« Chez nous » : une plongée dans l’extrême droite

Chez nous, le dernier film de Lucas Belvaux, dresse le portrait d’une France divisée à travers l’histoire d’une candidate récupérée par l’extrême droite pour les élections municipales.

C’est un film qui devrait trouver un certain écho. Rappeler à beaucoup de personnes les dernières élections municipales et à d’autres faire penser aux prochaines élections présidentielles. Avec « Chez nous », Lucas Belvaux signe un film qui incite à la réflexion et au débat.

Comme un air de Front National

Pauline, une infirmière à domicile dans le Nord, s’occupe seule de ses deux enfants et de son ancien père métallurgiste. Son profil charismatique, attire le parti d’extrême-droite qui en fait sa candidate pour les élections municipales. Mais, très vite, un drame se noue dans le petit village où les habitants commencent à se désolidariser d’elles et à la repousser.

Lucas Belvaux, le réalisateur de « Chez nous », l’a nommé « Bloc Patriotique ». Mais impossible de ne pas voir à l’écran, qu’il s’agit d’une référence au Front National. Il y  a bien sûr Agnès Dorgelle (jouée par Catherine Jacob), la patronne du parti, au look blonde platine, singé sur celui de Marine Le Pen mais aussi le nom de la ville « Hénard ». Avec cette référence à Hénin-Beaumont, ville symbole du parti, c’est, en creux, un portrait du Front National que dresse l’auteur.

Chez nous, un film engagé

Plus qu’un film profitant de l’actualité, « Chez nous » se veut avant tout un film engagé, destiné à ouvrir les yeux. Dans le communiqué de presse, le réalisateur explique pourquoi il a écrit ce film.  «Une parole se libère, disséminant une odeur abjecte qui dérange de moins en moins. Le film ne s’adresse pas en priorité, et ne doit pas s’adresser, qu’à des gens mobilisés, très au fait de ce qu’est vraiment l’extrême-droite. Ce qu’il dit, montre, raconte, tout le monde peut le savoir, mais les gens s’informent plus à travers une presse qui favorise le spectaculaire ou l’émotion, que par des média d’analyses et de réflexions».

Sortie dans les salles, le 22 février.


Nos dernières vidéos

Répondre