Binary Low Table, le meuble high-tech pour geek écolo

Etre un geek, c’est bien, devenir un geek écologique qui recycle ses déchets informatiques, c’est mieux. Découvrez une solution high-tech pour y parvenir.

Article rédigé par Alexandre Richard

Etre un geek, c’est bien, devenir un geek écologique qui recycle ses déchets informatiques, c’est mieux. Découvrez une solution high-tech pour y parvenir.

En France, environ 2 millions de tonnes de déchets high-tech sont générées chaque année par les particuliers et les entreprises, notamment dans l’informatique. Depuis le lancement du premier PC, l’IBM 5150, le 19 août 1981, plus d’un milliard de PC sont en activité aujourd’hui dans le monde et ce chiffre devrait doubler d’ici 2015. Or, la fréquence moyenne de remplacement d’un PC est de 5 à 8 ans, ce qui génère une pollution informatique grandissante. A lui seul, un ordinateur contient du plastique, du plomb, du cuivre, du mercure, du cadmium et d’autres éléments autant nocifs pour l’environnement que dangereux pour la santé.

Alors que faire de ce fidèle ordinateur qui vous accompagna si souvent lors de LAN inoubliables, sans jamais planter sournoisement alors que vous étiez en tête du classement et qui est maintenant hors d’usage ou devenu obsolète pour faire tourner à fond le dernier FPS à la mode ?

– Pour vous en séparer proprement et avec dignité, il existe depuis le 15 novembre 2006 l’éco-participation dont vous vous acquittez automatiquement lors d’un achat neuf et qui permet à votre vieux pc d’être repris et recyclé par le fabricant. C’est une obligation.

– La déchetterie municipale est aussi une option à condition que cette dernière pratique le tri des déchets électroniques.

– Vous pouvez également en faire don à une association telle que les Ateliers du Bocage, une filière d’Emmaüs, ou Ordinateurs Sans Frontières qui remet à niveau des ordinateurs avant de les redistribuer dans des écoles africaines.

– Enfin si vous êtes collectionneur, passionné de rétro gaming, le vieux pc pourra éventuellement rejoindre le tas de vieillerie qui fait votre fierté et au sommet duquel règne en maître un Amstrad CPC 464 monochrome à cassettes.

Mais bien au dessus de ces méthodes standards, il existe une solution ultime, une solution de geek a destination du geek qui a su allier recyclage, écologie et design high-tech, j’ai nommé la table basse fabriquée à partir de composants électroniques de chez BRC Designs, imaginée par Benjamin Rollins Caldwell : la Binary Low Table.

Elle est construite à partir de cartes mères, de cartes graphiques, de disques durs, de micro processeurs, de petits écrans LCD de récupération. Sa structure se compose quant à elle de tôles de tours d’ordinateurs. Toutes ces pièces sont maintenues ensemble par des vis en acier. Même le verre de la table a été récupéré dans un entrepôt abandonné.

Une idée originale pour vous fabriquer un meuble geek tout en respectant l’environnement et qui fait déjà des adeptes.


Nos dernières vidéos

14 commentaires

  1. J’ai vu passer cetteimage il y a quelques jours.

    Assez terrible comme attrape poussière !

    Mais sinon, en mettant le tout sous verre/plexi/polycarbonate (selon les préférences et moyens de chacun), c’est assez ingénieux.

    Dommage pour ceux qui voudraient s’en fabriquer une similaire, soit les déchetteries refusent de laisser récupérer les déchets informatiques, soit il faut négocier longtemps avec l’agent communal de garde (un pack de bière permet parfois de débloquer des situations ^^).

  2. Pas sur que ça doit pas poser des problèmes de pollution intérieure tout cela 🙂 Et puis je vous dit pas si les enfants mangent les composants :S

  3. L’écologie s’invite partout de nos jours et je trouve ça plutot bien. Je mettrai pas ça dans mon salon mais je trouve que ça fait très geek :D. A la limite je m’en ferais bien un objet de collection

  4. C’est pas un peu toxique tout ca dans le salon ? ^^
    Il ne faut pas oublier que toutes ces pièces sont composées de matières plastiques, qui, une fois leur durée de vie atteinte, relâchent les composants chimiques qui les structurent. Ca reste donc une vue de l’esprit.

    Sinon merci pour les liens de recyclage, c’est utile de faire ce genre de rappel. Je croise encore trop de vieilles imprimantes / PC qui agonisent dans la rue ( Paris ).

  5. Mouais a mon avis c’est un truc à se filer les collants à tous les coups… et puis galère pour nettoyer… (et oui « bobonne » supplante miss geek). Pas encore le bon plan pour se donner une bonne conscience écolo…

Répondre