Suivez-nous

Réseaux sociaux

Bientôt, une carte du COVID-19 en France grâce aux données de Facebook

Après avoir lancé une carte du COVID-19 aux États-Unis, Facebook lance une initiative similaire dans d’autres pays, dont la France. Cette carte sera générée en collaboration avec l’université du Maryland, à partir de données récoltées via un sondage.

Il y a

  

le

 

Par

Facebook, logo, oeil
© geralt (pixabay.com)

Facebook est souvent pointé du doigt, à cause de l’utilisation des données des utilisateurs pour optimiser ses services ainsi que les publicités, mais la plateforme peut également utiliser ces données pour aider les gouvernements à mieux répondre aux catastrophes. Par exemple, lors des feux de brousse en Australie, Facebook a utilisé des données anonymisées afin de donner une meilleure idée des déplacements de populations, ce qui a permis de déployer les secours de manière optimale. Et durant cette pandémie, le réseau social contribue également à aider les gouvernements à répondre de manière optimale.

Aux USA, le numéro un des réseaux sociaux, avec l’université Carnegie Mellon, a même créé une carte du coronavirus. En substance, Facebook a placé un lien vers un sondage de Carnegie Mellon sur le fil d’actualité de certains utilisateurs américains. Ce sondage permet aux utilisateurs d’indiquer s’ils ressentent des symptômes liés au COVID-19, puis les informations collectées permettent de créer la carte. « Étant donné que ressentir des symptômes est souvent un précurseur pour aller à l’hôpital ou pour tomber gravement malade, si cela fonctionne, cela peut produire une carte hebdomadaire qui peut aider à prévoir plus précisément le nombre de cas que les hôpitaux verront dans les jours à venir, ainsi qu’un indicateur de la progression de l’épidémie et de l’aplatissement réussi de la courbe », expliquait Mark Zuckerberg.

Déploiement du projet dans d’autres pays

Cette semaine, nous apprenons que Facebook va proposer la même carte, basée sur des sondages sur son réseau social, en Europe. D’après un article publié par Le Monde, à partir de ce 22 avril, certains utilisateurs de Facebook en France pourront donc répondre à un sondage. Puis, les données seront utilisées pour créer une carte du coronavirus dans l’Hexagone.

Si Facebook avait collaboré avec l’université Carnegie Mellon pour créer la carte américaine, pour les autres pays, le réseau social collabore avec celle du Maryland.

« […] l’équipe de Carnegie Mellon construit une interface de programmation d’application, ou API, qui permettra aux chercheurs d’accéder partout aux résultats. Nous espérons que cela aidera les gouvernements et les responsables de la santé publique du monde entier qui autrement ne disposeraient pas de ce type de données précises à prendre des décisions dans les semaines et les mois à venir », indique le patron de Facebook dans une tribune publiée cette semaine dans le Washington Post.

Sinon, nous apprenons aussi, via l’article publié dans Le Monde, que les données sont directement collectées par l’université du Maryland. Mark Zuckerberg explique aussi dans sa tribune que si les données peuvent aider à lutter contre le COVID-19, l’utilisation de celles-ci ne doit pas se faire au détriment du respect de la vie privée.

Facebook
Par : Facebook, Inc.
3.7 / 5
104,3 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests