Suivez-nous

Startups

Comment l’UNICEF investit dans les startups avec ses crypto-monnaies

L’Unicef a créé un fonds d’investissement alimenté par des crypto-monnaies pour soutenir les startups pouvant aider les enfants à travers le monde.

Il y a

  

le

 
Unicef cryptomonnaie
© Peter Patel/Pixabay

En utilisant les dons en crypto-monnaies qu’elle a collecté ces dernières années, l’UNICEF a choisi de soutenir financièrement 8 startups (dans 7 pays émergents) en y investissant un total 125 Ether, soit environ 26 000 €. Il s’agit de l’investissement le plus conséquent qui a été réalisé par l’association avec des crypto-monnaies. Parmi ces heureuses élues, trois d’entre elles ont déjà bénéficié l’année dernière d’un premier financement d’UNICEF, avec les mêmes modalités.

Les jeunes pousses ont été méticuleusement sélectionnées par le fonds des Nations Unis sur dossier, parce qu’elles associent technologie et projets humanitaires. Pour la promotion de cette année, l’UNICEF a investi dans des startups qui ambitionnent de protéger les enfants, et notamment face aux dangers du COVID-19.

Ce fonds d’investissement a été créé et structuré à l’automne dernier, sous le nom de « UNICEF Cryptocurrency Fund ». Il est alimenté par les donateurs qui peuvent soutenir l’association avec deux crypto-monnaies : le Bitcoin et l’Ether. Sa vocation est d’investir dans des technologies open-source qui bénéficieront aux enfants du monde entier.

Des startups financées et accompagnées dans leurs projets

Parmi les bénéficiaires de ces investissements, on retrouve notamment Afinidata. Basée au Guatemala, la jeune pousse développe une application pour des activités personnalisées destinées à la petite enfance en s’appuyant sur de l’IA. Cireha, dont le siège est en Argentine, fait également partie des bénéficiaires et développe des outils de communication pour aider les enfants souffrant de troubles du langage.

Les autres sociétés bénéficiaires sont : Avyantra et Statwig (Inde), Ideasis (Turquie), OS City (Mexique), Somleng (Cambodge) et Utopic (Chili).

En plus du financement, l’UNICEF a voulu également fournir un accompagnement à ces jeunes pousses, qui ont parfois du mal à accéder à des conseils avisés. Elles bénéficieront d’un accompagnement qui prendra la forme d’un mentoring, d’assistance produit et technique ou encore d’un accès à un réseau d’experts. Le but est de « développer des prototypes, piloter ou faire évoluer leurs technologies sur six mois ».

« Nous voyons le monde numérique venir à nous plus rapidement que nous n’aurions pu l’imaginer – et l’UNICEF doit être en mesure d’utiliser tous les outils de ce nouveau monde pour aider les enfants aujourd’hui et demain. […] Le mouvement mondial quasi instantané de la valeur, des frais inférieurs à 0,00009% du montant total transféré et la transparence en temps réel pour nos donateurs et supporters sont les types d’outils qui nous passionnent », a déclaré avec enthousiasme Chris Fabian, co-responsable chez UNICEF Ventures,.

La facilité de transaction via la blockchain semble donc avoir convaincu l’UNICEF qui est la première organisation des Nations Unies à détenir et transférer des crypto-monnaies.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests