Le fabricant du Hummer attaque l’éditeur de Call of Duty en justice

Le fabricant des Humvee et célèbres Hummer attaque Activision Blizzard Inc en justice pour utilisation non autorisée de l’image de ses véhicules dans Call of Duty

humvee call of duty

Comment faire un peu de profits en plus quand on est fabricant de véhicules militaires et de ses dérivés civils ? En roulant avec ses gros crampons sur l’éditeur d’un jeu vidéo.

C’est en tout cas ce que AM General LLC a bien l’intention de faire : le fabricant de véhicules militaires Humvee vient d’intenter une action en justice contre Activision Blizzard Inc. pour avoir fait des milliards de dollars de chiffre d’affaires en intégrant ses marques sans autorisation dans sa franchise phare de jeux vidéo Call of Duty.

Dans une plainte déposée mardi soir devant le tribunal de district américain de Manhattan, AM General LLC a accusé Activision d’avoir profité de sa réputation dans les marques « Humvee » et « HMMWV » en les faisant figurer en bonne place dans « Call of Duty » et en autorisant l’utilisation de contenu connexe dans des produits dérivés comme des jouets et des livres.

Le Humvee, icône mécanique de Call of Duty

Si vous ne connaissez pas Humvee, un petit tour sur divers fronts ouverts par l’armée américaine devrait vous rafraichir la mémoire :  Humvee et HMMWV sont ces énormes sortes de Jeep XXL que l’ont voit dans à peu près tous les films de guerre, rendus célèbres aussi par leur déclinaison civile, le fameux Hummer tant prisé des rappers (entre autres). Pour votre culture générale, HMMWV est l’abréviation de High Mobility Multipurpose Wheeled Vehicles.

Call of Duty a été lancée en 2003, et ses ventes continuent à flirter avec la stratosphère puisqu’elles ont dépassé les 250 millions d’unités en 2016, avec un chiffre d’affaires supérieur à 15 milliards de dollars, selon la société californienne de Santa Monica.

Mais selon AM General, le succès ne serait survenu « qu’aux dépens de AM General et des consommateurs qui sont trompés en croyant que AM General concède les licences des jeux ou qui sont en quelque sorte liés ou impliqués dans la création des jeux ».

La société, basée dans l’Indiana, a déclaré vouloir obtenir d’Activision des dommages et intérêts compensatoires après plus d’un an de communication qui n’ a pas mis fin au différend.

Ça va saigner dans les tranchées du tribunal.

Source


Nos dernières vidéos