Crowdfunding: Kickstarter débarque en France

La célèbre plateforme de financement participatif Kickstarter vient d’annoncer une nouvelle que beaucoup de start-up françaises vont apprécier… Elle arrive en France !

Kickstarter arrive en France le 27 mai

La plateforme de crowdfunding Kickstarter vient tout juste d’annoncer qu’elle allait proposer une version française dans quelques jours. Les entrepreneurs français, les artistes ou les start-up vont pouvoir enfin utiliser ce service pour toucher de généreux donateurs, afin de développer leurs activités.

Kickstarter arrive en France le 27 mai

La plateforme de financement participatif Kickstarter fait un carton depuis sa création en 2009 aux États-Unis. Une réussite qui lui a rapidement donné des ambitions internationales, c’est pourquoi la plateforme de crowdfunfding est partie à la conquête de l’Europe en 2014 et elle est aujourd’hui présente dans déjà 11 pays. La France disposera donc de sa propre version localisée à partir du 27 mai.

Kickstarter permet à des personnes de mettre en ligne leur projet, de fixer une somme pour le mener à bien et un délai pour la durée de la collecte des fonds. Si le projet intéresse les internautes il est financé, sinon il tombe dans les oubliettes. Jusqu’à présent, il était presque impossible pour des français d’utiliser ce service, mais à partir de la fin du mois cela va changer. Plusieurs présentations ont été organisées en France par la société, afin de dévoiler le fonctionnement de son service de financement participatif, Kickstarter sera notamment présent du 18 au 22 mai à Paris et à Lyon.

L’entreprise a déclaré : « Les créateurs installés en France auront donc la possibilité de lever des fonds en euros via Kickstarter et en utilisant leurs coordonnées bancaires locales ».

Crowdfunding: comment fonctionne Kickstarter ?

La plateforme Kickstarter permet donc à des internautes de financer très facilement et à leur échelle, un projet en lequel ils croient. En contrepartie de ce don, le porteur de projet s’engage à réaliser le projet et à donner une « récompense ». De son côté, la plateforme de financement participatif touche 5% des sommes collectées. Lorsque le porteur de projet, n’atteint pas la somme qu’il souhaitait, le projet est considéré comme n’intéressant pas la communauté et personne ne doit payer sa promesse de don.

Actuellement, la société de crowdfunding a déjà levé plus de 1,7 milliard de dollars pour financer plus de 84000 projets, allant de la création d’une nouvelle imprimante 3D, à la réalisation d’un film ou au financement de l’enregistrement d’un disque… Plus de 8,5 millions de personnes auraient fait un don via Kickstarter.

Source.


Nos dernières vidéos

9 commentaires

  1. Pingback: Crowdfunding: Kickstarter débarque en Fr...

  2. Chaque financeur aurait donc en moyenne donné 200 $ sur un ou plusieurs projet. Même si certains dons doivent fausser la statistique, cela me parait important non ?

  3. Pingback: Crowdfunding: Kickstarter débarque en France | NicoChagny.net

  4. Pour moi, plus de crowdfunding depuis plus d’un an. Une expérience qui a mal tourné : financé, jamais reçu les contre-parties en me faisant ballader par l’auteur de la campagne. Maintenant, fini. J’achète une fois que ça sort si ça m’intéresse.
    Sinon, quel avantage de Kickstarter par rapport à Ulule? Le projet paraît aussi sur le Kickstarter US et les autres quand c’est publié par un français?

  5. Bonjour ! Savez-vous si l’on pourra proposer des applications (web, mobile), ou si à l’instar de Kickstarter US, ce sera défendu ?
    Merci !

  6. Cela fait 2 ans que j’ai découvert Kickstarter lorsque je cherchais à investir dans une imprimante 3D. La seule qui m’intéressait était conçue et réalisée aux Etats-Unis où le créateur communiquait sur Kickstarter justement.
    Je suis plus que ravi de le voir ENFIN arriver en France. Si on peut avoir plus de chance d’aboutir une campagne avec de beaux projets plus qu’ambitieux !!

Répondre