Bientôt, des ordinateurs sous Windows 10 avec SoC Snapdragon 835

Le système sur puce (SoC) Snapdragon 835 ne sera pas réservé aux smartphones.

Aujourd’hui, le SoC ou plateforme Snapdragon 835 de Qualcomm équipe le Galaxy S8. Il sera également le composant principal (incluant le processeur) du premier mobile d’Essential (l’entreprise du co-fondateur d’Android).

Mais en plus des mobiles hauts de gamme, le Snapdragon 835 s’invite également à l’intérieur des ordinateurs portables. Si Qualcomm n’indique pas de calendrier précis, il annonce que des ordinateurs Lenovo, HP et Asus utilisant le Snapdragon 835 seront lancés plus tard. Des prototypes peuvent aussi être testés lors de la Computex à Taiwan.

Comme ils ont été conçus pour les smartphones, les SoC Snapdragon sont plus petits, ne requièrent pas de ventilateurs et permettent théoriquement d’avoir plus d’autonomie, en plus du modem LTE qui offre une connectivité aux réseaux mobiles. En substance, il s’agira d’ordinateurs qui pourront bénéficier de certains avantages des smartphones ou des tablettes.

Avec Windows RT, Microsoft avait d’ailleurs déjà tenté de réaliser cela en proposant avec ses partenaires des ordinateurs ARM sous Windows.

Le problème, c’est que ces machines n’étaient pas compatibles avec la plupart des programmes pour Windows puisque ceux-ci ont été conçus pour les processeurs classiques x86.

Ce qui a changé, c’est qu’en décembre 2016, Microsoft et Qualcomm ont annoncé la compatibilité des SoC Snapdragon avec les applications X86 Win 32, grâce à des technologies d’émulation.

Cela rend possible la fabrication d’ordinateurs qui utilisent les mêmes composants que les smartphones comme le Galaxy S8, mais qui supportent les applis dont on a besoin sur Windows 10.

En utilisant les SoC de Qualcomm, les constructeurs gagnent notamment de l’espace, ce qui permettra d’avoir de la place pour une plus grande batterie. Cela pourrait aussi permettre d’avoir des ordinateurs plus fins et plus légers.


Nos dernières vidéos

Répondre