Connect with us

Actualités

Facebook signale de nouveaux comptes étranges avant les élections américaines

Lors de la dernière élection américaine, on se souvient que la bataille avait fait rage sur Facebook à coup de faux comptes diffusant de fausses informations, des rumeurs, de la désinformation, etc. Même la Russie s’en était mêlée, en y allant de ses propres faux comptes… Facebook et d’autres réseaux sociaux avaient été obligés de faire leur mea-culpa, de faire un grand nettoyage et de promettre un avenir radieux ! Sauf qu’à priori, c’est reparti… et les élections ne sont que dans deux ans !

Il y a

le

Facebook applications transparence résultats

Les élections de mi-mandat dans le viseur

C’est plutôt gênant. A l’approche des élections de mi-mandat américaines, Facebook est déjà obligé de faire le ménage face à des tentatives de manipulation. Les équipes de Mark Zuckerberg vont devoir s’y faire, Facebook est à l’heure actuelle vu comme un véritable vecteur de propagation de fausses informations et… une passoire. Il va falloir faire de sérieux efforts pour changer les choses.

C’est sans doute pour cela que Facebook vient de communiquer allègrement sur la suppression de… 32 comptes qui auraient été auteurs de plus de 1.000 messages. Dans l’océan Facebook, cela peut ressembler à une demi goutte d’eau, mais l’objectif est de montrer que le réseau social est actif à l’approche des élections américaines qui auront lieu en novembre prochain et pourraient être décisives pour la majorité de Donald Trump au Congrès.

Facebook sous surveillance

Concrètement, ces messages avaient une ancienneté très variable, le plus ancien était de mars 2017 et le plus récent de mai 2018. Mais, ils avaient déjà une base fan de près de 300.000 personnes et des dépenses flirtant avec les 11.000 dollars pour gagner en visibilité.

> Lire aussi :  Facebook embauche un nouveau directeur marketing pour refaire son image

Pour l’instant, Facebook ne se prononce pas vraiment sur l’origine de ces comptes, mais note de sérieuses similitudes avec ce qui avait eu lieu en 2016. A l’époque, c’est une organisation qui était liée à la Russie qui était aux commandes. Selon les informations du New York Times, un responsable de Facebook aurait clairement dit au Congrès que « la Russie pouvait être impliquée ».

Au vu du communiqué émis par Facebook, l’entreprise est en tout cas consciente que la guerre ne fait sans doute que commencer.

 Nous faisons face à des adversaires déterminés, bien financés, qui n’abandonneront jamais et changent tout le temps de tactique. C’est une course aux armes, et nous aussi nous avons constamment besoin de nous améliorer.

Rendez-vous dans quelques semaines…

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests