Facebook : pour attirer l’attention du réseau social sur le racisme, il publie une femme nue !

Un photographe allemand proteste contre la politique de Facebook qui est moins conciliante avec la nudité qu’avec les propos racistes, en publiant une photo de femme nue, soutenue par des milliers d’internautes.

Olli Waldhauer : un photographe allemand dénonce le racisme sur Facebook en postant une femme nue

Pour protester contre le fait que Facebook soit beaucoup plus à cheval sur la nudité, que sur les commentaires racistes, un photographe allemand a tenté une petite expérience. Il a publié la photo d’une femme aux seins nus, avec devant elle un homme tenant une pancarte avec des propos racistes. La photo a rapidement été supprimée par Facebook, mais les internautes l’ont partagée en masse.

Seins nus ou racisme ?

Sur Facebook, la nudité est totalement censurée mais les propos racistes sont quant à eux tolérés. C’est ce que déplore un photographe allemand qui a publié la photo d’une femme dénudée avec devant elle, un homme assis dans un fauteuil tenant une pancarte sur laquelle est écrit « N’achetez pas chez les Kanaks » pour rappeler les campagnes antisémites de l’Allemagne des années 1930, « Kauft nicht bei Juden! … N’achetez pas chez les Juifs ! ». Sans trop de surprise, la photo a été supprimée par Facebook deux heures après sa publication, non pas pour les propos racistes, mais au motif des principes anti-nudité du réseau social.

Olli Waldhauer a déclaré à l’AFP « Je veux que Facebook efface la photo en raison de son contenu (raciste) et non à cause de la nudité ». Mais le photographe peut se féliciter d’avoir réussi à mobiliser les internautes qui ont partagé en masse la photo avec le hashtag #nippelstatthetze. « Je trouve ça bien que tant de personnes aient téléchargé la photo et montré qu’ils ne veulent pas de messages racistes sur Facebook », a déclaré le photographe.

Facebook beaucoup plus souple avec le racisme qu’avec la nudité

Sur Facebook, les photos de nu sont systématiquement supprimées alors que le réseau social ne fait pas preuve de la même vigilance avec les commentaires racistes de ses utilisateurs, pourtant les algorithmes de reconnaissance textuelle sont nettement plus fiables que ceux des images. La démarche de cet allemand concernant les commentaires racistes qui pullulent sur Facebook, intervient alors que l’Allemagne a vu des milliers de demandeurs d’asile arriver sur son territoire.

La ministre de la Justice allemande avait envoyé un courrier à Facebook fin août, afin de solliciter une meilleure application de la charte communautaire qui devrait normalement garantir la suppression des messages à caractère raciste. Grâce à la ministre, Facebook Allemagne avait promis en septembre trois nouvelles mesures visant à faire face au racisme. Le réseau social avait notamment proposé un partenariat avec une organisation qui se charge de contrôler les contenus, une sorte de veille communautaire globale.

Source


Nos dernières vidéos

4 commentaires

  1. Maud Cambronne on

    Ces détraqués sexuels qui poussent des cris dès qu’on voit un corps tel que la nature l’a fait, il faudrait les soigner.
    Pour eux, parce qu’ils ont l’air vraiment d’être dans tous leurs états, et pour notre bien à tous, parce qu’ils nous font (restons poli, Facebook censure aussi les gros mots).

  2. « Je trouve ça bien que tant de personnes aient téléchargé la photo et montré qu’ils ne veulent pas de messages racistes sur Facebook »
    Je pense que la vrai raison est plutôt que les gens veulent plus de seins sur Facebook. lol

  3. Et vous censurez l’image,allant à l’encontre même du but de l’opération 😉

  4. Kanaken, c’est traduit normalement par « les métèques » ou « les basanés ». Les kanaks ne sont pas vraiment nommés ici, contrairement à ce que suggère l’article 🙂

Send this to a friend