Connect with us
Red top

Internet

Des électrochocs pour les accros au Web ?

Deux étudiants du MIT ont mis au point un dispositif qui envoie un choc électrique aux utilisateurs lorsque ceux-ci passent trop de temps sur un site (comme Facebook).

Il y a

le

Le web est grand et la liste des nombreuses distractions que l’on peut y trouver ne sera jamais exhaustive. Que ce soit en passant trop de temps sur les réseaux sociaux, les jeux en ligne ou tout simplement en regardant des vidéos en streaming, nous pouvons transformer le web en ennemi pour notre productivité. Le terme qui définit ce moment où nous reportant un truc important à plus tard pour passer plus de temps sur Candy Crush Saga ou juste pour épier la vie des gens sur Facebook, c’est la procrastination. Un  phénomène qui est très courant chez les internautes.

Deux étudiants du MIT, Robert R. Morris et Dan McDuff, qui admettent eux-mêmes être de grands procrastinateurs,  ont mis au point un dispositif nommé Pavlov Poke, qui envoie un choc électrique à l’utilisateur lorsque celui-ci passe un peu trop de temps sur, par exemple, Facebook. Le dispositif se présente comme un repose-poignet qui est relié à l’ordinateur via un port USB. Il y a également un logiciel à installer. Celui-ci surveille l’activité sur l’ordinateur, tel que les sites visités ou encore les applis lancées, et note le temps passé sur ceux-ci.

> Lire aussi :  Watch, la plateforme vidéo de Facebook, est maintenant disponible dans le monde entier

Lorsque le dispositif estime que trop de temps a été passé sur un site donné, il vous envoie un avertissement. Puis, si cela ne suffit pas, vous vous faites « électrocuter » ou plus exactement, électriser, car heureusement dans ce cas ce n’est pas mortel. Dans une vidéo présentant le Pavlov Poke, l’un des développeurs explique que le choc est désagréable mais pas dangereux.

Pour le moment, il ne s’agit que d’un prototype et aucune mention n’a été faite au sujet d’une commercialisation.

Est-ce nécessaire ? Parfois, il peut arriver qu’on soit tellement accros à un jeu, un site ou à un réseau social, qu’on y passe la moitié de notre journée. Celui qui est le plus souvent désigné comme coupable, c’est Facebook. D’après une recherche menée à l’Université de Chicago, Facebook et Twitter auraient des pouvoirs addictifs encore plus élevés que le tabac et l’alcool. Par ailleurs, sachez que d’autres chercheurs se sont penchés sur l’impact négatif de Facebook sur votre bien-être. Selon eux, le réseau social réduirait votre satisfaction par rapport à la qualité de votre vie et plus vous y passeriez du temps, plus le phénomène serait amplifié.

> Lire aussi :  Faille de sécurité : des comptes sur Workplace étaient liés à des comptes sur Facebook

(Source)

5 Commentaires

5 Commentaires

  1. Carbonacat

    28 août 2013 at 10 h 27 min

    Electrocuter = mort.

    Merci d’utiliser le terme électriser, à moins que le dispositif serve à tuer 🙂

    Autrement, c’est intéressant comme concept

    • Eric

      28 août 2013 at 10 h 37 min

      @Carbonacat : corrigé 🙂

  2. Simon Tripnaux

    28 août 2013 at 11 h 24 min

    Je sens qu’il y a des procrastinateurs qui ont du souci à se faire ! 😉

  3. OnZa

    28 août 2013 at 11 h 26 min

    à quand on électrise ceux qui sont addict au sport ? ou ceux qui bouffe comme des sacs ? ou ceux qui fume ? Je vais inventer la même choses pour les enfants, si ils bouffent trop de sucreries hop électrocuter, ouais ouais électrocuter ouais pour maintenant.

  4. Mirage

    29 août 2013 at 16 h 51 min

    Lol !! Électrocuter ou électriser, dans tous les cas, le but est de punir mais cela n’arrangera pas la situation. Quand est-ce qu’on sera capable de s’auto-discipliner enfin ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières news

Les bons plans

Les tests