« Ballot screen » : à quoi ressemble l’écran de sélection des navigateurs internet dans Windows ?

Le fameux ballot screen (de l’anglais « ballot » qui ne signifie pas « idiot » mais « scrutin ») imposé à Microsoft par la Commission Européenne a fait progressivement son apparition sur les PC européens sous Windows au cours des derniers jours pour s’imposer officiellement depuis le 1er mars 2010. Mais il semblerait que peu d’utilisateurs l’aient réellement rencontré sur

Le fameux ballot screen (de l’anglais « ballot » qui ne signifie pas « idiot » mais « scrutin ») imposé à Microsoft par la Commission Européenne a fait progressivement son apparition sur les PC européens sous Windows au cours des derniers jours pour s’imposer officiellement depuis le 1er mars 2010.

browsers_intro

Mais il semblerait que peu d’utilisateurs l’aient réellement rencontré sur leur machine. Ce qui est compréhensible quand on sait que pour cet écran de choix surgisse sur votre bureau, plusieurs conditions doivent être réunies, qui ne figurent pas forcément parmi les us et coutumes des internautes avertis, à savoir :

  • la dernière mise à jour Windows doit être téléchargée et installée (via Windows Update), or beaucoup de power users de Windows désactivent les mises à jour automatiques pour les gérer à la mano
  • Internet Explorer doit être paramétré comme navigateur par défaut, ce qui est assez rare chez les internautes modernes 🙂
  • vous devez être administrateur du PC
  • le PC doit être redémarré

Bref, on le voit, ce ballot screen est jusque-là passé relativement inaperçu chez les geeks, alors qu’il a dû sauter au visage interloqué de toutes les madames Michu de la vieille Europe, car les madames Michu sont, elles, pile dans la cible.

Du coup, dans l’espoir de ne pas mourir complètement idiot, j’ai voulu voir un peu à quoi ressemblait cet écran de choix mais aussi la procédure pour y accéder. Rien de très ésotérique en vérité : une fois la dernière mise à jour Windows Update installée et Internet Explorer sélectionné comme navigateur par défaut, au redémarrage du PC vous obtenez immédiatement un premier écran qui s’affiche dans Windows, intitulé « Le choix de votre navigateur, une décision importante ». La nuance est importante : il n’est pas nécessaire d’ouvrir Internet Explorer pour voir cette alerte puisqu’elle intervient directement en pop-up sur votre bureau Windows. S’ensuit un laïus conventionnel sur la diversité des navigateurs, blabla.

browser01

Ensuite c’est dans Internet Explorer que cela se passe, et c’est dans le navigateur que s’affiche le ballot screen tant attendu. En fait il ne s’agit plus ici d’une fenêtre Windows mais d’une page web, tout simplement, visible de tous ici : http://www.browserchoice.eu/BrowserChoice/browserchoice_fr.htm. Dans celle-ci un JavaScript affiche de façon aléatoire les logos et un lien de téléchargement vers les cinq principaux navigateurs du marché, à savoir Firefox, Internet Explorer, Opera, Safari et Chrome. Si vous faites défiler la liste horizontalement, vous avez droit à sept navigateurs supplémentaires : Avant, Maxthon, Flock, K-Meleon, Sleipnir, FlashPeak et GreenBrowser (je n’avais jamais entendu parler des trois derniers). Une bonne occasion de tester ces browsers exotiques, mais à mon avis ce n’est pas cela qui fera exploser leur part de marché, quand on sait que même Opera, pourtant excellent et connu, et qui figure dans le Top 5, ne s’octroie même pas 1% du secteur.

browser03

Concernant le respect de l’affichage aléatoire, je n’avais personnellement pas beaucoup de doutes sur le fait que Microsoft respecterait scrupuleusement les consignes de la Commission et ne se risquerait pas à tricher, se sachant observé de près. Nous en avons la preuve avec les tests menés par un site slovaque qui a procédé à des milliers de téléchargements de la page de choix afin d’en tirer des statistiques d’affichage. L’équité semble bien respectée, comme l’indique le tableau ci-dessous.

2010-02-22-browsers-1
Source du tableau : DSL.SK

Reste à savoir si cette nouvelle donne sera de nature à bouleverser le marché des navigateurs. J’en doute fort. Comme je doute d’une façon générale de l’efficacité de ce type de mesure de quotas au parfum très bureaucratique. Il y a quelques années, la Commission Européenne s’était déjà illustrée en imposant à Microsoft de supprimer Windows Media Player de Windows. Le résultat fut ubuesque et totalement ridicule : pour s’exécuter, Microsoft proposa deux versions de Windows (au même tarif puisque Media Player est gratuit), l’une avec Media Player et l’autre sans Media Player. Laquelle fut choisie par les consommateurs à votre avis ? Et qui se souvient aujourd’hui de cette mesure historique ?

La concurrence est indispensable et en cela ce choix est salutaire. Mais je ne crois pas trop aux vertus supposées de la concurrence imposée, qui plus est sur ce qui ne constitue qu’un segment d’un système d’exploitation. Dans ce cas pourquoi ne pas contraindre tous les éditeurs d’OS et même les constructeurs, (Apple entre autres) à proposer tous les choix, et pas seulement celui du navigateur ?


Nos dernières vidéos

18 commentaires

  1. C’est vrai que ce choix devrait être étendu à tous les logiciels usuels, plutôt que de subir une batterie de logiciels imposés.
    Voire l’OS !
    En tout cas ici, je suis perplexe sur le comportement des utilisateurs peu au fait des choses et qui ont une utilisation très basique du web…

  2. Est-ce vraiment une concurrence imposée ? Microsoft passe son temps à fricoter avec l’abus de position dominante: imposer cette page c’est + une sanction personnalisée contre un comportement solitaire qu’une règle à imposer pour tous, je pense.

    Après comme tu dis, il faudrait ptete étendre ça aux OS un jour, histoire qu’on arrête les conneries de vente liée… mais un Linux, c’est quand même beaucoup moins accessible qu’un Windows (je n’évoquerais pas les Mac ici, j’aime bien José Garcia mais là, bon, faut pas pousser quand même), du coup ça vient alimenter l’adage de Microsoft comme quoi sa position dominante est bonne pour le consommateur lambda (sous entendre: madame Michu). Mouarf

    Donner le choix pour un navigateur, ok, ça change pas grand chose pour madame Michu. Mais donner le choix pour un OS par exemple: c’est une autre paire de manche quand on voit les disparités en terme de compréhension du fonctionnement de l’un ou l’autre des OS.
    Après, si Microsoft avait pas axé sa stratégie sur les effets de réseau, on en serait pas là. Mais quoi de plus normal, pour une entreprise qui en a la possibilité, que de vouloir sortir du lot ainsi ? En particulier sur le software, où tout le monde fait ça.

    Je crois qu’au final il est difficile de dire si Microsoft est gentil ou méchant, en fait. Leur force a été de vouloir rendre l’informatique accessible à madame Michu, là où Linus Torvalds a préféré rester s’éclater à coder avec ses potes Geek. Enfin parfois c’est l’impression que j’ai (bon je caricature hein).
    Steeve Jobs lui c’est encore autre chose, mais jmen fous de lui. :antimac:

    Dfaçon dans 10 ans Google aura écrasé Microsoft sur le Software, donc no soucy. Mouahaha. Bon jdéconne (quoique hein)

  3. « qui ne figurent pas forcément parmi les us et coutumes des internautes avertis » -> en même temps les utilisateurs avertis sont déjà passés à autre chose que IE…
    Il me semble que ce ballot screen est plutôt destiné à l’utilisateur moyen qui a déjà entendu parler de Firefox mais qui ne sait pas trop comment faire pour le mettre en route à la place de IE.
    Et ceux là ils sont plus nombreux qu’on pourrait le croire 🙂

  4. > a dû sauter au visage interloqué de toutes les madames Michu de la vieille Europe ..
    Hé hé je sais à qui je vais montré cet article, elle va être heureuse 🙂
    Plus sérieusement je partage ton analyse. Beaucoup de frais d’avocats pour pas grand-chose. Tout au plus ça les rendra prudent pour la suite

  5. ils n’ont que ça à faires les slovaques ? F5 pendant des heures pour compter ? :-p

    plus sérieusement, va y avoir beaucoup de panique chez plein de madame fichu et / ou un désintérêt complet de cette fenêtre. je ne suis pas sûr que les madames michu soient assez sensibilisée sur le sujet pour bien comprendre. surtout que selon la fenêtre de sélection, tous les navigateurs sont les meilleurs 😉

  6. Les systèmes MacOS vont-ils se voire contraints à faire de même? Il n’est pas normal que seul Windows soit assujetti à cette obligation qui en soit est une très bonne chose qui, si elle avait été rendue obligatoire avant n’aurait pas laissé autant de chance à IE!

  7.  » C’est la fenêtre qui encadre les sites que vous visitez « . En voilà une belle définition 🙂 Je comprend que le but est de se faire comprendre de tout un chacun, néanmoins, c’est limité comme pédagogie. D’un autre côté, s’ils éduquent trop leur clientèle… elle partira ailleurs 🙂

  8. Le point positif pour Microsoft c’est que finalement les gens qui vont rester chez Microsoft se retrouveront avec un IE mis à jour ce qui n’est pas plus mal. La part de IE6 ou IE7 qui restait sur les machines va peut être diminuer encore un petit peu au profit d’IE8 (ou d’un autre navigateur).

  9. Personnellement, je ne comprends pas bien l’intérêt… Lorsque vous achetez une Peugeot, vous demandez à installer un moteur Mercedes dedans ? Le constructeur fait un effort pour vous fournir un package clé en main qui fonctionne de façon autonome et je trouve au contraire que c’est tout à fait louable… La preuve qu’il n’y a pas d’abus, c’est que bcp de gens utilisent un navigateur alternatif…

  10. En gros, les webmasters vont encore avoir à se casser la tête pour la compatibilité des standard avec IE…
    Mais je ne pense pas que c’est ce système qui va bouleverser tout le monde, moi je pense que c’est plutôt l’influence de Google, avec Gmail, Chrome etc…Les madames michu pour chercher sa recette de cuisine en à besoin et comparer aux autres y’a pas photos vont penser que Chrome = Google, donc que ça marche bien.

    Mais bon en attendant…Malgré l’installation de Chrome et Mozilla…Mes parents utilisent toujours IE…Sur un ordinateur monté par moi-même et survitaminée au Ghz et au Go…IE va aussi vite que sur l’ancien ordi qui dâte de 2002…hihihi

  11. @ Chatougri : Je suis d’accord avec toi sur la totalité de tes remarques sauf que je ne suis pas antimac mais anti-promac comme je suis anti-prolinux ou anti-promicrosoft … Je ne comprends pas et je n’admets pas (non plus) que les proFirefox vous force la main à utiliser Firefox en vous disant que vous êtes nul d’utiliser Internet Explorer. Je trouve çà pathétique d’imposer son aversion envers une société qui est un modèle de réussite (rapport âge/C.A.). Je voudrais simplement leur dire que quand un vendeur de fenêtres me sort toute son argumentation, je change mes fenêtres uniquement si je n’en suis pas satisfait et pas si le cousin de la belle soeur du garagiste n’aime pas cette marque !
    Autre remarque : ce n’est pas parce que vous êtes content de Firefox avec vos 25 onglets ouvert en même temps que Mme Michu en ouvre autant que vous. Mme Michu elle est très contente de son navigateur qui lui suffit pour ce qu’elle en fait. Surtout quand on lui dit que son navigateur est trop lent, de toute façon pour elle, Internet, çà va déjà trop vite !
    Dernière remarque : au siècle dernier, on codait pour Internet Explorer et Netscape. A force de gueuler contre Microsoft, on se retrouve à être obligés de coder pour Internet Explorer, Firefox, Opéra, Chrome, Safari et je ne compte pas les navigateurs textuels comme Lynx. En plus, depuis le Web mobile, c’est carément 2 fois plus de boulot.
    Au bout du compte, j’ai décidé, comme beaucoup de webmasters, de ne développer que pour les 2 navigateurs qui nous apportent le plus de visiteurs et c’est peut-être une des raisons pour lesquelles les « petits » restent à la traine.

  12. Pingback: Chatroulette, réseaux sociaux, blogosphère… [Lu sur la blogosphère] | Webmarketing & co'm

  13. Il est intéressant -et assez comique au vu des circonstances- de lister l’ensemble des navigateurs proposés par ordre de moteur de rendu…

    Trident : Internet Explorer, Avant Browser, Maxthon*, Sleipnir, Flash Peak, Green Browser
    Gecko : Firefox, K-Meleon, Maxthon*, Flock
    Webkit : Chrome, Safari
    Presto : Opéra
    * Maxthon permet de basculer entre Trident et Gecko

    Autrement dit, 50% des navigateurs proposés fonctionnent avec le moteur de rendu d’Internet Explorer. De surcroît, la plupart des navigateurs Trident (dont on peut douter qu’ils atteignent 0,5% de PDM) n’en sont même pas : ils pèsent moins de 3 Mo et utilisent le moteur de rendu de la version IE installée dans le système… Cela confirme clairement le ridicule de la décision de la Commission Européenne… et comment Microsoft se paie leur tête…

    La problématique posée par Internet Explorer ET sa position dominante est l’interopérabilité, pas sa position dominante en propre. Les parts de marché d’IE en pleine érosion (90% de PDM en 2004, moins de 60% aujourd’hui et même moins de 50% en Europe selon StatCounter) ont déjà en grande partie contribué à réduire la problématique, puisque cela a contraint Microsoft à mettre à jour son logiciel. IE8 est bien plus respectueux des standards que ses prédécesseurs et les utilisateurs sont aujourd’hui bie

    La Commission Européenne serait plus inspirée à faire respecter par les États membres la loi qui interdit la vente liée, même si, quoiqu’il arrive, l’alternative semble assez inéluctable avec l’arrivée de Google sur le marché des Unix-like, lesquels, n’en déplaisent à certains qui n’y ont manifestement jamais touché, sont aujourd’hui aussi accessibles à l’utilisateur lambda que Windows et, surtout, bien moins coûteux.

    Au passage, très drôle la définition du logiciel navigateur par Microsoft : «la fenêtre qui encadre les sites web que vous visitez». Pas étonnant que les utilisateurs lambda de Windows ne comprennent pas grand chose à l’informatique (à croire que c’est fait exprès)! Assez drôle également le «Avant de continuer, confirmez que vous êtes connecté à Internet». Si leur système est incompétent à définir de lui-même s’il est ou non connecté à Internet (et proposer cas échéant les actions adéquates pour y parvenir), je leur suggèrerais plutôt de mettre «Avant de continuer, confirmez que votre ordinateur est bien allumé». Ça nous ferait bien rire.

  14. @ interop : Tu ne peux pas, si tu n’as jamais fait de hotline, le nombre d’appels de personnes qui ne comprennent même pas qu’il faut être « connecté à Internet » pour « avoir Internet ». C’est du genre : « Allo, Google ne marche pas » et je croise les doigts, je crache par terre et je jure que je ne ments pas.

    à y réfléchir, ce n’est pas très etonnant, ils font la même chose avec l’antenne télé, sauf que la télé utilise une technologie qui fonctionne et que le « WiFi/Adsl » en est loin !

    De toute façon, ils vont être obligés de comprendre avec les offres triple play.

  15. @scbb : je n’ai jamais fait de hotline, en effet, mais j’aurais pu sans problème et j’ai l’habitude de guider les utilisateurs par téléphone. Je comprends donc bien ce que tu entends et te rejoins tout-à-fait sur le fait que nombre d’utilisateurs n’ont pas de notion de ce qu’est même la simple connexion internet. Souvent, certains concepts de base tel que «fenêtre» ou «menu» ne sont pas compris.

    Tu mets de l’eau à mon moulin: le manque de logique ergonomique dans l’interface de Windows n’aide pas à la compréhension des concepts.

    Ainsi quand je parlais du message «vérifiez que vous êtes connecté à internet» affiché à l’utilisateur, j’entendais bien que si ton système est bien fait, il sait détecter de lui-même qu’il est connecté à internet et il n’a pas à poser la question et poursuivre directement. Si jamais il détecte qu’il n’a pas de connexion internet, il n’a

  16. Oups, clic intempestif… Je poursuis donc :

    Si jamais il [le système] détecte qu’il n’a pas de connexion internet, il n’a pas besoin d’afficher un message demandant la vérification par l’utilisateur. Il devrait alors proposer directement le paramétrage de l’accès internet comme il le fait lors de toute installation.

Répondre