Après les livraisons par drones, Amazon planche sur l’entrepôt volant

Après la livraison par drone, Amazon voit encore plus loin et imagine déjà un entrepôt volant qui pourrait simplifier les livraisons au-dessus des grandes villes à l’avenir. L’intérêt d’un tel dispositif serait évidemment de réduire les zones de survols des drones, puisque les engins feraient des allers-retours verticalement entre l’entrepôt et les clients.

Livraison par drone : Amazon travaille sur un entrepôt volant

Il y a peu, le géant Amazon a surpris un grand nombre d’acteurs cherchant à s’imposer dans le secteur de la livraison par drone, en dévoilant sa première livraison officielle chez un client en Angleterre. Il s’agissait déjà d’une belle preuve de son ambition dans le secteur et de plusieurs années de travaux couronnées de succès.

Amazon enregistre un brevet pour un entrepôt volant

Amazon vient cependant de surprendre une nouvelle fois dans ce domaine, puisqu’il vient tout juste de déposer un brevet particulièrement futuriste : des « centres aériens de traitement des commandes ». Des entrepôts volants sous la forme d’un dirigeable, qui permettraient à la marque de stocker les colis dans le ciel au-dessus des villes.

Les deux objectifs visés par un tel dispositif sont : davantage de sécurité et plus de rentabilité. En effet, les drones auraient moins de distance à parcourir au-dessus des zones urbaines, pour rejoindre les centres de stockage. Amazon pourrait donc livrer plus de clients avec le même drone, malgré les faibles autonomies des appareils.

On peut aussi imaginer que la marque puisse un jour fixer un dirigeable au-dessus d’un événement sportif, d’un concert ou d’une manifestation, afin de pouvoir livrer très rapidement des milliers de clients au sol. Dans ce genre de contexte, Amazon pourrait même utiliser sa position stratégique pour diffuser de la publicité depuis le ballon.

La société de Jeff Bezos a également envisagé des dirigeables plus petits qui serviraient de navettes entre une plateforme au sol et le « centres aériens de traitement des commandes », afin de livrer des drones, plus de colis, voire du personnel dans la structure principale. Si ce genre de brevet se concrétise réellement un jour, le ciel devrait être bien différent à l’avenir.

Source


Nos dernières vidéos

Répondre