En pénalisant les sites qui utilisent des interstitiels pour la promo de leurs applis, Google fait des mécontents

Google va pénaliser les sites qui couvrent leurs pages avec des interstitiels pour faire la pub de leurs applis. Et bien entendu, ceux qui utilisent cette technique sont mécontents.

Il y a quelques heures, Google a annoncé une petite mise à jour pour son test mobile-friendly. Les sites qui utilisent des interstitiels qui couvrant toute la page pour faire la promo de leurs applications ne seront plus considérés comme optimisés pour les mobiles, à partir du mois de novembre, et risquent donc d’être pénalisés par l’algorithme du moteur de recherche sur mobile.

Pour un utilisateur d’internet, cela est une très bonne nouvelle. Parfois, il n’y a rien de plus agaçant que de tomber sur un interstitiel qui vous propose de télécharger l’appli mobile du site visité, et de perdre 20 secondes à chercher la petite croix qui permet de faire disparaitre cette publicité.

Mais la décision prise par Google ne plait pas à tout le monde, et notamment aux services et sites qui utilisent ces interstitiels. L’entreprise Yelp, par exemple, ne pense pas que la véritable motivation de Google soit d’améliorer l’expérience de l’utilisateur.

Interrogé par le New York Times, un porte-parole a expliqué son point de vue : Google a pris cette décision pour que les internautes utilisent plus le web mobile que les applications, dans le but de préserver son monopole.

Yelp pub application

Le problème, c’est que pour un service comme Yelp, un utilisateur de son application sera plus engagé qu’un utilisateur de son site mobile.

De ce fait, la mise à jour du test mobile-friendly de Google n’est pas forcément très bonne pour son business.

L’avis de Yelp est partagé par Mike Dudas le co-fondateur de Button, un service qui permet, en substance, de faire la promo de son application. Selon lui, l’idée de Google semble être de « dissuader les gens à installer des applications ».

Mais du côté de Google, on défend que ces interstitiels sont frustrants pour les utilisateurs qui espèrent tomber sur le contenu d’une page et non sur une pub pour l’application mobile du site.

Un porte-parole a également déclaré que Google a « travaillé dur au cours de ces dernières années pour que ce soit plus facile pour les utilisateurs de découvrir et de télécharger des applications ».

Et puis, notons que Google n’interdit pas aux sites de faire de la pub pour leurs applications. La firme de Mountain View affirme que les nouvelles mesures visent les sites qui utilisent des « interstitiels de promo d’applications qui cachent une partie importante du contenu ».

Interstitiel

Mais ils peuvent toujours utiliser, par exemple, des bannières.

Google Banner

En tout cas, du côté des simples utilisateurs d’internet, cette nouvelle a plutôt été accueillie positivement.

 


Nos dernières vidéos

Comments are closed.

Send this to a friend