Suivez-nous

Internet

30 pages Facebook d’actualités sur la Libye diffusaient des virus

Pendant 5 ans, des pages partageant de l’actualité sur la Libye ont propagé des virus. Ces pages avaient une grande notoriété et de nombreux suiveurs.

Il y a

le

Facebook stalkers
© Facebook

Pendant 5 ans, des pirates ont utilisé des pages très suivies d’actualités sur la Libye pour propager des malwares. Certaines pages comptaient plus de 100.000 abonnés.

Des pages Facebook sur la Libye propageaient des virus

Facebook est un très bon moyen de communication lorsqu’un pays est en difficulté, en crise ou en guerre. Il est effectivement difficile d’avoir des informations précises sur la situation lorsque peu de journalistes sont sur place. Aussi, de nombreuses pages Facebook sont créées pour relayer des faits et évènements locaux. Cela a notamment été le cas en France avec le mouvement des gilets jaunes. Ces pages permettent de partager une autre actualité ou des informations en toute liberté.

C’était le cas en Libye, pays qui vit dans le chaos depuis les attaques de la coalition française et américaine qui ont mené à l’assassinat de Kadhafi et au chaos qui s’en est suivi et qui continue de dévaster le pays. Cependant, certaines pages ont été utilisées à d’autres fins, bien éloignées du partage d’informations.

Ce sont les experts en sécurité de l’entreprise « CheckPoint » qui ont découvert ces pages. Selon l’entreprise de cyber-sécurité, ce sont une trentaine de pages, toutes concernant l’actualité en Libye, qui propageaient des virus. Ces pages partageaient des informations sur les frappes aériennes, les arrestations de terroristes ou bien encore sur les principaux responsables du pays. Les virus étaient transmis à travers des liens.

La trentaine de pages parlant de l’actualité en Libye qui étaient concernées par ces virus avaient des audiences particulièrement élevées. Plusieurs dépassaient les 100.000 abonnés ce qui participait au fait de faire croire, grâce à cette notoriété, que ces pages étaient sérieuses et réputées. Les experts en cyber-sécurité de « CheckPoint » ont évalué à plusieurs dizaines de milliers, le nombre de personnes ayant cliqué sur un lien frauduleux qui envoyait un virus. De nombreuses victimes étaient libyennes mais des européens et nord américains ont aussi été recensés.

Des pages qui ont fonctionné pendant 5 ans

Les pages concernées ont propagé des virus pendant 5 ans en toute discrétion. Aucune indication n’a été donnée sur le type de virus utilisé, ni dans quel but les pirates ont propagé ces virus. Cela pourrait être pour récupérer des informations, repérer des personnes allant contre les régimes en place, détruire des données ou tout simplement espionner. Facebook a communiqué que « Ces pages et ces comptes ont enfreint nos règles et nous les avons retirées après que CheckPoint nous les a signalées ».

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publication recommandée

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests