Bing inclut progressivement Twitter dans ses résultats de recherche

Microsoft entend bien ne pas rester sur le bord de la route des moteurs de recherche, et mise beaucoup sur son nouveau moteur de recherche Bing pour contrer (un peu) l’hégémonie de Google dans ce domaine. Ainsi, puisque la tendance est au culte du temps réel, et que Twitter est le symbole même de cette

Microsoft entend bien ne pas rester sur le bord de la route des moteurs de recherche, et mise beaucoup sur son nouveau moteur de recherche Bing pour contrer (un peu) l’hégémonie de Google dans ce domaine.

Ainsi, puisque la tendance est au culte du temps réel, et que Twitter est le symbole même de cette instantanéité, Bing annonce sur son blog que Twitter sera progressivement pris en compte dans ses résultats de recherche.

bingtwitter

L’intégration a déjà débuté, se limitant encore à une poignée de quelques centaines de membres de Twitter influents ou célèbres dans leur domaine, le choix s’opérant en fonction de deux critères fondés sur le nombre de followers et le volume des tweets des heureux élus, principalement sélectionnés dans le high tech et les médias (américains pour le moment).

Les réponses en provenance de Twitter ne sont apparemment pas « poussées » naturellement par Bing : il faut saisir par exemple le nom d’une personne suivi de Twitter pour obtenir ses deux derniers tweets. Pas très intéressant en l’état, quand on sait qu’il suffit de se rendre sur son profil Twitter pour obtenir les mêmes réponses.

Cela étant, c’est un bon début et qui sait, peut-être une opportunité pour Microsoft de refaire une partie de son retard sur Google, en s’appuyant sur le fameux temps réel (même si Google n’est déjà pas si mauvais que cela dans ce domaine…)


Nos dernières vidéos

18 commentaires

  1. Super ! Bing va participer aux référencements de liens Twitter Spam/Fake…/…

    Exemple j’ai constaté que la majorité des tweeters utilisaient des occurences à #mickaeljackson avec des tweets du type : « photo exclusive de MJ 2h avant sa mort sur http://miniliens.com/?JEOIP3930 » et bien entendu le lien raccourci pointe sur des sites de cul, des générateurs de clic qui font gagner de l’argent à son propriétaire etc..

    Je persiste en disant que Twitter est la plus grosse escroquerie Web 2.0. Etre obligé de recourir à des miniliens pour combler les 150 caractères possibles c’est impensable en 2009 !

  2. Non jamais perdu d’argent (escroquerie dans le sens métaphorique) avec Twitter , mais j’estime que c’est un outil surestimé et trop restrictif à l’heure du Web 2.0. Twitter a un énorme potentiel communautaire mais limiter autant les possibilités c’est dommage.

  3. @ Pastamiam:
    Si tu dis parce que Twitter est soit disant un outil pour les blancs, je suis completement d’accord avec toi.
    Lors de mon inscription, il m’était demandé de quelle origine j’étais, ce à quoi j’ai repondu « NOIR ».

    En effet, ayant un pere d’origine maghrebine et une mere Juive, j’ai vu mon compte Twitter se faire bloquer plusieurs fois sans raison, je trouve pas ca tres Web 2.0.

  4. Et sorry de mon billet copier-coller avant un grand départ. Il y a des préparatifs et je suis trop prise par le temps. Je n’allais pas partir en vacances sans vous faire un petit coucou quand même. Je sais que pour la plupart vous n’aimez pas ( bisous, bisous, bisous ). Alors un grand merci pour tout ce que vous m’apportez, merci de votre fidélité et merci de vous connaître. Je vous souhaite de bonnes vacances et je vous dis à bientôt avec plaisir.

  5. Pingback: Geeks Links du 3 juillet au 6 juillet | Les Incompris

  6. tout cette concurrence ne peut que faire du bien au marché des moteurs de recherche qui n’est que trop fermé. Nous en seront les premier bénéficiaires.

  7. Enfin ceux qui espère que MS arrive à déranger Google avec Bing se mettent le doigt dans l’oeil.

    Tout ce qu’à réussit à faire MS pour le moment (malgré une campagne publicitaire à 300 Mio$ aux USA et un spot TV toutes les 5 secondes), c’est de récupérer les internautes… de msn.com et de livesearch.com…

  8. Pingback: Facebook: sphère privée contre publicité ? | Kid computer

Répondre