Suivez-nous

Gaming

A Plague Tale : Innocence, notre test sur cet incroyable jeu indépendant français

Découvrez dès maintenant notre test de A Plague Tale : Innoncence, la petite pépite du studio indépendant français Asobo Studio, qui nous plonge au cœur d’une époque médiévale pour découvrir le périple d’Amicia et de son petit frère Hugo.

Il y a

  

le

 
Test A Plague Tale
© Asobo Studio

À l’heure où de plus en plus de studios dépensent des sommes astronomiques dans le développement de leurs gros jeux, ceux que l’on appelle les triples A (ces jeux qui commencent petit à petit à devenir des quadruples A), nous avons également des studios plus petits qui parviennent à nous créer des jeux magnifiques qui parviennent à nous toucher et nous émouvoir. C’est le cas du studio indépendant Asobo situé à Bordeaux.

Connu jusqu’à maintenant pour avoir participé aux développements de jeux comme The Crew sur Xbox 360, les jeux Disney de THQ, et pas mal de productions en partenariat avec Microsoft, Asobo s’est associé à Focus Home Interactive pour proposer son plus ambitieux projet à ce jour : A Plague Tale : Innocence. Un jeu d’aventure qui va nous faire voyager au coeur du Royaume de France en 1348 au XIVe Siècle au moment de guerre de Cent Ans et de la peste noire. Nous découvrons les aventures d’Amicia de Rune âgée de 15 ans et de son petit frère Hugo âgé de seulement 5 ans et souffrant d’un mal étrange. Un voyage bouleversant pour survivre dans un monde cruel.

A Plague Tale Innocence : L’incroyable voyage

C’est avec un peu de retard que nous nous sommes lancés dans l’aventure d’Amicia et d’Hugo. Avec les préparations de l’E3 et le salon californien, nous n’avons pas pu découvrir ce voyage bouleversant. Fort heureusement, nous avons rattrapé notre retard, car nous serions passés à côté d’une petite pépite du jeu vidéo. A Plague Tale : Innocence est la preuve que les très bons jeux ne sont pas réservés aux grands studios avec des moyens mirobolants.

L’histoire débute en 1348, au XIVe Siècle avec Amicia de Rune, la fille de Robert de Rune, chevalier au service du roi de France, et Béatrice de Rune. La jeune fille de 15 ans n’est pas fille unique puisqu’elle a également un petit frère, Hugo de Rune âgé de 5 ans. Cependant, les deux enfants ne se connaissent pas vraiment puisqu’ils n’ont pas grandi ensemble. Hugo souffre d’une étrange maladie dans son sang qui force sa mère de le couper du monde pour essayer de le soigner au mieux.

Hugo De Rune - A Plague Tale Innocence

© Asobo Studio / Hugo De Rune

Malheureusement pour Amicia et Hugo, ils vont bientôt apprendre à se connaître. Le domaine de la famille De Rune est attaqué par l’Inquisition dirigée par le chevalier Nicholas qui vient chercher Hugo, tenu pour responsable de l’invasion des rats et de la peste à cause de sa maladie. Nicholas est sous les ordres du grand inquisiteur Vitalis Bénévent qui connaît les sombres secrets de la maladie du petit Hugo.

Amicia et son petit frère parviennent à s’enfuir avec l’aide de leur mère et commencent un incroyable voyage à travers la Guyenne à la recherche de Laurentius l’ancien médecin et alchimiste de la famille de Rune et qui travaille lui aussi sur un élixir pour essayer de soigner le petit Hugo. Au cours de leur périple, Amicia et son frère feront de belles rencontrent comme Lucas, Milie, Arthur ou encore Rodric qui les aideront dans leur objectif, et ils perceront les secrets de la Prima Macula, la fameuse maladie dont souffre Hugo.

Une réalisation et une direction artistique magnifiques !

A Plague Tale - Rats

© Asobo Studio / Amicia, Hugo et Lucas au milieu des rats

Dès les premières minutes du jeu, nous sommes agréablement surpris par la réalisation du jeu. Les environnements sont beaux, les jeux de lumière sont vraiment sympathiques, et une multitude de petits détails sont proposés à l’écran. Au fil de l’aventure, le jeu ne perdra pas de son charme continuant de proposer de somptueux panoramas que ce soit de jour comme de nuit. La réalisation est donc un très bon point et les bugs restent relativement rares au cours de la bonne dizaine d’heures d’aventure.

L’autre point fort de ce A Plague Tale est sans doute la narration. C’est un sans faute du début à la fin. Nous sommes plongés dans cette histoire dont on ne décroche pas à un seul moment, tant elle est crédible, sans faux raccord et drôlement bien menée. Les personnages sont attachants, charismatiques, crédibles que ce soit en version française ou en version anglaise. On découvre cette histoire touchante et difficile moralement, d’Amicia qui est livrée à elle même et de ce petit Hugo qui découvre pour la première fois le Monde. Un Monde sombre, où la mort est omniprésente.

Fait très intéressant, c’est qu’Amicia et Hugo ne se connaissent pas. Nous allons apprendre à les découvrir en même temps qu’ils se découvrent eux-mêmes tout au long de l’aventure. Cela nous rappelle ainsi le chef d’œuvre de Naughty Dog : The Last Of Us, avec certaines séquences de gameplay qui semble s’en inspirer lorsque Amicia protège son petit frère, au même titre que Joël protégeait Ellie.

Pour protéger son frère, Amicia pourra compter sur ses talents d’alchimistes qu’elle perfectionnera au fil de l’aventure, ainsi que sur sa fronde (une sorte de lance-pierre) qu’elle améliorera là encore tout au long de son périple. D’ailleurs, cela vous demandera une certaine dextérité, car ce n’est pas si facile de viser des ennemis alors qu’ils courent vers vous. Le jeu proposera ainsi de nombreuses phases d’infiltration qui sont particulièrement réussies, malgré quelques gardes pas très futés !

Des énigmes parfaitement dosées

A Plague Tale - Enigmes

© Asobo Studio / De nombreuses énigmes se dresseront sur votre chemin

Armé seulement de votre fronde, vous allez voir mettre en place plusieurs stratégies pour vous déplacer discrètement, ou faire face à plusieurs énigmes pour contourner les rats et vous en sortir vivant. Pour cela, il faudra jouer avec la lumière ! Car oui, les rats ont peur de cette dernière. Jouer avec le feu, apprenez à créer de nouveaux projectiles pour votre fronde avec vos talents d’alchimiste afin de brûler les rats, de créer de la lumière pour les faire fuir, ou, au contraire d’éteindre les feux pour déplacer les rats d’un point A à un point B.

Tout au long de votre parcours, en plus d’être envoûté par le scénario, la réalisation et les paysages, vous serez charmés par une bande originale de grande qualité ! Des musiques vraiment belles qui collent parfaitement à l’ambiance de ce A Plague Tale. Après tout, c’est bien connu, chaque chef d’oeuvre est accompagné d’une bande originale incroyable !

Mon avis sur A Plague Tale : Innocence

A Plague Tale - Amicia & Hugo

© Asobo Studio

Asobo Studio prouve qu’avec du talent, que ce soit dans la réalisation, ou dans la narration, on peut créer de petits chefs-d’oeuvre qui parviendront à nous toucher, nous émouvoir et nous faire voyager même à travers les moments sombres de notre Histoire. A Plague Tale n’est peut-être pas parfait, mais on lui pardonne vite ses petits défauts face à ses nombreuses qualités. Si vous aimez les jeux d’aventures, les histoires profondes et les personnages attachants, vous serez sans doute émerveillés par ce jeu indépendant français.

POINTS POSITIFS

  • Graphiquement vraiment joli
  • Une direction artistique somptueuse
  • Un gameplay vraiment bon
  • La narration sans fausses notes
  • Une OST magnifique
  • Durée de vie correcte
  • La relation Amicia/Hugo touchante
  • Possibilité de désactiver l’HUD pour une meilleure immersion
  • La gestion des rats

POINTS NÉGATIFS

  • Quelques petits bugs d’IA
  • La caméra parfois capricieuse
  • Quelques expressions faciales discutables
  • Le début de l’aventure un poil répétitif dans son cheminement

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests