Connect with us

Actualités

Facebook ne veut plus des utilisateurs de moins de 13 ans

En théorie, pour s’inscrire sur Facebook ou Instagram, il est nécessaire d’avoir plus de 13 ans. Pourtant, la plupart d’entre nous connaissons des personnes plus jeunes étant présentes sur ces réseaux sociaux. Il faut dire que le système de sécurité est pratiquement inexistant, mais les choses pourraient bien changer radicalement avec de nouvelles mesures à l’avenir.

Il y a

le

brevet-facebook

Une enquête d’un média britannique

Aujourd’hui, il suffit de fournir une fausse date de naissance pour s’inscrire sur Facebook quand on a moins de 13 ans et régler la question de l’interdiction. Pour qu’un compte soit supprimé, il fallait alors qu’il soit signalé par d’autres utilisateurs…

Et même dans cette situation, contre toute attente, rien n’était garanti ! Les modérateurs avaient tendance à ignorer ces situations selon une enquête de Channel 4. Ils étaient même incités à faire comme s’ils ne voyaient pas que la personne présente sur le compte était trop jeune pour le réseau social. Une nouvelle polémique qui n’arrange pas vraiment les affaires de Facebook déjà en difficulté aux yeux du grand public, des parents et des gouvernements car dans de nombreux pays comme la France, l’utilisation de ce type de service est interdite par la loi au moins de 13 ans.

La difficulté de garder un public jeune

Comme on pouvait s’y attendre, Facebook et Instagram vont désormais tenter d’avoir un rôle plus pro-actif. Quand un compte sera signalé pour n’importe quelle infraction, les modérateurs pourront demander à la personne de fournir une pièce d’identité montrant son âge et le cas échéant, de bloquer son compte. Pour autant, il ne s’agirait pas encore d’aller débusquer les comptes d’utilisateurs trop jeunes selon le média américain Techcrunch. Un défi de taille quand on pense au nombre de personnes présentes sur le réseau social (plus de 2,2 milliards).

> Lire aussi :  Pour Facebook, les coupables du récent piratage sont des spammeurs

Pour Facebook, au-delà de la mauvaise publicité, il ne s’agit pas du tout d’une bonne nouvelle. En effet, cette volonté d’écarter des profils jeunes pourrait lui faire perdre encore plus de place parmi les profils des adolescents. Une population qui plaît beaucoup aux annonceurs publicitaires, mais qui a déjà une forte propension à déserter la plateforme. Mark Zuckerberg et ses équipes vont devoir se livrer à un drôle de numéro d’équilibriste pour contenter tout le monde et préserver ses revenus.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests