Le lancement d’un nouveau moteur de recherche est suffisamment rare pour être signalé ! Volunia.com annonce un nouveau type d’expérience pour les internautes, qui plus est multilingue. Voici la page de lancement :

Le lancement d’un nouveau moteur de recherche est suffisamment rare pour être signalé ! Volunia.com annonce un nouveau type d’expérience pour les internautes, qui plus est multilingue. Voici la page de lancement :

volunia Volunia, un nouveau moteur de recherche !

où vous pouvez vous inscrire pour être sélectionnés parmi les utilisateurs privilégiés (excellent exemple d’atterripage, soit dit en passant…).

Au fil des ans on entend assez régulièrement parler de nouveaux moteurs destinés à devenir des « Google killers » et qui finissent aux oubliettes aussi vite qu’ils ont été annoncés (qui a jamais utilisé WolframAlpha ou Blekko, Teoma, Quaero, etc. ?).

Le responsable de l’équipe derrière Volunia est un italien, Massimo Marchiori, professeur et auteur d’un célèbre papier sur les Hyper Search Engines à la fin des années 90, cité en référence par Sergey Brin et Larry Page dans leur document historique sur le PageRank, qui enseigne aujourd’hui à l’Université de Padoue et fait partie du comité de gestion d’Atomium Culture ; voir un bref CV ici.

Un gage de sérieux, donc, après trois ans de développement pour l’avènement de ce moteur innovant, dont son concepteur nous assure qu’il n’est pas question de le comparer à un Google amélioré de 10%, mais plutôt de le considérer comme quelque chose de totalement nouveau, disponible d’emblée en 12 langues, et capable de fournir à l’internaute une perspective neuve, totalement différente de que les moteurs traditionnels ont proposé jusqu’à présent :

Donc je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi ça me met l’eau à la bouche, et j’ai hâte d’en apprendre davantage et de découvrir ce nouvel outil de recherche. Si quelqu’un a des news, merci de partager icon wink Volunia, un nouveau moteur de recherche !

Et puisque j’en parle, un autre nouveau moteur sera à surveiller de près, Trap.it, issu de la même techno qui se cache derrière Siri, qu’Eric Schmidt considère comme une sérieuse menace pour Google… À suivre !