A propos de l’introduction en bourse de LinkedIn

Une introduction en bourse à 150 millions de $ pour LinkedIn, qui va permettre au premier des réseaux professionnels de s’implanter sur de nouveaux marchés, notamment en Asie. Vers lesquels tous les acteurs majeurs du Web tournent leurs regards.

Après avoir annoncé en janvier son intention d’être coté en bourse, le réseau social professionnel LinkedIn vient de déposer son dossier d’introduction, pour une opération qui devrait apporter environ 150 millions $ dans les caisses de la société.

Il faut dire qu’avec des résultats en progression de 110% à 93,9 millions $ au premier trimestre 2011, l’entreprise a toutes les cartes en main pour attirer les investisseurs. Les cartes et les chiffres (cliquer sur l’image pour la voir en grand format) :

Joi Ito, nouveau directeur du MIT’s Media Lab, publie d’ailleurs sur son blog qu’il conseille Reid Hoffman, fondateur de LinkedIn avec qui il collabore depuis des années, pour introduire le réseau sur le marché japonais en 2011.

Une levée de fonds qui va donc probablement servir, entre autres, à pénétrer les marchés asiatiques, vers lesquels se tournent de plus en plus tous les grands acteurs du Web.

En marge de ces grandes manoeuvres, j’observe depuis quelques temps que la dimension « forum » de LinkedIn est en forte expansion, avec toujours plus de discussions ciblées auxquelles participent un nombre croissant de gens inscrits. Signe que les adhérents au réseau se l’approprient chaque jour davantage. Il serait intéressant d’approfondir le document déposé à la SEC, chose que je me promets de faire dès que j’aurai un peu de temps à y consacrer.

Et à propos de réseau professionnel, est-ce que quelqu’un a des informations ou des statistiques récentes sur Viadéo ?


Nos dernières vidéos

12 commentaires

  1. 10 ans après l’éclatement de la première bulle internet (malabar), ça sent la deuxième bulle (zeppelin pleine d’hélium) en pleine formation tout ça. J’ai hâte de voir le jour ou Ximu (appellation fantaisiste), le futur corporate network à la chinoise rachètera LinkedIn à coups de centaines de millions de dollars 🙂

  2. « En marge de ces grandes manoeuvres, j’observe depuis quelques temps que la dimension « forum » de LinkedIn est en forte expansion, avec toujours plus de discussions ciblées auxquelles participent un nombre croissant de gens inscrits. »

    Observation pertinente ! J’ajouterais qu’avant l’ère des réseaux sociaux, les communautés en ligne se construisaient autour de groupes de discussions ou de forums. Maintenant c’est presque l’inverse, le réseau (social) se construit d’abord, et les discussions viennent ensuite.

  3. Juste pour étayer ma théorie citée plus haut de « nouvelle bulle internet » et de confiance exacerbée des investisseurs dans l’aventure boursière et/ou la course aux acquisitions, cet article éclairant de Reuters : http://www.reuters.com/article.....UZ20110508

    Si on est cynique jusqu’au bout, c’est le moment ou jamais pour acheter des actions (futures actions) LinkedIn, mais aussi de planifier leur revente aux premiers signes d’éclatement de cette seconde bulle 2.0…

    A bon observateur des signes précurseurs d’éclatement, salut !

  4. m150$ à investir dans Linkedin, ça ne me choque pas. Il faut surtout voir la valorisation que ça donne: 3 milliards$ (voir articles du Monde et du Figaro).

    en parlant de folie et de bulle d’hélium, je trouve bien plus fou l’achat que s’apprête à faire Microsoft: 8M$ pour Skype: http://gigaom.com/2011/05/09/w.....8-billion/

  5. Sur la « nouvelle bulle internet », je serais plus prudent. Une société comme LinkedIn est extrêmement florissante et prometteuse, et quand les géants du Net sont au coude au coude pour racheter Skype à 7 milliards $, il faut quand même penser que Skype gère en moyenne 20 millions de conversations en simultané… Donc qu’il y ait du déchet dans le lot, c’est clair, mais je mettrais pas tout dans la même bulle 🙂

  6. Pingback: LSE posts rise in full-year profits (AP) | FEED NEWS

  7. Pingback: Le bloc-notes hebdo

  8. Pingback: Internet : y aura-t-il une bulle 2.0 ?

  9. Pingback: Les réseaux sociaux, ça fatigue !

  10. Pingback: Sarenza fait son MBO | Ecommerce Morning

Répondre