Connect with us

Business

En Angleterre, N’Golo Kanté s’apprête à payer plus d’impôts qu’Amazon et Starbucks réunis

Le joueur de football N’Golo Kanté paiera la totalité de ses impôts en Angleterre, un montant total qui dépasse celui que règle aujourd’hui les multinationales Amazon et Starbucks.

Il y a

le

N'Golo Kanté impôts
N'Golo Kanté et Mesut Ozil © cfcunofficial (Chelsea Debs) London

Selon un récent article du journal britannique The Sun, N’Golo Kanté est sur le point de payer plus d’impôts que les firmes Amazon et Starbucks en Angleterre. En effet, le joueur de football a récemment prolongé son contrat de cinq ans avec le club anglais, devenant même le joueur le mieux payé du club depuis le début de son histoire. Ainsi, il devrait gagner environ 17 millions d’euros par an, soit près de 330 000 euros par semaine.

N’Golo Kanté plus exemplaire que les deux multinationales

Si le montant est impressionnant, il n’en reste pas moins que le joueur est encore loin de gagner autant d’argent que les entreprises Starbucks et Amazon en Angleterre. Et pourtant, le joueur payera plus d’impôts que les deux compagnies réunies. En effet, The Sun a calculé que N’Golo Kanté devrait payer un montant de 7,5 millions d’euros pour régler ses impôts. Quant à Amazon, l’entreprise devrait débourser 1,9 million d’euros alors qu’elle fait des profits s’élevant jusqu’à 89 millions d’euros par an.

Il y a quelques semaines, la série Football Leaks dirigée par l’équipe de Mediapart révélait que N’Golo Kanté avait finalement refusé de créer une société offshore. Ce paradis fiscal aurait pu lui permettre de bénéficier des avantages d’une pratique qui séduit de nombreux joueurs de football malgré son illégalité. Selon le journal français, le montage financier réalisé aurait permis de verser sur ces comptes 10% des revenus de Kanté sous forme de droits à l’image. Si le joueur a accepté de créer ces deux sociétés offshores, il se serait finalement rétracté aux vues des scandales impliquant joueurs de football et montages financiers. Ainsi, il paye la totalité de ses impôts en Angleterre, pratique si rare qu’elle a le mérite d’être soulignée.

Pour ce qui est du cas de Starbucks en France, la multinationale du café venue des États-Unis ne paye pas d’impôts depuis son arrivée dans le pays. En 2011, la firme a pourtant déclaré qu’elle était bénéficiaire dans le pays, selon son PDG Howard Schultz, ce qui fait qu’elle se devrait de payer des impôts. Néanmoins, il semblerait que celle-ci assiste à des pertes qui l’empêchent donc de régler des taxes. Pourtant, le fisc français juge que la majeure partie de ces pertes est fictive, c’est-à-dire gonflée par Starbucks pour éviter d’avoir à sortir le portefeuille. À la fin de l’année 2018, la firme établissait ses déficits fiscaux à 24,7 millions d’euros, là où le fisc estime que 23,8 millions d’euros de ce total sont fictifs.

Concernant Amazon, le groupe a reconnu en 2012 que le fisc français lui réclamait un montant de 198 millions d’euros d’arriérés d’impôts. Au mois de février, l’entreprise et l’instruction auraient finalement trouvé un accord.

Source

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Petitponey

    29 novembre 2018 at 18 h 39 min

    Comparer un individu et une entreprise n’est pas forcement l’approche qui a le plus de sens. La bonne question a se poser, c’est comment les 89 millions de profits sont depenses, est-ce uniquement dans la poche des investisseurs ou est-ce reinvesti dans la boite ou autres initiatives ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests