Bruxelles accuse Google pour abus de position dominante

Bruxelles a officiellement affirmé aujourd’hui que Google abuse de sa position dominante avec son moteur de recherche.

Plainte déposée contre Google
Les relations entre Google et Bruxelles sont tendues depuis plusieurs années car le géant des moteurs de recherche a toujours été suspecté de violer certaines règles de concurrence et de profiter de sa position dominante pour imposer ses services. Aujourd’hui, c’est officiel Bruxelles accuse Google d’abus de position dominante.

Deux offensives frontales de Bruxelles à l’encontre de Google

L’Union Européenne a donc finalement accusé ouvertement la firme de Mountain View d’abus de position dominante, termes qu’elle avait toujours soigneusement évités auparavant. De plus, Bruxelles accuse également Android de violation des règles de la concurrence. L’information a été révélée dans la nuit par le Wall Street Journal, le New York Time et le Financial Time.

L’information est assez importante, car si l’Europe considère réellement que Google est en position dominante, cela pourrait engendrer des conséquences judiciaires importantes pour le moteur de recherche. La commissaire européenne chargée de la Concurrence a affirmé : «Je crains que l’entreprise n’ait injustement avantagé son propre service de comparaison de prix, en violation des règles de l’UE en matière d’ententes et d’abus de position dominante». Dans l’attente d’une décision de l’Europe, une épée de Damoclès plane au-dessus de la tête de la firme de Mountain View, il est possible que l’entreprise écope d’une amende équivalente à 10% de son chiffre d’affaires mondiale, soit la bagatelle de 6 milliards de dollars.

Dans certains pays, Google dispose de 90% de parts de marché, en lançant des services comme des comparateurs de prix qu’il place soigneusement dans les meilleures positions de ses SERP, Google pratique une concurrence déloyale et un abus de position dominante. De nombreuses entreprises européennes se sont plaintes depuis des années de ce fait, qui prends de plus en plus d’ampleur car Google s’attaque a de très nombreux marchés dorénavant.

Google accusé également de violation des règles de la concurrence avec Android

Une seconde enquête vient d’être initiée contre Google, mais cette fois pour son système d’exploitation mobile Android. La commission a affirmé : «La Commission européenne a ouvert une procédure formelle d’examen contre Google afin d’examiner en profondeur si le comportement de l’entreprise concernant son système d’exploitation pour appareils mobiles Android ainsi que les applications et les services pour smartphones et tablettes enfreint les règles de l’UE en matière de concurrence». Elle s’inquiète du fait que pour installer des services ou des applications, les constructeurs doivent signer des accords avec Google, ce qui implicitement crée une barrière au développement normal d’une concurrence.

La commission européenne a précisé qu’elle allait : «évaluer si, en concluant des accords anticoncurrentiels et/ou en commettant d’éventuels abus de position dominante, Google a illégalement entravé le développement et l’accès au marché des systèmes d’exploitation pour appareils mobiles ainsi que des applications et des services de communication mobile de ses concurrents dans l’Espace économique européen ».

2015 pourrait bien devenir une très mauvaise année pour Google !

Source.


Nos dernières vidéos

6 commentaires

  1. Pingback: Marketing News | Bruxelles accuse Google pour abus de position dominante

  2. Pingback: Bruxelles accuse Google pour abus de position d...

  3. Autant l’abus de position dominante à 90% de PDM peut se justifier, encore que Google Search n’est pas un service public et Google Search n’est pas un moteur de recherche qu’on impose aux utilisateurs.

    Pire encore, quand on sait comment Android est mis à disposition, les accusations qui concernent Android sont absurdes: Android est GRATUIT et OPEN SOURCE et on voudrait empêcher Google d’y mettre ses propres services, qui lui rapportent de l’argent et qui lui permette de développer Android.

  4. Ouille, c’est moi ou le titre ne sonne pas très Français ??? J’aurais écris : « Bruxelles accuse Google d’abus de position dominante » ou « Bruxelles poursuit Google pour abus de position dominante », mais « accuser pour » me semble inadapté…

Répondre