Suivez-nous

Smartphones

Dans cette ville, il est désormais interdit d’utiliser son smartphone en marchant

À Yamato au Japon, il est désormais obligatoire de s’arrêter de marcher pour pouvoir utiliser son smartphone.

Il y a

  

le

 
Yamato-smartphone-interdit-marchant
© Masashi Wakui/Pixabay

Afin de régler le problème des incivilités commises par les mobinautes qui ont les yeux rivés sur leur smartphone, la municipalité de Yamato, une banlieue de Tokyo, n’a pas fait les choses à moitié. Elle a tout simplement interdit d’utiliser son smartphone en marchant. La ville considère en effet les smartphones comme un problème de santé publique.

Des annonces retentissent dans la gare de la ville rappelant aux citoyens la mise en place de cette nouvelle mesure. «L’utilisation de smartphones en marchant est interdite. Veuillez utiliser vos smartphones après avoir arrêté de marcher » indique la voix. Cette nouvelle règle n’est toutefois pas assortie de sanction et a plus vocation à fonctionner avec la pression sociale.

Des réactions partagées

Certaines personnes semblent satisfaites de la mise en place de cette nouvelle réglementation. Il n’est toujours facile d’éviter un utilisateur pris dans sa course, le regard baissé et ignorant totalement son environnement extérieur.

« Je vois souvent des gens utiliser des téléphones portables en marchant. Ils ne font pas attention aux choses qui les entourent. Les personnes âgées peuvent ne pas pouvoir les esquiver », a déclaré Kenzo Mori, 64 ans.

D’autres sont plus septiques même s’ils reconnaissent que cette habitude est dangereuse. Conseiller d’arrêter d’utiliser le téléphone de cette manière paraît acceptable, mais prévoir une règle spécifique pour interdire cet usage, c’est peut-être aller un peu loin. « Je ne pense pas que nous ayons besoin d’une loi pour l’interdire » a expliqué à l’AFP Arika Ina, 17 ans.

En 2014, une étude du géant mobile japonais NTT Docomo révèle que le piéton utilisant son téléphone perd 95% de son champ de vision. La même entreprise avait d’ailleurs simulé informatiquement la traversée par 1.500 personnes sur le passage piéton le plus utilisé autour de la gare de la ville, dans ces mêmes conditions. Deux tiers d’entre elles se trouveraient percutées par un véhicule.

Cette mesure bien que très stricte pourrait en tout cas avoir de réels impacts sur le nombre de piétons blessés ou tués et faire ainsi baisser le nombre d’accidents recensés par la sécurité routière.

Une initiative intéressante reste toutefois celle prise aux Pays-Bas dans la ville de Bodegraven et en Israël à Tel-Aviv qui consiste à poser des bandes lumineuses au sol, aux abords du passage piéton, projetant un code couleur que le piéton ne peut ignorer.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests