Finalement, Thunderbird va rester chez Mozilla (pour le moment)

Thunderbird reste chez Mozilla, mais le projet devra faire en sorte de ne pas être un fardeau.

En 2015, Mozilla annonçait vouloir se séparer de son client e-mail Thunderbird. Avec l’arrivée des webmails comme Gmail qui sont devenus performants, le client n’est plus très populaire par rapport à Firefox, qui fait de son côté partie des navigateurs les plus utilisés dans le monde.

Et maintenir Thunderbird est devenu une charge pour l’organisation qui souhaitait recentrer ses ressources sur les produits-phares. En 2016, Mozilla a même déjà négocié avec deux repreneurs potentiels pour ce client.

Mais finalement, aujourd’hui, on apprend que Thunderbird va rester chez Mozilla, sous conditions.

Dans un billet de blog, Philipp Kewisch, Senior Add-ons Technical Editor de Mozilla, annonce que la Fondation Mozilla a accepté de servir d’entité légale et fiscale pour le projet, mais que Thunderbird devra prendre ses distances par rapport à l’infrastructure de Mozilla Corporation afin de séparer les deux entités au niveau opérationnel.

Parmi toutes les options qui se présentaient, celle-ci était la dernière à considérer. Mais finalement, c’est celle qui a été retenue par Mozilla et le Thunderbird Council, l’entité chargée de la gouvernance de ce projet.

« Nous avons commencé à remettre en question l’utilité de déménager ailleurs, de façon organisationnelle. Même si Mozilla veut être concentré sur le succès de Firefox, dans les discussions récentes, il est devenu clair qu’ils continuent d’avoir un fort désir de voir Thunderbird réussir. À bien des égards, on a plus besoin de courriers électroniques indépendants et sécurisés que jamais. Tant que Thunderbird ne ralentit pas la progression de Firefox, il ne semble pas y avoir d’obstacles importants pour une coexistence continue », lit-on dans le billet.

Dépendance légale, mais indépendance opérationnelle

Mozilla continuera donc à être l’entité fiscale, légale et « culturelle » de Thunderbird tant que les relations entre la fondation et le conseil chargé de la gouvernance du client seront bonnes, et tant que ce conseil progressera de manière significative pour que le projet Thunderbird soit indépendant au niveau technique et opérationnel, de Mozilla. En cas de désaccord, il faudra 6 mois de préavis pour rompre cette entente.

Ainsi, le Thunderbird Council compte couper les ponts avec le moteur Gecko de Mozilla sur le long terme. L’infrastructure est en train de basculer vers thunderbird.net et certains services sont déjà complètement indépendants de Mozilla et Firefox. Mozilla nous apprend également que Thunderbird a réussi à développer une source de revenus, à travers des dons.

Actuellement, le client compte encore 25 millions d’utilisateurs dans le monde.


Nos dernières vidéos

Répondre