Rachat de Secure Islands : Microsoft veut toujours plus de sécurité

Microsoft vient de remettre la main au portefeuille afin de faire l’acquisition d’une société spécialisée dans la sécurité. Son nom Sécure Islands.

Rachat de Secure Islands par Microsoft

En rachetant la société israélienne Secure Islands pour un montant estimé à 77 millions de dollars, Microsoft démontre une fois de plus que la question de la sécurité est l’une de ses priorités. Cette acquisition devrait profiter à son offre Azure.

Toujours plus de sécurité, pour Microsoft

C’est la troisième société israélienne que la firme de Redmond rachète en très peu de temps et toutes dans le secteur de la sécurité. On se souvient qu’en 2014 Microsoft avait racheté Aorato et il y a seulement quelques semaines c’était la firme Adallom qui passait dans le giron du groupe américain. D’après un communiqué de Microsoft, cette fois c’est Secure Islands et ses services d’archivages de contenu et de sécurisation des données qui passent sous sa coupe.

Les technologies de Secure Islands devraient rapidement intégrer la solution Azure Rights Management. En effet, la firme israélienne propose un système capable de détecter toutes créations de données sur un réseau grâce à des capteurs et peut leur attribuer de façon intelligente, les sécurités qui sont propres à ce type de données. Peu importe où elles se trouvent dans une arborescence, y compris dans le Cloud. Pour faire plus simple, il est possible d’attribuer des sécurités comme l’impossibilité d’imprimer, de consulter ou d’éditer des captures par exemple. Si vous souhaitez une explication plus complète de ce que propose Secure Islands, nos confrères d’ITespresso ont rédigé un article très complet sur le sujet, ICI.

Avec la solution de Secure Islands, toutes les données sont classées automatiquement dès leur création. Il s’agit d’une solution qui convient parfaitement aux grandes structures d’entreprises, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle Microsoft va l’intégrer sur son offre Azure.

Microsoft investit aussi en France

Sur un autre sujet, cette annonce intervient alors que le CEO de Microsoft, Satya Nadella a rendu visite au président François Hollande hier, afin de lui indiquer que la firme américaine allait investir 70 millions d’euros durant les trois prochaines années dans l’écosystème des start-up de la French Tech. Une assez bonne nouvelle pour tous les acteurs du marché.

Source


Nos dernières vidéos

Comments are closed.

Envoyer à un ami

Lire les articles précédents :
Qualcomm insiste sur le fait que son processeur Snapdragon 820 n’a pas de problèmes de surchauffe

Face aux nombreuses rumeurs, Qualcomm affirme que le Snapdragon 820 ne surchauffera pas.

Fermer