Suivez-nous

Mobile

100 millions d’appareils numériques tourneront le dos à Google en 2021

HarmonyOS, le système d’exploitation de Huawei, ne fera pas uniquement office de bouée de sauvetage.

Publié le

 
Huawei logo 2021
© Presse-citron

Huawei est fier d’annoncer que 40 marques électroniques passeront sous son système d’exploitation HarmonyOS en 2021. Le nombre de partenariats signé serait conséquent alors qu’il correspondrait à plus de 100 millions d’appareils, devenant ainsi indépendants de Google, de son système Android et de tous ses services additionnels et applications.

Celle qui était envisagée comme une bouée de sauvetage au largage de Huawei par les politiques commerciales américaines pourrait devenir bien plus. Dans la liste annoncée par Huawei, les marques à se tourner vers HarmonyOS vont jusqu’aux constructeurs automobiles comme Volvo…

Huawei HarmonyOS

Huawei annonce que 100 millions d’appareils utiliseront son système d’exploitation HarmonyOS en 2021 © Huawei

Un troisième poids lourd après Android et iOS

Depuis près de cinq ans, le marché des smartphones avait laissé le champ libre à Android et iOS. Des systèmes comme Windows Phone ou BlackBerry OS se sont retirés, et aucun outsider ne s’était érigé depuis.

La première version bêta de HarmonyOS 2.0, à destination des développeurs, est arrivée le 16 décembre dernier. La date du début d’un vrai changement. Car on ne parlera pas d’un système d’exploitation uniquement disponible et représenté en Asie. Et avec autant de produits sur le marché, les développeurs devraient bien voir en HarmonyOS un système sur lequel se pencher et développer leurs applications.

D’ailleurs, HarmonyOS a l’avantage d’avoir été pensé pour être simple et convenir à l’intégration des programmes des développeurs sur l’ensemble des plateformes de façon rapide et automatique.

Le 25 janvier dernier déjà, lors du Huawei Developer Day, le vice-président du département logiciel chez Huawei Yang Haisong expliquait :

« Depuis la sortie de la version bêta mobile HarmonyOS 2.0, un grand nombre de développeurs ont rejoint l’écosystème HarmonyOS. Nous cherchons à travailler avec plus de développeurs et de partenaires, un contrat gagnant-gagnant ».

À l’occasion de son annonce sur les 100 millions d’appareils sous HarmonyOS en 2021, la marque n’en a pas profité pour annoncer de nouveaux développeurs en revanche. Au même moment, sa surcouche EMUI 11, basée sur Android, s’établissait à 37 appareils Huawei et Honor en cette fin d’année. Bien qu’ambitieux, la marque chinoise sait que la transition sera tout de même délicate à l’internationale.

8 Commentaires

8 Commentaires

  1. max242

    31 décembre 2020 à 17 h 58 min

    Ouais, on va voir ce que ça va donner à l’avenir… Les chinois vont se régaler des big data et autres données personnelles. Google est peut être controversé, mais au moins avec lui on sait où on met les pieds. C’est loin d’être le cas avec la Chine.

    • Riko

      1 janvier 2021 à 9 h 55 min

      Oui avec Google on sait où on met les pieds on est devenu les caniches de la NSA

      • Warrick

        1 janvier 2021 à 11 h 25 min

        Une bonne chose car au moins il y aura un troisième choix ou option concernant un achat de téléphone, de toute les façons.

      • Hu

        2 janvier 2021 à 17 h 10 min

        C est toi le caniche. Nsa tjs mieux que l équivalent chinois.

    • Kranich Kranich

      1 janvier 2021 à 12 h 51 min

      il ne faut pas être visionnaire pour comprendre l’énorme erreur de Trump. il a fait comprendre au monde et particulièrement aux Chinois combien ils étaient dépendant des USA. Ça prendra le temps qu’il faut, Harmony, Cpu etc.. les Chinois deviendront autonome, ils n’ont pas d’échéance électorale, ils ont donc du temps, c’est toute la différence.

      • maybachfan67

        2 janvier 2021 à 14 h 35 min

        C’est exactement cela, et c’est une grosse perte pour les Usa. Et la je dis tant mieux quand on voit comment ils nous traitent, il suffit de voir comment ils forcent la main à certaines entreprises étrangères pour vendre des joyaux à des sociétés US sous couvert d’extraterritorialite.

    • momo

      3 janvier 2021 à 14 h 29 min

      Pour moi chinois et américains c’est la même goûte d’eau, qui contrôle les big data contrôle le monde.
      Google n’a jamais été clair sur la destination de nos données.

  2. maybachfan67

    2 janvier 2021 à 14 h 38 min

    Euh citer Volvo comme un exemple c’est n’importe quoi puisque la marque appartient depuis des années au chinois Geely… Ce serait un vrai étonnement si on parlait de groupes comme VW, Stellantis ou Ford, mais la ce n’est rien que de la politique!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Abonnez-vous, et recevez chaque matin un résumé de l’actu tech

Les meilleurs forfaits

Les tests