[billet sponsorisé] Avec WebsiteSpark de Microsoft, les petites entreprises ne connaissent pas la crise

Microsoft, géant de l’ère numérique aux poches bien garnies n’oublie pas que parallèlement au grand public via les licences Windows et Office installées sur le PC de madame (et monsieur) Michu, ce sont aussi et surtout les entreprises qui ont contribué à asseoir sa position actuelle. Et pas seulement les très grandes entreprises. Microsoft n’oublie

Microsoft, géant de l’ère numérique aux poches bien garnies n’oublie pas que parallèlement au grand public via les licences Windows et Office installées sur le PC de madame (et monsieur) Michu, ce sont aussi et surtout les entreprises qui ont contribué à asseoir sa position actuelle.

Et pas seulement les très grandes entreprises. Microsoft n’oublie pas ses origines (une boîte montée par un développeur dans son garage, merci la légende) et reste proche du monde des développeurs, des PME et de l’innovation. J’en avais eu une illustration quand j’ai rencontré Steve Ballmer l’an dernier (developpers, developpers, developpers, I love developpers !), puis quand j’ai vu l’esprit qui régnait lors du dernier Mixx 2010 de Las Vegas : des escouades de programmeurs en tongs venus échanger et se tenir au courant des dernières nouveautés, et parmi eux beaucoup d’indépendants.

L’une des meilleures illustrations de cette proximité est probablement le programme WebsiteSpark, dirigé en France par le camarade Christophe Lauer. Lancé en septembre 2009, WebsiteSpark met disposition des outils, des licences, du support technique « pro » et des contenus de training en ligne ainsi que de la visibilité via une marketplace aux freelances qui démarrent ainsi qu’aux plus petites agences qui créent des sites Web afin de les accompagner dans leur développement et que le cout des outils et licences ne soit pas un frein à leur décollage.

WebsiteSpark a séduit en un an plus de 480 entreprises en France, principalement des membres freelance ou des petites agences web de 10 personnes ou moins et travaille avec trois hébergeurs partenaires du programme : Netissimme, Ikoula et Amen.

WebsiteSpark continue son développement et cherche encore de nouvelles PME et TPE à accompagner. Pour cela, une stratégie de présence importante a été mise en place sur différents supports :

Si vous souhaitez vous inscrire ou obtenir tous les renseignements sur WebsiteSpark, vous pouvez commencer par consulter ces deux documents :

Si vous êtes une petite structure soucieuse d’alléger ses coûts, c’est peut-être le bon plan. Et si vous croisez Christophe passez-lui mon bonjour 🙂


Ce post est sponsorisé par Microsoft WebsiteSpark. En savoir plus sur les billets sponsorisés.

 


Nos dernières vidéos

Répondre