12 des meilleures villes français...

  7. Travailler dans une Start up permet au dev de participer Ă  bĂątir un concept. Dans les grosses boites (Ă©diteur) c’est pas Ă©vident, car en gĂ©nĂ©ral, il existe une hiĂ©rarchie forte, plĂ©thore de process, un existant, et l’ idĂ©e est deja la. Le dev est cantonnĂ© a un rĂŽle de production/rendement: Evolution de produits, fixes,… Peu d’espace de libertĂ© pour rĂ©ellement ‘innover’. Google est Ă  part, c’est une boite de ‘recherche’, un incubateur d’idĂ©es. Ce n’est pas la majoritĂ© des boites informatique (ssii ou Ă©diteur). Pour moi, je pense qu’une Start up est l’ unique endroit oĂč le dev peut exercer Ă  la fois le technique et l’ intellect.

  8. Pingback: Le Top 12 des meilleures villes françaises pour ĂȘtre dĂ©veloppeur | Les Entrepreneurs parlent aux Entrepreneurs

  9. Pingback: Le Top 12 des meilleures villes françaises pour ĂȘtre dĂ©veloppeur | Les Entrepreneurs parlent aux Entrepreneurs

  10. J’attire votre attention sur un point : Sudweb n’est pas une confĂ©rence toulousaine, mais une confĂ©rence itinĂ©rante dans le sud de la France. Nous avons fait NĂźmes, Toulouse, Avignon et l’an prochain nous serons Ă  Montpellier

  11. Scoop ! Les startup qui ne veulent pas payer correctement les bons developpeurs ne trouvent pas de bons developpeurs. Des offres a 35 k sur paris pour des seniors, faut pas deconner non plus.

  12. Ouais, ouais. Il n’y a pas que les startup qui peinent Ă  trouver des talents. Ici dans le Nord OVH Ă  dĂ©cidĂ© de changer les choses en formant ses jeunes recrus et donc peut recruter plus large.
    Je vous conseille aussi d’Ă©couter ceci hyper intĂ©ressant sur le sujet.
    https://www.youtube.com/watch?v=MstbkASuIUo

  13. J’en ai marre de devoir absolument ĂȘtre en ville pour travailler, j’ai choisi Freelance Ă  distance et je peux bosser devant les vagues, surfer. Je gagne moins et le travail est moins stimulant (pas de vrai travail d’Ă©quipe) mais bon je prĂ©fĂšre ce rythme de vie ! Cela dit le travail est malheureusement moins constant et la concurrence Indienne est rude, le prix d’un dĂ©veloppeur sur internet devient parfois honteux. Lorsque je vois des boites qui cherchent des experts Php, NodeJs, AngularJs pour 10$ de l’heure ça me fait peur. Enfin le sujet n’est pas lĂ , la ville c’est trĂšs bien mais c’est cher, il faut vivre dans des boites de conserve et se restreindre le champ des occupations hors du travail, Ă  moins encore de dĂ©penser pour partir en week-end mais lĂ , ce sont les Ă©conomies qui flanchent.

  14. Pingback: Le rĂ©cap : ce qu’il fallait retenir cette semaine

Send this to friend

Lire les articles précédents :
video-blackberry-classic
Le BlackBerry Classic se dévoile en vidéo

La derniĂšre vidĂ©o mise en ligne par BlackBerry prĂ©sente le Classic, un tĂ©lĂ©phone taillĂ© pour les flottes d’entreprise.

Fermer