70 000 abonnés payants Spotify aux États-Unis en une semaine

Spotify, ouvert depuis le 14 juillet aux États-Unis, vient d’atteindre la barre symbolique des 70 000 abonnés payants seulement une semaine après son lancement aux USA !

Spotify, ouvert depuis le 14 juillet aux États-Unis, vient d’atteindre la barre symbolique des 70 000 abonnés payants seulement une semaine après son lancement aux USA !

Le service, qui comptait avant son lancement outre-Atlantique pas moins de 10 millions d’abonnés dont 1.6 millions d’abonnés payants, confirme son bon lancement aux USA (même si la statistique n’est peut-être pas très parlante, je vous l’accorde).

La réponse de Spotify à Billboard va aussi dans ce sens :

Le lancement de Spotify aux États-Unis a dépassé nos attentes à la fois dans la réponse aux invitations pour l’offre gratuite que dans les abonnements. Nous n’allons pas discuter des chiffres à ce stade mais nous sommes ravis d’être ici et confiants que les Américains aimeront Spotify comme ils le font déjà en Europe.

Pour un service accessible uniquement sur invitation, c’est plutôt un début prometteur ? Il sera intéressant de suivre l’évolution dans le temps.


Nos dernières vidéos

7 commentaires

  1. même si le développement de ces plateformes est rapide la stratégie des majors de musique ne semble pas définitivement stabilisée… toujours à la recherche d’un modèle économique qui leur permettrai de reprendre des parts de marché .
    l’effondrement du marché du disque appel forcement de nouvelles stratégies de substitution… spotify en est un développement… pour combien de temps ???

  2. C’est assez étonnant. Comme quoi le payant peut s’en sortir sur internet.

    Il faut véritablement trouver quelque chose en plus car il est facile de tout trouver sur le web gratuitement.

  3. LA question : quand Google pourra-t-il enfin proposer un service d’abonnement similaire à celui de Spotify ?

  4. d’une certaine manière c’est souhaitable d’une autre c’est encore donner à ce colosse un secteur ou il risque de régner sans concurrence… et donc de fixer ses propres règles….
    Les majors ne s’y sont pas trompée en refusant recement à google les droits qu’il souhaite obtenir !

    c’est donc pour cela que google musique n’est pas encore en ligne

  5. Je reste sur ma faim.. L’article est un peu court. Sans rapport avec Spotify, je trouve qu’on ne parle pas assez de GrooveShark qui est total free pour le moment.

  6. Google music me semble déjà oublié… C’est surprenant quoique ça ne serait pas leur premier flop. Par contre il ne faut pas oublier que spotify a un concurrent de taille qui n’est autre que grooveshark qui lui est entièrement gratuit… Ce qui lui donne un sérieux avantage

Répondre