Dans les pubs Audi, pas de faute de goût, juste des fautes de français

Vue ce week-end en deuxième de couverture d’un magazine célèbre où le choc des photos de Zahia empêcherait presque de se concentrer sur le poids de ses… mots, cette superbe publicité pour la nouvelle Audi A8, le vaisseau amiral très haut de gamme de la marque allemande aux quatre anneaux. C’est joli une Audi, c’est

Vue ce week-end en deuxième de couverture d’un magazine célèbre où le choc des photos de Zahia empêcherait presque de se concentrer sur le poids de ses… mots, cette superbe publicité pour la nouvelle Audi A8, le vaisseau amiral très haut de gamme de la marque allemande aux quatre anneaux.

pub_audia8_intro

C’est joli une Audi, c’est classe et à la fois bien plus discret qu’une Béhème ou une Benz. Le confort sans le blingbling en quelque sorte. En revanche, quand cette réclame est confiée  à une agence chez qui on ne doit pas avoir un Bescherelle en livre de chevet, ça casse un peu l’image, forcément. Or l’image c’est justement le fonds de commerce de ce type de marque, et une grande partie du message véhiculé par une publicité comme celle-ci. Du coup, quand j’ai repéré deux énormes fautes d’accord dans un texte de cinq lignes faisant la promotion d’une voiture à plus de 100.000 euros, j’ai failli m’étouffer en buvant le café dominical préparé avec amour par belle-maman.

pub_audia801

Nous sommes habitués aux libertés prises avec le français sur le web (je remarque de plus en plus de coquilles sur Le Monde.fr par exemple, et il m’arrive aussi d’en faire), mais sans jouer les talibans de la syntaxe, commettre des erreurs grammaticales aussi grossières dans une telle publicité et ne pas les voir à la relecture est tout de même assez déconcertant, à plus forte raison quand il s’agit d’une marque réputée pour la rigueur et le sérieux de ses produits.

Ah oui, quelles erreurs au fait ? Je vous laisse trouver. Si vous ne voyez pas, vous êtes mûr pour envoyer votre CV à Audi (ou à son agence de pub). Ou vous pouvez cliquer ici, sinon.


Nos dernières vidéos

66 commentaires

  1. à part le « doté » au lieu de « dotée » et le « vous invite » au lieu de « vous invitent », je ne vois pas d’autres fautes, ou alors c’est trop subtil pour moi 😛

  2. La faute au pauvre stagiaire du planning…
    bah oui les bodies c’est qui qui les écrit d’après vous :p

    • Eric

      @Maria Angel : mouais il a bon dos le stagiaire, y a personne qui les relit les textes ? C’est pas de la pub à deux balles quand même, on parle d’Audi là, de très gros budget, double page en deuxième de couv sur un produit à 100.000 euros, ça m’étonne beaucoup un tel manque de professionnalisme à ce niveau

  3. @eric: je crois que le plus étonnant est que tu aies réussi à lire ces 5 lignes, perso j’ai décroché à « la technologie n’a pas fini de vous fasciner » (enfin j’ai continué pour trouver les fautes), le texte fait atrocement cliché, aucune inventivité

  4. C’est peut-être du second degré pour faire parler de sa pub. Se poserai la question de l’image, pas très sérieuse…

  5. Surtout qu’une phrase sur 3 lignes, pinaise, faut retenir sa respiration vachement longtemps. Ils ont pas appris à couper leur phrase visiblement…

  6. @eric Normalement c’est relu par son DA, puis le DC et tous les com’ qui s’occupent de la relation client, c’est également relu par Audi et leur staff. De plus ils font généralement des « bons à tirés » pour tout vérifier que ça soit niquel.

    Enfin bref 😀

  7. Eric

    @Harry Evrard : non, « Doté » est dans la même phrase que « …, la nouvelle Audi A8 », et s’accorde avec, c’est donc bien une faute d’accord.

  8. De toutes façons, quand tu te prends une A8… tu t’en fous royalement de savoir qu’elle ne consomme plus que 7.6l, ou que ses lignes sont « empreintes de dynamisme » 🙂

    … tu la prends parce que tu la VEUX ! 🙂

    Quoi qu’il en soit, l’orthographe décline d’année en année… et la seule réponse de l’Education Nationale est d’en réformer les règles pour qu’il soit admis d’écrire et de prononcer n’importe comment.

  9. Pff de toute façon j’aurais même pas lu le petit texte tellement que j’aurais jamais les moyens de me payer un caisse comme celle-ci 🙂

  10. De toutes façons, je pense pas qu’il y ait grand monde qui lise ces lignes. La voiture est tellement belle et puis comme dit Olivier, c’est le genre de texte qu’il y a en bas de chaque pub pour une voiture …

  11. incroyable que personne n’ait repéré les 2 fautes… imaginez : le DA, le CR, le commercial, le client (sans doute une équipe de 2-3 personnes d’ailleurs), le media-planneur, l’imprimeur, bref… y a du monde quand une pub est planifiée… ou alors.. tt le monde s’en fout.. mais il y a bcp de seuils avant de paraître ds un magazine de grande envergure, ça m’étonne énormément.
    le plus gros reste l’accord du verbe avec le sujet pour « invite »… opé buzz? pr du négatif pas de quoi sentir la gloire monter en flèche.

    Leur faut-il une appli « Grevisse » ou « Bled » pour leur GPS?

    Le Français tient sa beauté par ses subtilités grammaticales. Eric je te lis tjs avec bcp de plaisir.

  12. Excellent !
    J’adore ce genre de boulettes !
    Audi paye une véritable petite fortune à une agence qui sait tout juste écrire français !
    Ils feraient mieux de confier le boulot à de petites structures qui se défonceraient pour garder le budget.
    Au fait, c’est quelle agence qui est coupable ?

  13. Audi, pas bling-bling ? T’es sérieux Eric ?
    Toute la nouvelle gamme est vraiment ridicule avec les feux à led à l’avant et les boucliers avant de plus en plus agressifs…

  14. Il y en a une 3ème, les érudits…
    « n’aura de cesse QUE de vous surprendre »
    Bon, de toute façon, ce texte c’est du yaourt, du vu, du revu, et surtout du vite oublié.
    Mais la bagnole n’est pas trop mal… Nul besoin de texte galimatiesque, la photo suffit à comprendre que ça, c’est de la caisse !

  15. Eric

    @Jack : tu es sûr de ça ? Moi j’aurais écrit pareil. A vérifier.
    @djibey : pas d’accord, Audi est la plus discrète des marques de luxe, et les feux à leds qui équipent maintenant tous les modèles de la gamme sont non seulement superbes mais constituent une vraie rupture technologique : champ et puissance d’éclairage multipliės par deux (sécurité) et consommation divisée par 10 (longévité). D’ailleurs toutes les marques copient Audi et introduisent les leds, qui seront bientôt une norme pour l’éclairage de jour. On en reparle dans 5 ans, c’est un client Audi (à leds) qui te le dit 🙂

  16. @Eric le problème c’est surtout qu’on voit apparaitre des clones de ces feux sur pas mal de voitures de jackys :/ Un peu comme les feux lexus repris à tort et à travers sur les voitures choucroutées des kékés 🙂
    Après je respecte ton avis sur la sobriété même si tu ne m’enlèvera pas l’idée qu’un classe E est plus discrète qu’une A6 🙂

  17. Énorme !
    La question : l’orthographe ne semblent pas aller en s’améliorant au niveau de nos chères têtes blondes (et de leurs parents)… à quand un correcteur orthographique de flux au niveau réseau ? 🙂

    Wifi-Securite.com

  18. Je ne suis pas sûr que ces fautes soient remarquées par beaucoup de monde.
    Récemment aussi, une belle dans une pub… Renault et pendant des années, sauvegarde quotidienne avec un logiciel HP avec une du même genre (en gros caractères).

  19. C’est sûr que quand on les cherche, on les trouve. Mais de là à dire que ça m’aurait sauté aux yeux …

  20. europhilippines on

    bonjour. Je suis un lecteur regulier de presse citron qui me donne des infos utiles ou de vrai news, mais la je ne comprends pas quel est l’interet de cette article sur le blog et ce qu’il apporte aux lecteurs. Ton blog est super bien fait mais la tu me donnes l’impression que tu ne savais pas sur quoi ecrire.
    Des fautes oui, ou non, on en fait tous et il est vrai c’est plus impardonnable de la part d’une grosse boite mais ce n’est pas ce genre d’article qui me font vibrer avec Presse Citron.
    (desole pour les accent…)
    A bientot.
    Bruno

  21. Ce serait plutôt des fautes de grammaire, la syntaxe relève de l’arrangement des mots. Je vois que la phrase est assez incompréhensible Doté d’un bloc… de l’ASf et d’un CX …ainsi que ses émissions…, la nouvelle Audi… A mon avis ils ont pris une pub allemande et pour faire des économies ils l’ont passée dans un système de traduction automatique.

  22. « sans jouer les talibans de la syntaxe » : s’il y a bien un domaine où jouer les talibans est indispensable c’est celui de la langue !

    Traquons, traquons donc toutes les atteintes à la langue.

    Bravo, Eric.

  23. Ah, Eric, tu ravives des souvenirs d’adolescent boutonneux : le Bescherelle ! Et pourquoi pas le Bled pendant que tu y es ? Quand je pense que ces 2 livres ont hanté toutes mes vacances…
    Je suis 100% d’accord avec HawkEye : « Quoi qu’il en soit, l’orthographe décline d’année en année… et la seule réponse de l’Education Nationale est d’en réformer les règles pour qu’il soit admis d’écrire et de prononcer n’importe comment. »
    Difficile de croire que l’on aurait pu dire ça un jour mais « Tout fout le camp mon pauvre monsieur ! », j’ai l’impression d’être devenu aussi archaïque que les générations précédentes et que ma seule façon d’exister est de refuser ce changement. C’est peut être ça le progrès mais en tout cas, ça fait peur, non ?

  24. Certains cyniques vont jusqu’à penser que ce type d’erreur est fait volontairement afin de faire parler et provoquer du buzz.
    On a aussi en ce moment l’exemple de L’Express qui prend le risque de compromettre son professionnalisme en diffusant l’adresse perso de Zahia… mais qui explose les chiffres.
    Ou Mickaël Vendetta, le beau gosse que personne ne supporte mais qui remporte tous les votes de la Ferme des célébrités.

    Du marketing négatif, c’est ça la tendance du moment ?

  25. Qûr Tharkasdóttir on

    Les fautes d’accord et les coquilles sont un phénomène particulier au français « tel qu’on l’écrit ». Rien de nouveau : éduquée dans un milieu multilingue il y a quelques décennies de cela, j’ai toujours été frappée par la différence qu’il y avait entre un livre publié en français, même un Gallimard (à part la Pléiade), et un livre en anglais. Aujourd’hui, sur l’Internet, et même en mettant à part certaines coquilles ou fautes d’orthographe bien spécifiques au semi-analphabétisme états-uniens (dont l’emprise, à vrai dire, s’étend de plus en plus vers l’anglais du reste du monde), mais peuvent tout autant être dues à des logiciels ajustés de travers, cette différence est encore plus frappante. Même constatation en ce qui concerne les autres langues que je lis couramment : question coquilles, le français écrit est à la remorque.

    Le gouffre qui sépare l’anglais écrit et son orthographe de la langue parlée est tout aussi profond qu’en français. Mais ce qui propre au français, c’est un degré très, très élevé d’homophonie. Cette homophonie devient un problème sérieux moins avec les homonymes proprement dits que lorsqu’elle s’entrecroise avec la syntaxe. Et ce non seulement à cause de l’abîme mentionné ci-dessus, mais parce qu’elle exige dès les premiers pas de l’alphabétisation des bambins le genre d’efforts concentrés de mémoire et d’attention dont s’est de plus en plus éloignée l’éducation scolaire (pour ne pas dire départie, aidée en cela par l’omnipotente télé).

    Reprenons la première phrase du paragraphe précédent et lisons-le à haute voix: « Leu gouffre qui séparent l’anglêt aicris et son nortografe de la langue parlez est touttauçis profont quand francet ». Notons que j’aurais pu faire pire.

    La solution ? Les Hollandais, les Portugais et bien d’autres ont de temps en temps effectué des réformes de l’orthographe, étalées sur des dizaines d’années. Même l’anglais, si on ouvre le Webster, a tendance à accepter des orthographies multiples. Mais je ne vois pas très bien comment ça serait réalisable en français, vu que le mal s’est enraciné depuis que l’Académie s’est échinée à mettre au rencart la fantaisie rabelaisienne, il a quatre siècles de cela.

  26. Loin d’être le roi de l’orthographe je suis tout de même que surpris que les fautes soit passer à la trappe. Avec le nombre d’intervenant qui ont dû regarder la pub sous toutes les coutures, le brief de l’agence, le graphiste, les marketeurs … L’agence est-elle une agence de renommée ?

  27. Moi c’est la phrase : « La technologie est un art » très présomptueux ainsi que le texte pub TV qui est sur le même credo.
    Comme-ci la techno était de l’art et la pub aussi, mais ça c’était il y a longtemps !

  28. Pingback: Fil de presse 005 | L’oreille tendue

  29. Pas très aimable à vous d’attaquer ces malheureux de chez Audi qui n’ont pas assez d’argent pour se payer les services d’un correcteur. D’un côté, le problème se retrouve de plus en plus souvent dans la presse et pas seulement sur Internet.

  30. Bien vu Eric
    Bravo pour ta sagacité. Et un BRAVO majuscule à l’agence de Pub et au service communication d’Audi. C’est donc ça une faute d’Auto-graphe !

    Perso ce n’est pas une voiture qui me fait vibrer donc je ne lis pas ce genre de pub. Et puis si la première de couverture est consacrée à Zahia, aucune chance que j’achète le magazine !Dons je ne serai jamais tombé dessus.

  31. C’est d’autant plus étonnant que les deux fautes en question sont facilement détectables à l’aide d’un logiciel de correction orthographique. Sans compter toutes les paires d’yeux qui ont dû passer sur ce texte avant qu’il soit publié. Ça fait peur…

  32. Bon on leur pardonnera peut être si « doté » s’adresse a « UN » véhicule et pas a « UNE » voiture(comme ca il reste plus qu’une seule erreur…et cela est pardonnable???

  33. Audi commence à facturer ses options à prix d’or, et à diminuer ses coûts de communication. Ils ont travaillé sur leur image durant quelques années et maintenant ils se laissent aller. C’est un peu dommage.

  34. Non, il n’y a aucune excuse, et c’est impardonnable:

    La langue est un outil de communication, le langage une structure de pensée; les responsables n’ont donc aucune conscience professionnelle (pour l’annonceur), peu de respect de leurs lecteurs, et un travail voire une réflexion bâclés.

    Le stagiaire rédacteur (car, oui, on sait tous comment tournent nos agences…) n’est pas plus responsable de cela que chacun d’entre nous lorsque nous rédigeons un texte et commettons, tous, quelques fautes.
    Mais nous faisons relire.
    Les coupables, ce sont le Dir comm d’Audi et le responsable du compte chez DDB (ou Fred & Farid, je ne connais pas l’origine exacte de cette campagne) qui n’ont pas relu, ou rien vu parce que rien regardé, ils ne comprennent pas ce qu’ils font écrire.

    @Qûr Tharkasdóttir : il n’y a pas que l’anglais et l’espagnol, même si ces deux langues permettent à la moitié de l’humanité de communiquer.
    Penser et s’exprimer sont d’autres choses: il y a plus de chefs-d’oeuvre dans la littérature polonaise que dans l’anglaise, et les équipes de recherche de la NASA communiquaient autrefois en latin (!) pour éviter l’imprécision de l’anglais inacceptable pour les collaborateurs allemands ou russes.

    Mais bon, une faute par ici, une navette qui explose par là…l’exigence a t’elle une logique économique ?

    Et la culture… le culte de la marge brute est plus assassine que le revolver de Goëring.

    @aïcha : tu as raison, la seule conclusion à cela, et que l’on peut généraliser, c’est que (presque) tout le monde s’en fout. L’orthographe n’est qu’un symptôme sociétal.

    @brezh : si c’est partiS qui te choque, et bien non: la logique du pronom remplacé (« nous ») l’emporte sur un strict respect des genres. C’est aussi ça, le français, n’en déplaise à @Qûr Tharkasdóttir !

    Pour ceux qui ont suivi jusque là, je recommande
    http://www.retourneaucm1.com

    et le plus spécialisé Web
    http://twitter.com/fautes
    (aussi sur http://www.facebook.com/pages/.....7267127339 )

    Amuzé vou bien !

  35. C’est déplorable ! Mais, comme je l’ai dit dans un autre commentaire, il ne faut pas s’en étonner, avec les applications smartphones permettant de tout dicter, les SMS, etc.

Répondre