Suivez-nous

E-commerce

Amazon France : pourquoi priver les fournisseurs et clients français du Black Friday ?

Pourquoi vouloir priver les marchands et clients français de cet événement annuel ?

Il y a

  

le

 
black-friday
© rupixen.com on Unsplash

L’annonce de ce second confinement a été un coup dur pour les commerçants français. Un sentiment d’injustice a été ressenti par grand nombre d’entre eux. Contraints de fermer boutique, ces commerçants désespérés assistent au succès des grandes plateformes de vente en ligne, et parfois même en direct, comme le groupe Fnac Darty.

Mais le bouc émissaire de la situation est sans grande surprise le géant américain : Amazon. En début de semaine, son antenne française a expliqué que suite à la demande du gouvernement, elle ne communiquerait pas sur le pré Black Friday comme elle le fait habituellement. Notre Premier ministre Jean Castex va même jusqu’à appeler au boycott de l’enseigne.

Cette diabolisation d’Amazon commence à devenir grotesque. Malgré les apparences, Amazon pourrait être une solution pour permettre à de nombreux commerçants de sortir la tête de l’eau notamment grâce à son immense marketplace et à sa section « Soutenons les entreprises françaises » qui a été mise en avant dès l’annonce du confinement.

La vente en ligne devrait être une opportunité pour les commerçants plutôt qu’une crainte. Il existe de nombreuses plateformes comme Amazon, Cdiscount, ou encore Shopify, pour vendre ses produits en ligne ou en click-and-collect. Alors que Jean Castex appelle au boycott d’Amazon aveuglé par cette diabolisation, le ministre de l’Économie et des Finances part du principe que la période est opportune pour investir dans la vente en ligne.

« Digitaliser les petits commerces » : l’Etat face aux polémiques sur les produits non-essentiels, Amazon et la crise sanitaire

Pourquoi priverait-on les entrepreneurs français et les fournisseurs français de cette manne ?

Pourtant, de nombreuses plaintes demandent à Amazon d’annuler l’édition 2020 du Black Friday en France. Frédéric Duval, directeur général d’Amazon France, a immédiatement décidé de réagir à ces demandes.

Au micro de BFMTV, ce dernier explique : « J’ai très envie qu’il y ait un Black Friday sur Amazon. C’est un moment où les Français font des économies et préparent Noël. Je ne vois pas pourquoi on priverait les Français de cette fête des promotions. Pourquoi on priverait les entrepreneurs français et les fournisseurs français de cette manne ?» 

Le pré Black Friday est déjà en place, et le véritable vendredi noir aura bel et bien lieu sur Amazon le 27 novembre prochain.

Amazon Prime Video
Par : Amazon Mobile LLC
4.5 / 5
2,3 M avis
5 Commentaires

5 Commentaires

  1. lenny

    6 novembre 2020 at 11 h 25 min

    C’est une blague cet article pro Amazon !? De mauvais goût alors. Amazon est indéfendable tout simplement car il pratique des prix étouffant toute concurrence et tuant les petits commerces dont je fais partie. Si on ne fait rien contre le géant Amazon, un jour tout le reste sera mort. Mais bon en voyant la tonne de pub sur votre site en faveur d’Amazon, ce n’est finalement pas une surprise.

    • A

      6 novembre 2020 at 14 h 02 min

      Je ne me considère en aucun comme quelqu’un de pro Amazon. Je pense qu’il faut aller plus loin que simplement dire comme tout le monde « Amazon c’est mal ». Amazon dispose d’une marketplace gigantesque qui peut être utilisée par les commerçants afin de continuer à vendre leurs produits pendant le confinement. Je ne suis personne pour dire qu’il s’agit de la meilleure solution, mais ça en est indéniablement une à ne pas négliger.

      • Cedric Locqueneux

        6 novembre 2020 at 18 h 09 min

        Tout à fait d’accord avec Arthur ! Faut vraiment arrêter ! Plutot que de toujours se plaindre, les commercants devraient s’intéresser aux nouvelles opportunités commerciales, qui pourraient décupler leur chiffre d’affaire. Ces géants de l’internet, dont fait partie Amazon (mais ce n’est pas le seul), ce sont également des places de marché, où de nombreuses petites entreprises se développent et fleurissent grâce à la couverture de ces géants. Boycotter ces géants, c’est également boycotter ces petites entreprises qui tentent de s’en sortir comme tout le monde. On en parle d’ailleurs plus en détail ici
        Amazon va finir par les envoyer se faire voir et déplacer ses stocks à l’étranger, et le gouvernement pleurera encore parce qu’ils auront plusieurs milliers de chomeurs en plus :/
        Et puis entre parenthèse, Amazon n’écrase pas les prix sur tout, il faut tout de même comparer, il m’est arrivé plus d’une fois d’acheter ailleurs car moins cher qu’Amazon :p

  2. Jason Graham

    6 novembre 2020 at 13 h 40 min

    Amazon n’est pas le diable et encore moins en cette période de crise.

    Si Amazon « étouffe » les prix, à la concurrence de jouer le jeu …

    Le seul reproche que l’on peut faire c’est aux gouvernements des pays européens (Belgique et France notamment) qui acceptent qu’Amazon et d’autres entreprises ne payent pas le même impôt (ou pas du tout) comme tout le monde …

    • david

      8 novembre 2020 at 19 h 05 min

      tout à fait d’accord, à l’état de faire appliquer les règles à Amazon et autres. Je trouve lamentable qu’un ministre demande aux Français de boycotter ces sites, il est même très dangereux car Amazon pourrait prendre la mouche et retirer ses plates formes de France et causer d’avantage de chômeurs – logistiques, livreurs, entrepôts…). C’est une situations jamais vue et ces sure il y aura des perdants et d’autres moins car je ne vois pas comment on peut gagner dans cette situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests