Etre notifié automatiquement quand un lieu change sur Google Maps ou Google Earth

Une nouvelle fonctionnalité dans proposée par Google, simple, pratique et particulièrement utile pour ceux qui souhaitent suivre l’évolution d’un lieu sans avoir à vérifier régulièrement si celui-ci a changé. Follow Your World pour Google Maps et Google Earth vous prévient automatiquement par email quand l’imagerie satellite ou la carte d’un lieu donné a changé ou

Une nouvelle fonctionnalité dans proposée par Google, simple, pratique et particulièrement utile pour ceux qui souhaitent suivre l’évolution d’un lieu sans avoir à vérifier régulièrement si celui-ci a changé.

Follow Your World pour Google Maps et Google Earth vous prévient automatiquement par email quand l’imagerie satellite ou la carte d’un lieu donné a changé ou a été mis à jour.

Pour bénéficier de ce service aussi simple que malin, il suffit d’être connecté à son compte Google, puis de se rendre sur cette page.

Vous saisissez ensuite l’adresse ou les coordonnées GPS du lieu dont vous souhaitez suivre l’évolution. Une fois celui-ci repéré et affiché sur la carte, vous pouvez zoomer afin d’obtenir plus de précision, puis centrer celui-ci afin que la croix s’affiche en son centre.

Il ne vous reste plus qu’à valider votre demande, et à chaque changement vous recevrez un email vous en informant.

D’autre part, un tableau de bord vous permet de suivre les changements et gérer vos alertes.

Bon quand il s’agit d’un tremblement de terre ou d’un attentat du 11 septembre, normalement vous l’apprendrez d’abord par les médias, mais qui sait si cela ne va pas servir aux scientifiques pour suivre de près l’évolution de la fonte de la calotte glaciaire, par exemple.


Nos dernières vidéos

6 commentaires

  1. Pingback: Tweets that mention Soyez averti par email quand un lieu change sur Google Maps ou Google Earth -- Topsy.com

  2. Pas mal cette nouvelle fonctionnalité.

    Après je vais faire un peu mon rabat-joie sur ta conclusion : depuis que GoogleEarth existe, le grand public est mieux sensibilisé aux images satellite, qui sont beaucoup plus accessibles. Pour la visualisation en tout cas.

    Mais les scientifiques qui par exemple bossent sur le suivi de la calotte polaire ont directement accès aux données brutes, font leurs modèles le plus souvent en dehors de GoogleEarth, et éventuellement affichent le résultat dans un KML/KMZ (mais c’est une méthode de visualisation parmi beaucoup d’autres).

    GoogleEarth reste principalement un formidable outil de visualisation (avec quelques possibilités offertes par-dessus comme les labels), mais n’est pas encore une plateforme de calcul scientifique. Récemment Google Earth Engine est apparu et peut servir notamment pour des calculs liés à la déforestation, mais ça ne remplace pas encore au quotidien les outils « traditionnels » dans la communauté de la télédétection.

Répondre