Suivez-nous

Objets connectés

Cette plateforme veut faire payer un abonnement mensuel à ses utilisateurs, sinon elle arrêtera leurs objets connectés

La plateforme dédiée à la maison connectée Wink exigent que les utilisateurs payent un abonnement mensuel de 4,99 euros par mois, faute de quoi ils ne pourront plus accéder à leurs objets connectés depuis l’application.

Il y a

  

le

 
Wink objets connectés
© Wink

La plateforme Wink a annoncé ce jour qu’elle mettait en place un abonnement mensuel qui permet à ses utilisateurs d’accéder au contrôle de leurs objets connectés. L’offre qui était gratuite jusqu’ici revient désormais à 4,99 dollars par mois.

Wink évoque « Les coûts à long terme (…) et les récents événements économiques »

Wink laisse une semaine à ses clients pour décider s’ils veulent se tourner vers l’abonnement ou non. S’ils n’acceptent pas de payer cette somme mensuelle, ils ne seront plus en mesure d’accéder à leurs appareils pas le biais de l’application, de l’API ou de la commande vocale.

Cela suggère qu’ils ne pourront plus contrôler leurs dispositifs, même s’ils ne viennent pas de Wink lui-même, s’ils sont connectés à un service géré par la plateforme. Toutefois, les utilisateurs pourront réactiver cette fonctionnalité si le paiement est effectué à une date ultérieure.

Dans un billet partagé son blog, Wink indique que sa situation économique est complexe et que cela justifie le lancement de cet abonnement. La plateforme détaille : « Les coûts à long terme de Wink et les récents événements économiques ont causé une pression supplémentaire sur notre activité ».

Wink ajoute à cela que « Ces frais sont conçus pour être aussi modestes que possible. Votre soutien nous permettra de continuer à vous fournir les fonctionnalités sur lesquelles vous comptez, et de nous concentrer sur l’accélération des nouvelles intégrations et fonctionnalités de l’application ». Ces messages laissent à supposer que la plateforme pourrait finir par fermer ses portes si les rentrées d’argent ne sont pas à la hauteur, une problématique régulièrement au centre du débat des objets connectés.

La plateforme permet de contrôler plusieurs appareils connectés, à l’exemple de serrures, de thermostats ou encore d’ampoules intelligentes. Actuellement, Wink affirme que 4 millions d’appareils utilisent son réseau. En comparaison, un service comme SmartThings de Samsung a dépassé les 45 millions d’utilisateurs actifs mensuels en octobre dernier.

The Verge évoque également une enquête de l’an dernier dans laquelle le média a révélé que certains des employés de Wink n’auraient pas été payés pendant sept semaines consécutives.

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Marc

    7 mai 2020 at 20 h 08 min

    Nouvelle forme de ransomware. Ils espèrent vraiment avoir de nouveaux clients ?

  2. Pat

    8 mai 2020 at 7 h 59 min

    Le tout connecté… quel progrès mdr!!!!!
    De toute façon quelque soit le business model, si vous dépendez d’un intermédiaire, tot ou tard il vous fera défaut..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests