Avec Google Map Maker, Google invite les internautes à améliorer ses cartes

Google Map Maker permet à ses utilisateurs d’améliorer la cartographie des lieux qu’ils connaissent le mieux et de rendre leur quartier et leur ville plus présente sur Google Maps.

Le crowdsourcing[1] au service de la cartographie, ou comment améliorer la précision des plans en s’appuyant sur l’expérience des internautes. C’est ce que propose désormais Google avec son service Google Map Maker, disponible en France depuis le 20 mars.

google map maker

Déjà disponible aux Etats-Unis, au Canada, et dans 180 autres pays, Google Map Maker permet à ses utilisateurs d’améliorer la cartographie des lieux qu’ils connaissent le mieux et de rendre leur quartier et leur ville plus présente sur Google Maps. La France est le premier pays d’Europe occidentale où le service est lancé.

Google Map Maker fournit l’opportunité à chaque internaute de devenir un cartographe en utilisant son expertise et ses connaissances locales pour ajouter des détails aux cartes Google et ainsi partager ses connaissances. Il est ainsi possible d’ajouter ou modifier un lieu, d’ajouter une route, et également d’évaluer les contributions et modifications des autres internautes.

Les contributions sont ensuite contrôlées et corrigées par d’autres utilisateurs, des experts régionaux ainsi qu’une équipe de correcteurs Google. Une fois approuvées, les contributions des internautes apparaîssent sur Google Maps, Google Earth et Google Maps pour Mobile.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire : si vous vous sentez des talents de cartographe et que vous souhaitez qu’apparaisse enfin votre Starbucks préféré installé depuis cinq ans à la place du fleuriste de votre quartier, c’est le moment de battre les cartes.

[1] la mise en commun des ressources et des compétences des individus via internet


Nos dernières vidéos

21 commentaires

  1. Google ou comment faire travailler des bénévoles pour une multinationale qui gagnent des milliards sur un projet non open-source. et tout en vous disant que c’est super cool de le faire car vous verrez votre travail affiché aux yeux de tous

  2. Encore un système périmé avant sa sortie… Depuis quand Strasbourg est en Allemagne ???

  3. Pingback: Avec Google Map Maker, Google invite les internautes à améliorer ses cartes « L'info "Autrement" cftc hus

  4. pichrocole on

    Oui, Google s’appuie sur l’expérience des internautes pour nourrir sa base de données, mais quand vous ajoutez des information dans Map Maker, celles ci ne vous appartiennent plus, elles sont à Google. Vous n’avez aucun moyen de les télécharger ou de les ré-utiliser sans passer par les produits Google.

    Si vous voulez vraiment apporter au bien commun et enrichir le monde, mieux vaut s’orienter vers OpenStreetMap, un projet de cartographie libre et qui n’appartient à aucun individu ni à aucune entreprise en particulier, la base de données est sous licence libre. Les données OpenStreetMap peuvent être librement utilisées pour générer des cartes, calculer des itinéraires, et bien d’autres usages, sans restrictions.

    http://openstreetmap.fr/

  5. Pourquoi faire profiter une entreprise privée de ce travail bénévole? Autant aller faire des corrections sur OpenStreetMap ( http://www.openstreetmap.org ), au moins les modifications seront accessibles librement à tout un chacun.

  6. Google réagit à la montée en force de OpenStreetMap qui à le vent en poupe en ce moment! Sachant que l’utilisation des cartes de Google est devenue payante, Google se doit de réagir et efficacement.

  7. Pingback: Avec Google Map Maker, Google invite les internautes à améliorer ses cartes | Rugby et Compagnie | Scoop.it

  8. Et bien sur Google rendra tout ceci utilisable sans licence…. ou pas.

    Ami Google, faut pas pousser, je veux bien payer tes API pour un service, mais si je t’offre les données, que me donnes tu en échange ?

  9. Si vous avez du talent, alors contribuez plutôt à http://www.openstreetmap.org : cela fait longtemps qu’il est possible d’être le cartographe de ce que l’on connaît, et au moins, la base de donnée ainsi alimentée est librement ré-utilisable par tout le monde, car elle est sous licence libre ! Ce qui n’est absolument pas le cas de google, qui veut bien que les internautes viennent fignoler « son » travail, mais pour son seul bénéfice… Dont acte. Passez à openstreetmap !

  10. bonjour a tous,

    au lieu de participer gratuitement à l’amélioration des cartes vérouillées et payantes de google, lancez vous comme des millions d’internautes à la création et l’amélioration des cartes libres de droit : tapez osm ou openstreetmap sur votre navigateur.

    Bien à vous

  11. Oui Samy, c’est déjà le cas pour OpenStreetMap que tu peux utiliser sur n’importe quel site … l’autre avantage d’OSM c’est que les données que tu rentres dans la base reste libre donc exploitable par n’importe qui … alors que chez google les données que tu rentres deviennent la propriété de google donc uniquement exploitable selon le bon vouloir de google.

  12. Map Maker semble être, en fait, la riposte de Google face à la concurrence que lui oppose OpenStreetMap (dans le sens ou ce dernier proposait dès le départ aux internautes d’enrichir les cartes).

  13. Et personne ne se dit justement que c’est une chance pour les entreprises référencées sur Google Maps d’affiner leur présence sur les cartes ?

  14. Bérengère on

    Merci pour cet article !
    Pour tous les curieux qui veulent en savoir plus Google Map Maker, rejoignez-nous ce soir pour une vidéo-bulle en direct sur Google+.

    Pour y accéder, visitez simplement la page Google+ de Google Maps aux heures indiquées ci-dessous : http://goo.gl/NqaIT

    18h – 19h : Démo en anglais
    19h – 20h : Démo en français

    Si vous avez des question précises au sujet de Map Maker, ajoutez-les à cette liste : http://goo.gl/EX3Ga

    Bérengère, au nom de l’équipe Map Maker

  15. Pingback: Avec Google Map Maker, Google invite les internautes à améliorer ses cartes | Applications du Net | Scoop.it

  16. Pingback: Google Map Maker disponible en France | SerenDeep | Scoop.it

  17. Pingback: Google Map Maker disponible en France | Geek | Scoop.it

  18. Comme dit au dessus, je pense qu’il est largement préférable de participer à la mise à jour des cartographies OpenStreetMap.
    Et d’un parce que les cartes gmap sont passées payantes au dessus d’un certain quota, mais, qu’en plus, une procédure judiciaire a été lancée par des concurrents de gg sur ce créneaux là (cartographie) sur le fait que gg fournissait gratuitement des services que eux vendent. Il pourrait donc y avoir comme conséquence de rendre payante toutes les api gmap
    Il me semble que, dans certains cas, les données OSM étaient utilisées dans les map google
    En janvier 2012, il y a eu des problèmes de vandalisme sur OSM avec des ip très troublantes https://www.google.com/search?q=osm+vandalism+2012

Répondre