Connect with us

Objets connectés

L’Apple Watch d’un journaliste pourrait permettre de résoudre sa disparition

Alors que le journaliste Jamal Khashoggi a disparu depuis une dizaine de jours, l’Apple Watch qu’il portait au poignet pourrait faire largement avancer l’enquête. Des enregistrements effectués avec l’appareil laissent à penser qu’il a été torturé puis tué.

Il y a

le

Apple Watch journaliste

Depuis le 2 octobre, Jamal Khashoggi n’a pas donné de nouvelles, si bien qu’une enquête sur sa dissipation a été ouverte. Selon le quotidien turc Sabah, le journaliste aurait enregistré des extraits sonores prouvant qu’il a été torturé puis assassiné.

L’Apple Watch aurait été connecté à un iPhone à l’extérieur

En effet, des « sources fiables appartenant à un service de renseignements spécial » ont fait état de l’existence de ces enregistrements. Il semblerait que des membres des renseignements saoudiens aient tenté de supprimer ces éléments, après sa mort, à l’aide des ses empreintes digitales (alors que la montre n’exploite par la reconnaissance digitale) pour effacer ces fichiers. Néanmoins, nombre d’entre eux étaient encore présents sur son smartphone, connecté à l’Apple Watch.

Jamal Khashoggi journaliste

Le journaliste Jamal Khashoggi © Chris McGrath / Getty Images / Time

Pour rappel, le journaliste saoudien a disparu après qu’il se soit rendu au consulat d’Arabie saoudite pour récupérer des documents administratifs, puis il ne serait pas sorti depuis, selon la fiancée qui l’attendait à l’entrée. Plusieurs hypothèses évoquent la torture et l’assassinat de Jamal Khashoggi par des saoudiens repartis le jour même. Lorsqu’il est entré dans le consulat, il a confié son iPhone à sa fiancée, tandis qu’il a activé la fonction enregistrement de sa montre connectée.

> Lire aussi :  Amazon va réintégrer l'iPhone, l'iPad et l'Apple Watch sur son Store

Cependant, plusieurs experts indiquent que les enregistrements n’ont pas pu être enregistrés sur le compte iCloud, donc sur l’iPhone en question, car celui-ci se trouvait trop loin de l’endroit où était Jamal Khashoggi.

Pour sa part, Riyad a démenti les événements tout en acceptant de participer à l’enquête. Pour rappel, le journaliste a publié plusieurs articles dans les colonnes du Washington Post, dénonçant des actes du pays comme censure et la guerre au Yémen.

Depuis le début de l’année 2018, Reporters sans Frontières rapporte que 56 journalistes ont été tués dans le monde, tandis que 157 sont enfermés à ce jour. Pour ce qui est de l’Arabie Saoudite, l’organisation fait état d’une presse indépendante « inexistante ».

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests