CSS ou tableaux : la vérité enfin dévoilée

Je viens de lire un article long mais passionnant et drôlement bien écrit sur la création l’écriture d’une page web selon deux méthodes : à ma gauche les tableaux, à ma droite les CSS (feuilles de style en cascade). Le truc est rédigé comme un épisode à suspense, avec sa chronologie, ses tensions, ses retournements de situation et juste la pointe d’humour qui va bien.
Si vous n’êtes pas encore trop familier avec les notions de standards, d’accessibilité et autres codes allégés, je vous conseille vraiment de le lire.
Quelques remarques cependant…

Je viens de lire un article long mais passionnant et drôlement bien écrit sur la création l’écriture d’une page web selon deux méthodes : à ma gauche les tableaux, à ma droite les CSS (feuilles de style en cascade). Le truc est rédigé comme un épisode à suspense, avec sa chronologie, ses tensions, ses retournements de situation et juste la pointe d’humour qui va bien.
Si vous n’êtes pas encore trop familier avec les notions de standards, d’accessibilité et autres codes allégés, je vous conseille vraiment de le lire.
Quelques remarques cependant…

– d’une part, même si développer avec des tableaux peut paraître pour certains une méthode obsolète, l’auteur admet lui-même que c’est plus rapide et que l’affichage est stable et solide quelque soit le navigateur et le système d’exploitation utilisé.
– d’autre part, je n’approuve pas l’argument selon lequel le code allégé produit par le développement en CSS favorise un affichage plus rapide des pages car nécessitant moins de bande passante. Je pense que cet argument – valable au temps des modems RTC – est aujourd’hui obsolète du fait de la généralisation du haut débit. La différence de temps d’affichage entre les deux méthodes ne sera à mon avis pas perceptible pour l’internaute.
– ensuite, même si on peut presque tout faire avec une CSS, je ne pense pas pour ma part qu’il faille tomber dans l’excès et mettre au rencart les cales en gif et autres tableaux dans un bon design de page. Encore une fois la vérité doit se situer à mi-chemin, une bonne interface étant probablement celle qui propose un mix intelligent des deux méthodes. D’ailleurs je relève un paradoxe (pas seulement dans cet article, mais d’une façon générale) : on nous dit ici et là que le respect des standards et le développement full CSS (avec de préférence Firefox comme référence de tests) permet de s’affranchir des contraintes des navigateurs et garantit un affichage identique sur tous. C’est faux, et quiconque a déjà essayé l’a déjà constaté. C’est même tout l’inverse : si je veux qu’une page soit stable, solide et s’affiche rigoureusement identique partout, j’ai intérêt à utiliser des tableaux avec des largeurs en valeur absolue en pixels. L’auteur l’admet et l’explique lui-même très bien.
– enfin, l’exemple qu’il donne, même si c’est une page agréable à regarder et à lire, reste très minimaliste dans son aspect graphique. Je connais personnellement beaucoup de clients, agences de communication et graphistes pour qui et avec lesquels je travaille qui ne se contenteraient pas d’une telle page et me renverraient illico à mes chères études en exigeant quelque chose de bien plus abouti, bien plus « graphique ».
Je pense par exemple que si on veut atteindre un niveau de design comme celui-ci, pourtant assez simple lui aussi, on risque quand même d’avoir un peu de mal avec du full CSS 😉

Source : Pompage.net
Via Standblog


Nos dernières vidéos

2 commentaires

  1. Visiblement, il vous reste 2 ou 3 petites choses à apprendre, comme par exemple le fait que l’on peut tout faire en css, et que l’on peut rendre n’importe quelle css compatible avec tous les browsers du marché 😉 Et ca, c’est pas un mythe, c’est la réalité, quand on connait son sujet. Quant à l’histoire de la bande passante, sachez que ca se paie, la bande passante. Et 1 Go d’économisé par mois grâce au full-css, on le sent passer. Sans rancune 🙂

  2. C’est moi ou le lien "celui-ci" ne marche plus? Apparemment ça doit être un lien vers le site foundstone mais ça ramène à McAfee directement. Bref, je suis donc allé directement au site foundstone pour constater qu’un tel design est parfaitement réalisable en CSS.

    Pour ajouter un argument pour le CSS, je dois dire que je trouve le code source d’un site en tableaux totalement illisible. Avoir 10 lignes pour afficher 2 éléments sur une ligne par exemple est totalement inapproprié.

    Niveau accessibilité aussi, un site en tableaux aura davantage de clarté pour ceux qui n’utilisent pas de navigateur graphique.

    Je m’arrête là parce qu’il y a assez de sites qui recensent et démontrent les avantages du CSS par rapport au design en tableaux.

    Et si avec des tableaux "l’affichage est stable et solide quelque soit le navigateur et le système d’exploitation utilisé", c’est surtout la faute à certains navigateurs atant ses propres règles. Mais étant donné que cela tend à changer, le CSS est plus que jamais utile.

Send this to a friend