Facebook change le fil d’actualité pour réduire la visibilité des titres racoleurs

Facebook annonce de nouvelles mesures contre les titres qui exagèrent les faits ou qui retiennent volontairement une information pour amener l’internaute à cliquer.

Même s’il refuse de prendre le titre d’éditeur, Facebook a la possibilité de changer la façon dont les gens s’informent sur la toile. Et il n’est pas très fan des titres racoleurs ou trompeurs.

Dans la mise à jour du fil d’actualité qu’il a annoncé la semaine dernière, le numéro un des réseaux sociaux prend une mesure dont le but est de réduire la visibilité des titres « clickbait ».

Alors qu’auparavant, il ciblait les sites et les pages, Facebook va désormais agir au niveau des publications pour pénaliser cette pratique.

Afin d’être plus efficace, Facebook annonce également qu’il va se focaliser sur deux signaux distincts.

« Nous allons maintenant voir si un titre retient l’information ou s’il exagère l’information », écrit le numéro un des réseaux sociaux dans sa Newsroom.

Et cette mesure ne concerne pas seulement les titres en anglais puisque Facebook est en train de tester celle-ci avec plus de langues.

Vous ne devinerez jamais ce qui va arriver à votre page Facebook si…

Par exemple, un titre du type « Quand elle a regardé sous ses coussins de canapé et vu CE … » sera probablement pénalisé par Facebook, parce que l’auteur retient intentionnellement une information afin d’obliger l’internaute à cliquer sur le lien.

Un titre du type « SENSATIONNEL! Le thé au gingembre est le secret de la jeunesse éternelle. Vous devez voir cela! » sera aussi pénalisé.

Facebook considère que ce genre de titre exagère afin de faire croire que le contenu est plus important qu’il ne l’est en réalité.

Le réseau social utilise les mêmes méthodes qu’auparavant pour identifier les titres racoleurs mais comme je l’évoquais plus haut, il a décidé de les séparer en deux catégories. Il va aussi commencer à agir au niveau des publications, mais plus seulement au niveau des pages et des noms de domaine.

Le numéro un des réseaux sociaux précise cependant que la majorité des pages ne sera pas affectée par ce changement.

Cependant, celles qui misent sur le clickbait devraient voir une baisse de visibilité. Si elles arrêtent de publier ce genre d’article, elles ne seront plus affectées.


Nos dernières vidéos

Un commentaire

Répondre