Suivez-nous

Sciences

COP25 : Greta Thunberg refuse de prendre l’avion, à ses risques et périls

Ne pas prendre l’avion peut parfois poser problème, Greta Thunberg vient de s’en rendre compte pour se rendre à la COP25.

Il y a

  

le

 
Greta Thunberg
© Anders Hellberg / Wikipédia

Greta Thunberg, cette activiste climatique suédoise âgée de 16 ans refuse de prendre l’avion parce que ce moyen de transport a une empreinte carbone très élevée. Par exemple, un vol reliant New York à Los Angeles génère 20% des gaz à effet de serre émis par une voiture en un an. Si en Europe elle voyage principalement en train, lorsqu’il faut changer de continent c’est une autre histoire.

Cet été, Greta Thunberg est partie de Suède pour se rendre à New York à l’occasion du Sommet des Nations Unies sur le climat… En bateau. La jeune fille a traversé l’océan Atlantique à bord d’un voilier à zéro émission, et le trajet ne semble pas l’avoir fatiguée puisqu’elle a prononcé dès son arrivée un discours mémorable devant les représentants politiques du monde entier. Depuis cette date elle voyage à travers les États-Unis afin de se rendre jusqu’au Chili pour assister à la COP25 de l’ONU.

Tout ne s’est pas déroulé comme prévu pour l’activiste suédoise. En effet, Santiago, la capitale chilienne, connait de nombreux mouvements sociaux depuis quelques semaines, rendant ce sommet impossible à maintenir. Les autorités ont décidé de délocaliser la COP25 de l’autre côté de l’océan, à Madrid. Malheureusement, Greta Thunberg est bloquée en Amérique du Sud puisque son bateau est resté à New York, et qu’elle refuse catégoriquement de prendre l’avion.

Finalement, cette dernière informait mardi par les réseaux sociaux qu’elle avait réussi à trouver une solution. Greta Thunberg a embarqué à bord du bateau d’un couple australien et leur fils de 11 mois.

Cette traversée devrait durer environ trois semaines si tout se passe comme prévu. Greta Thunberg devrait donc arriver juste à temps pour la COP25 qui commencera le 2 décembre prochain. Quoi qu’il en soit Greta Thunberg n’aurait pas accepté de prendre l’avion, elle explique au New York Times : « J’ai décidé de naviguer pour souligner le fait que l’on ne peut pas vivre durablement dans la société d’aujourd’hui ». Une déclaration qui prête à la réflexion…

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

13 Commentaires

13 Commentaires

  1. mlk:jhgeryuji

    14 novembre 2019 at 16 h 15 min

    En lisant l’article, je n’ai pas compris pourquoi le titre fini par « à ses risques et périls ». Je n’ai pas l’impression que son intégrité soit menacé par ses choix.

    • Maido

      14 novembre 2019 at 16 h 43 min

      Tout comme toi 😉
      C’est vraisemblablement un titre trompeur pour aspirer les clicks. Ça se dégrade sèrieusement sur presse-citron… Je m’en vais alléger mon agrégateur de flux RSS (oui ça existe encore)

      • Ploif

        15 novembre 2019 at 8 h 58 min

        Tellement d’accord avec vous. Ça n’est pas la première fois et ça me gonfle.

        Adieu presse citron.

        • Phil

          15 novembre 2019 at 9 h 51 min

          Moi, sur Presse Citron, je vais directement aux commentaires qui sont souvent + intéressants et + fiables

  2. Fab

    14 novembre 2019 at 17 h 33 min

    Ce qui est dommage c’est que pour faire la traversée vers l’Europe, ils ont demandé à la skippeuse Nikki Henderson de les aider et qu’ils ont fait venir celle-ci en avion depuis l’Angleterre…

    • JojoLaFrite

      15 novembre 2019 at 10 h 10 min

      Donc si on résume l’accompagnatrice a déjà consommé le « bénéfice » co2 de la traversée. Sans compter que tout ce beau monde est quand même en danger (dont un bébé de 11 mois !) parceque l’Atlantique Nord en novembre ça n’est pas la joie et que par la même si les choses tournent mal des sauveteurs seront aussi en danger. A un moment donné il va peut-être falloir qu’elle arrête ses stupidités.. d’autant plus que Skype existe (et c’est d’ailleurs par ce moyen que devrait se tenir ces sommets).

  3. Remy Colomb

    14 novembre 2019 at 21 h 21 min

    Cette gamine écolo appelle à l’aide pour rentrer en Europe, comme elle est écolo, elle peut rentrer en barque à la rame la feneante

  4. Anonymous

    15 novembre 2019 at 7 h 39 min

    L’avion consomme largement moins par kilomètre et par passager (environ 2,5-3L / 100km) donc son argument est bidon

  5. Dalma

    15 novembre 2019 at 8 h 37 min

    Pauvre petite fille manipulée par ses parents. Compte-elle aller en classe de temps en temps au lieu de passer son temps à compter sur les autres pour vivre ?

  6. Taro

    15 novembre 2019 at 11 h 41 min

    Foutaise de cette sale gamine monomaniaque un avion emets moins de gaz a effet de serre par passager qu’une voiture. Selon une recente ėtude un 777 300 en configuration normale emet 96 gr de co2 au km par passager.. c’est un faux débat mais bon elle est pilotée par les lobbies de la dictature ecolo.

  7. Wellan

    15 novembre 2019 at 12 h 20 min

    Malheureusement tout le monde ne dispose pas d’un voilier high tech pour traverser l’Atlantique…
    Si l’humanité veut vraiment préserver la planète, nous ne devrions tout simplement pas voyager du tout, hormis à cheval

  8. Girard

    15 novembre 2019 at 15 h 20 min

    Je pense qu’elle a en fait une peur panique de l’avion ce qui arrive à beaucoup de personnes mais préfère se retrancher derrière des raisons plus écologiques

  9. Sky dreamer

    15 novembre 2019 at 19 h 05 min

    A chaque intervention de Greta il y a une ribambelle de journalistes autour d’elle, et ils ne viennent pas en barque ou à vélo. Au total le bilan carbone explose avec sa démarche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests