Suivez-nous

Cinéma

Code 8 sur Netflix : on regarde ou on zappe ?

Stephen Amell, la star de la série Arrow, se lance dans un registre plutôt différent sur Netflix. On vous dit notre avis sur le film.

Il y a

  

le

 
Code 8 Netflix
© Netflix

Attention, l’article suivant contient des (légers) spoilers sur le film Code 8 disponible sur Netflix. Si vous ne voulez rien savoir, mieux vaut passer votre chemin. 

On est dimanche soir et vous cherchez ce que vous pourriez bien regarder de beau à la télévision. La perspective de voir Inspecteur Barnaby (France 3), un best-off de la Ligue 1 (Canal+) ou la vie des Français qui vivent au soleil dans Zone Interdite (M6) n’a pas franchement de quoi vous mettre en émoi. On vous comprend. Bonne nouvelle, même en plein confinement, il reste encore des petites nouveautés à découvrir. La preuve avec le film Code 8.

Code 8, un scénario vraiment original

De quoi parle-t-on ici ? D’un projet porté par Stephen Amell, la star de la série Arrow sur la chaîne CW. Dans l’univers de ce film, une partie de la population est dotée de super-pouvoirs. Si on peut craindre un scénario frôlant le déjà vu, disons-le d’emblée, Code 8 propose une approche vraiment originale du genre. Si on a déjà les gentils héros Marvel, les méchants de The Boys sur Amazon, place à ceux qui sont malmenés, placés au ban de la société.

C’est ce registre qu’explore avec un certain talent le réalisateur Jeff Chan dans ce film de série B qui mérite quand même le détour. On y suit les aventures de Connor (joué par Robbie Amell, cousin de Stephen Amell) qui vit de petits boulots et essaie de survivre avec sa mère gravement malade. La société dans laquelle il vit met les gens ayant des pouvoirs à l’index, utilisant des robots semblables aux Sentinelles de Days of Future Past (X-Men) pour les contrôler.

Le film dépeint une réalité qui semble particulièrement semblable à ce que pourrait devenir la nôtre d’un point de vue de la société de surveillance. Bien filmé, Code 8 nous emballe avec un rythme rapide, et engageant. Si le budget plutôt léger du film (financé grâce au crowdfunding) ne permet pas vraiment de folies visuelles, le scénario et les dialogues soignés permettent un divertissement idéal pour finir la semaine.

 

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Stephane CUINIER

    20 avril 2020 at 23 h 17 min

    Code 8,une grosse daube !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests