Quand les dealers se géolocalisent sur Google Maps pour leurs clients

On a trouvé un « Plan weed » géolocalisé sur Google Maps, à Toulouse !

Les dealers se géolocaliset sur Google Maps

Nouvelles technologies, tout numérique, mobile First, emarketing… Le monde évolue constamment au gré des évolutions technologiques et il semble que les trafiquants de drogue ne soient pas en reste.

Si vous avez une petite entreprise, vous avez sans doute entendu parler de Get your business online, un service de Google permettant au petite entreprise de mieux se référencer et de fournir quelques indications sur leur activité, afin d’être plus facilement trouvable localement. C’est justement ce qu’ont fait les dealers Toulousains, pour être faciles à localiser en se rendant repérables sur le plan de la ville. Précisant le nom, l’adresse et les horaires d’ouverture. Les dealers semblent eux aussi vouloir effectuer leur transition numérique comme l’encourage le gouvernement, et veulent utiliser les outils 2.0 pour améliorer leur marketing…

Les dealers facilitent la vie des clients en géolocalisant leurs points de vente

La ville de Toulouse semble d’ailleurs en proie à une vague de marketing assez hallucinante ces derniers temps, certains dealers proposent des emballages sérigraphiés avec des pochettes de Super héros, d’autres proposent des cartes de fidélité, des SMS promotionnels, la livraison à domicile, d’autres encore organisent des ventes Flash… L’utilisation du web ou d’applications est donc une suite logique de cette démarche commerciale. La police devrait s’intéresser de très près à ce nouveau cas, car il s’agit d’une escalade importante visant à inonder plus facilement la ville avec les différentes drogues du moment, en simplifiant les échanges.

De son côté, Google a rapidement réagi en supprimant ce point de vente des dealers, du service de cartographie. L’entreprise a également réagi à cet incident en indiquant à la presse : « Ce genre de procédé est contrôlé par nos équipes qui valident ou non la nouvelle dénomination. Normalement, le genre d’incident qui s’est produit à Toulouse ne doit pas arriver, mais aucun système n’est infaillible », ajoutant que la création de ce repère « Plan Weed » a forcément dû être fait via un compte de l’entreprise et qu’une adresse IP y est associée, soulignant : « Ça doit être rattaché à un compte. Si les autorités nous le demandent, nous poursuivrons nos recherches ».

Les faits ne surprennent pas la police, puisque comme l’indique une source policière : « Tout le secteur Varèse est concerné par le trafic de stupéfiants, sur Toulouse ».


Nos dernières vidéos

2 commentaires

  1. Les "pointeuses" françaises ont pignon sur rue depuis 20 ans et leurs localisations ne bougent pas. Les services de polices sont au fait et s’occupent à merveille des petit consommateurs.

Répondre