Damart lance une campagne de publicité sans avoir recours à Photoshop

Suite à l’entrée en vigueur du Décret Photoshop, la marque de vêtements Damart lance une campagne de communication sans retouche.

La retouche photo est monnaie courante dans l’univers de la publicité, du mannequinat et de la mode. Pour éviter d’exposer certains individus fragiles à des images non réalistes, un décret a rendu obligatoire le signalement des photos retouchées utilisées à des fins publicitaires, principalement dans la presse, les affiches, le web, les catalogues et les prospectus. Le fameux « décret Photoshop », présenté au mois de mai 2017, est entré en vigueur début octobre et certaines marques comme Damart ont profité de l’occasion pour lancer une campagne sans retouche afin de se démarquer de la concurrence.

Damart : campagne non retouchée

En début de semaine, Damart a lancé une campagne publicitaire avec des images non retouchées, réalisée par l’agence Score DDB. Il s’agit d’une campagne mettant en valeur le charme et la beauté naturelle d’une femme quinquagénaire, sans aucun artifice. Pour cette campagne inédite, les images utilisées sont marquées des inscriptions « personnalité non retouchée » et « émotion non retouchée », et les photos ont été réalisées par le photographe Gilles-Marie Zimmerman. La présidente de Score DDB Nathalie Cachet explique que « le décret photoshop arrive à une époque où les consommateurs ont besoin d’honnêteté et de transparence », avant d’ajouter : « loin d’en faire une contrainte, nous avons décidé d’en faire une force. L’esthétique des corps et et des visages peut aussi être un point de vue créatif ». 

« L’exposition des jeunes à des images normatives et non réalistes du corps entraîne un sentiment d’autodépréciation et une mauvaise estime de soi pouvant avoir un impact sur les comportements de santé », rappellent les services du ministère. Il est donc important « dagir sur l’image du corps dans la société pour éviter la promotion d’idéaux de beauté inaccessibles et prévenir l’anorexie chez les jeunes ».

Assumer les effets de l’âge dans le secteur mode

Voir des personnes d’une cinquantaine devenir des égéries de mode est aujourd’hui plus qu’envisageable. L’entreprise de sondages OpinionWay a mené une étude sur la place des seniors dans la mode. Le sondage a été réalisé auprès de 1001 personnes qui ont donné leur avis à propos des signes de l’âge. D’après cette étude, 80% des Français interrogés considèrent « qu’il n’y a pas d’âge limite pour une femme égérie de la mode ». 19% ont répondu que ce n’est pas approprié si la personne est âgée de plus de 48 ans. En ce qui concerne les signes liés à l’âge, les cheveux blancs sont « les plus faciles à assumer » pour 6 français sur 10, ensuite les rides 46%, puis les formes 39%.

 


Nos dernières vidéos