Cligs, réducteur d’url avec statistiques incluses

Visiblement c’est la mode en ce moment : pas une semaine sans que ne sorte un nouveau service de raccourcissement d’urls, vous savez, ces sites qui vous proposent de remplacer une longue et imbuvable adresse internet pas une beaucoup plus courte, qui renverra sur la page d’origine. ▶ Posez toutes vos questions sur le nouveau

Visiblement c’est la mode en ce moment : pas une semaine sans que ne sorte un nouveau service de raccourcissement d’urls, vous savez, ces sites qui vous proposent de remplacer une longue et imbuvable adresse internet pas une beaucoup plus courte, qui renverra sur la page d’origine.

Dans cette série, vu qu’il y a du monde sur le coup, mieux vaut innover. C’est ce que propose Cli.gs, un drôle de petit site qui, en plus de vous faire des url de poche et bien dégagées autour des oreilles, propose les statistique liées à votre url raccourcie.

Une fois inscrit au service (c’est gratuit comme le vent), vous pourrez ainsi savoir le nombre de clics générés par une url donnée. Rien de renversant, mais de quoi vous donner quelques indications, pas forcément sur vos propres sites, mais pourquoi pas sur un site donné dont vous voulez estimer le trafic sur un lien par exemple.

Bon, avertissement quand même : le jour un service comme celui-ci disparaît, il se passe ce qui se passe avec tous les services externes auxquels vous confiez vos données. En l’occurrence tous vos liens sront morts… Pas très bon non plus pour le référencement de modifier ses liens comme ça.


Nos dernières vidéos

16 commentaires

  1. Euh…
    Peut-être ne suis-je pas assez réveillé pour voir l’évidence, mais quelqu’un pourrait-il m’expliquer à quoi cela peut bien servir de « shorter » les liens ? (surtout en passant par un service externe..)
    L’url-rewriting suffit pour les liens locaux et pour les liens externes je vois pas l’intérêt.

  2. Pingback: Cligs : Raccourcisseur d'URL avec statistiques | Services Web2.0

  3. Moi non plus, j’ai toujours pas compris l’intérêt. Peut-être que c’est le matin et que je suis a moitié réveillé…

  4. Mouais… Tout juste bon pour twitter dans le cas où l’adresse est trop longue pour rentrer. Mais pour le référencement c’est désastreux !
    Quel business model derrière tout ça ?

  5. Si si… J’utilise ce genre de site quand je dois mettre un lien dans un site d’annonce par exemple ou dans un email, ce qui évite la coupure d’un retour à la ligne que certains ne maitrisent pas…

    Pour les stats c’est intéressant dans le cadre d’un lien sur un site d’annonces…

    Merci 😉

  6. Pour ceux qui ne comprennent pas l’intérêt, tentez de mettre une url longue et un petit descriptif dans un message twitter limité à 160 caractères !!! 😀

  7. Pingback: Petite URL, gros plantage ? | Le blog du monitoring externe

  8. oui, voilà, c’est utile pour Twitter, mais je pense pas que cela soit utiler de « réduire » des liens à insérer dans du contenu web (blog ou autre site web).

  9. perso, je n’utilise aucuns outils de racourcissement d’URL, cela ne sert absolument à rien de tout d’autant plus que c’est nuisible au référencement, juste utile pour les services de microblogging ou de lifestream à la rigueur !! 😉

  10. Shorter une URL c’est utile lorsqu’on micro-blog ou bien ecnore lorsqu’on copie/colle un lien vers une GoogleMap dans son client de messagerie instantanée. Bien évidement ca n’a aucun interet dans un contenu editorial classique.

  11. Tu oublies de parler de http://P1.fr et aussi http://A.NF… Question services de raccourcissement d’url, plus c’est court mieux c’est bon, avec a.nf on peut pas faire plus court je crois. Pour P1.fr vous avez une extension français (très rare), Ce « message » peuvent s’avérer important pour créer un sentiment de proximité chez les visiteurs francophones ou bénéficier d’une aura particulière liée à la France auprès des visiteurs étrangers (En plus les deux services sont Lyonnais ++ 🙂

Send this to a friend